Le trophĂ©e de la Ligue des champions exposĂ© au siège de l’UEFA Ă  Nyon lors du tirage au sort des 8e de finale, le 16 dĂ©cembre 2019
/ © 2019 AFP

Retrouvailles en vue pour Thomas Tuchel: le Paris SG affrontera Dortmund en huitièmes de finale de la Ligue des champions, tandis que Lyon a hĂ©ritĂ© de la redoutable Juventus Turin de Cristiano Ronaldo lors du tirage effectuĂ© lundi par l’UEFA Ă  Nyon, en Suisse.

Paris se rendra en Allemagne le 18 février 2020 pour le match aller, avant de recevoir son adversaire au Parc des Princes le 11 mars au retour. De son côté, Lyon recevra Turin le 26 février, puis se rendra en Italie le 17 mars.

Le grand choc de ces 8es opposera le Real Madrid, détenteur du record de victoires dans la prestigieuse compétition européenne avec 13 titres, à Manchester City (aller le 26 février, retour le 17 mars).

Certes, Paris a rĂ©ussi Ă  Ă©viter l’AtlĂ©tico Madrid et Tottenham, le finaliste sortant, prĂ©sentĂ© comme l’adversaire le plus dangereux du chapeau 2 par son nouvel entraĂ®neur JosĂ© Mourinho. Mais le Dortmund de Lucien Favre reste un client sĂ©rieux avec son goĂ»t prononcĂ© pour le jeu offensif.

Si le Borussia a connu des rĂ©sultats irrĂ©guliers aussi bien en C1 qu’en Bundesliga (3e du classement) cette saison, il reste toujours pĂ©rilleux d’aller chercher un rĂ©sultat dans son enceinte de la Ruhr, connue mondialement pour son ambiance et son “mur jaune”.

Tuchel sera “accueilli amicalement”

Une menace Ă  prendre d’autant plus au sĂ©rieux pour Neymar et Kylian MbappĂ© que Paris a Ă©tĂ© incapable de passer le cap des huitièmes de finale depuis 2016.

Ce duel PSG-Dortmund sera notamment marquĂ© par les chaudes retrouvailles de Thomas Tuchel, l’entraĂ®neur parisien, avec son ancien club. Idem pour Adbou Diallo, l’ex-dĂ©fenseur du BVB qui a rejoint le club parisien cet Ă©tĂ© contre 35 millions d’euros.

“On a un coach qui connaĂ®t très bien l’ambiance, l’Ă©quipe. C’est Ă  la fois positif et nĂ©gatif, parce que ce sera spĂ©cial pour lui lĂ  bas”, a prĂ©venu Leonardo, le directeur sportif parisien au micro de RMC Sport. Il est devenu un grand coach au Borussia, la complicitĂ© existe. On peut parler des histoires individuelles mais Ă  la fin c’est PSG-Borussia, et c’est ce qui compte le plus”.

“Nous ne jouons pas contre Thomas Tuchel, mais contre le PSG”, a renchĂ©ri Michael Zorc le directeur sportif du Borussia, “il fait son travail Ă  Paris, et il sera bien sĂ»r accueilli amicalement lorsqu’il reviendra Ă  Dortmund”.

Tuchel avait pourtant quittĂ© le club en fin de saison 2016-2017 en mauvais termes, en raison notamment de la reprogrammation controversĂ©e d’un quart de finale de Ligue des champions contre Monaco, au lendemain d’un attentat contre le bus de l’Ă©quipe.

“Pour nous c’est un gros match, mais nous avons nos chances”, a ajoutĂ© Zorc, admettant que le tirage “aurait pu ĂŞtre plus facile”.

“CR7”, le principal danger pour Lyon

Lyon, qui Ă©tait condamnĂ© Ă  tomber sur l’un des grands favoris Ă  la victoire finale, a hĂ©ritĂ© de la Juventus de Cristiano Ronaldo. Outre les retours en France de Blaise Matuidi et Adrien Rabiot, la venue de “CR7”, meilleur buteur de l’histoire de la C1, sera l’attraction principale de la rĂ©ception du champion d’Italie, lors du match aller.

“Ils sont archi favoris, c’est un adversaire très difficile, a admis Juninho, le directeur sportif de l’OL. Au 1er tour, ils ont fait cinq victoires et un nul. C’est une Ă©quipe Ă©quilibrĂ©e, derrière, au milieu, en attaque. Mais dans le foot on ne perd jamais d’avance, on ne perd jamais sans jouer, on ne va pas lâcher du tout”.

PrivĂ© de son capitaine Memphis Depay et son espoir Jeff Reine-AdĂ©laĂŻde, tous deux victimes d’une rupture du ligament d’un genou, le club lyonnais est condamnĂ© Ă  l’exploit.

“D’ici ce match, il nous faudra rĂ©gler nos problèmes, amĂ©liorer nos performances, surtout par rapport aux blessures”, a encore prĂ©venu Juninho. “Pour passer un adversaire comme ça, il faut tomber sur un jour parfait”.

Relégué à la 8e place du classement de Ligue 1, à six points du podium, les Lyonnais sont loin de leurs objectifs de début de saison. A moins que cette opposition de prestige ne serve de déclic ?