C1: un doublé de Messi sort le Paris SG du piège Leipzig

Le PSG grâce à un penalty de Lionel Messi (ballon) bat le RB Leipzig en Ligue des champions au Parc des Princes, le 19 octobre 2021
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Le premier doublé parisien de Lionel Messi, amené par un super Kylian Mbappé, a permis au PSG de renverser le RB Leipzig (3-2) et de garder la tête de son groupe de Ligue des champions, mardi lors la 3e journée.

Messi meilleur buteur! Un but en appui sur Mbappé (67e), comme contre Manchester City (2-0), et une panenka sur un penalty provoqué par son diabolique partenaire (74e) ont fait chanter et crier “Messi!” au Parc des Princes.

Le PSG reste seul en tête de son groupe avec 7 points, un de plus que Manchester City, qui s’est promené à Bruges (5-1). L’équipe de Mauricio Pochettino avait battu les Anglais, avec déjà un but de Messi, qui en compte trois en C1, sur une passe décisive de Mbappé.

C’était son premier but, voilà son premier doublé. Le duo a tiré d’un mauvais pas le Paris Saint-Germain, mené 2-1 avant le doublé de l’Argentin après des buts d’André Silva (28e) et de Nordi Mukiele (57e).

La frappe de la “Pulga” a frappé le poteau et léché toute la ligne de Peter Gulasci, mais l’Argentin était encore là pour la pousser au fond, si jamais elle n’était pas entrée.

Quelques minutes plus tard, l’ex-Strasbourgeois Mohamed Simakan a bousculé Mbappé dans la surface pour le penalty vainqueur.

Et encore, Mbappé, sa seule fausse note de la soirée, a tiré largement au-dessus un penalty dans le temps additionnel (90e+3), pour une faute sur Achraf Hakimi.

Le jeu collectif a avancé

Les penalties sont équitablement partagés entre les trois stars de la MNM. Neymar, légèrement blessé, n’était pas sur la pelouse.

Ce n’est pas trop grave pour Mbappé, sur une de ses accélérations, il avait déjà ouvert le score (9e). La défense du RB a commis l’irréparable : laisser partir “Kyky” en contre. Lancé par Julian Draxler, le N.7 parisien a effacé Willy Orban d’un crochet et trompé Peter Gulasci côté fermé.

Les individualités ont sorti Paris d’affaire, surtout en l’absence de “Ney”, d’Angel Di Maria, suspendu, et de Mauro Icardi, en pleine crise conjugale et dispensé de ce match.

Malgré son effectif doré, Paris était un peu court en attaquant sur le banc.

Mais la grande quête de Pochettino, le jeu collectif, a avancé mardi soir, dans un match agréable où les deux équipes avaient le souci de construire leurs attaques.

Messi et Mbappé se sont adressé de nombreuses passes, le PSG a bien tenu le ballon, mais longtemps manqué de tranchant devant le but.

But de Mukiele

Tout n’est pas au point, loin de là, Paris a aussi commis trop de pertes de balle (deux pour Marco Verratti) et Presnel Kimpembe a souffert face à son camarade de formation, Christopher Nkunku, qui le dévore de la tête juste avant une frappe d’André Silva sur le poteau (27e), et face au buteur portugais, qui lui échappe sur l’égalisation.

Leipzig a menacé plusieurs fois Navas, et André Silva a cette fois cadré un bon centre dans la profondeur d’Angelino pour l’égalisation.

Le latéral espagnol a réussi une deuxième passe décisive du même genre, en diagonale pour Mukiele donnant l’avantage à Leipzig.

Avec zéro point, le RasenBall ne peut plus songer sérieusement à la qualification, il n’a pourtant pas démérité.

Keylor Navas, remis de sa petite blessure avec le Costa Rica et de retour dans les buts, a dû sortir deux parades sur la même action devant Konrad Laimer puis André Silva (7e) et a vu avec soulagement Nkunku trop croiser un tir (42e).

Leipzig a été menaçant jusqu’au bout, mais PSG n’a pas lâché sa troisième victoire de rang.

Et le public du Parc lui chantait de déjà penser au prochain match de Ligue 1, le Clasico à Marseille, dimanche.