C1: Tuchel demande “respect” et “concentration” contre le Basaksehir

L’entraîneur du PSG Thomas Tuchel donne ses consignes lors d’un match 0 Montpellier, le 5 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Le Paris SG devra faire preuve de “respect” et d’une “concentration à 100%” pour battre le Basaksehir Istanbul, mardi pour son dernier match de poules en Ligue des champions, a prévenu lundi l’entraîneur parisien Thomas Tuchel.

. “Les matches faciles n’existent pas”

Thomas Tuchel, entraîneur du Paris SG: “C’est une troisième finale et on va préparer l’équipe pour gagner cette troisième finale consécutive après Leipzig et Manchester. (…) Le premier objectif est de gagner, on ne veut pas penser à autre chose. On prépare chaque match pour gagner, je veux qu’on montre le même respect pour le jeu et pour l’adversaire qu’à chaque fois et qu’au dernier match, ça veut dire se donner à 100%. On ne peut pas contrôler le résultat mais on joue pour gagner, on joue pour nous, on joue pour montrer que nous sommes vraiment la meilleure équipe. (…) Mais le plus important maintenant, c’est qu’on donne tout et qu’on utilise notre qualité et le vrai +mindset+ (état d’esprit, ndlr) pour jouer ce match-là. C’est pour ça que je demande tout notre sérieux, une concentration à 100% contre Basaksehir. C’est une équipe qui joue la Ligue des champions, le champion de Turquie. En Ligue des champions, les matches faciles n’existent pas.”

. Les huitièmes: “Vous connaissez l’histoire du PSG”

Thomas Tuchel: “Si on finit premiers, oui, ça nous donne la possibilité de jouer le premier huitième de finale à l’extérieur et ensuite à domicile. Mais vous connaissez bien l’histoire du PSG: ce n’est pas facile de surmonter ces huitièmes de finale… Un huitième de finale c’est un autre match. Ce sera un match serré de toute façon, qu’on soit premiers ou deuxièmes.”

. Attention aux contres

Thomas Tuchel: “On ne peut pas perdre 1% de l’énergie qu’on a montrée pendant le match contre Manchester. Je demande la même énergie, le même effort qu’au match contre Manchester, c’est absolument nécessaire. Quand on laisse des petits espaces aux adversaires, il sont capables de contre-attaques très dangereuses, de faire des frappes à distance super dangereuses et ils sont dangereux avec les coups de pied arrêtés. Et pour ça, le mieux, c’est de prendre le ballon, mettre le jeu dans le camp adverse et jouer un contre-pressing agressif et très vigilant.”