C1: Tottenham un peu juste offensivement, Leipzig compte sur sa “folie saine”

L’emblématique entraîneur de Tottenham Jose Mourinho lors de la conférence de presse de veille de match, le 18 février 2020 à Londres
/ © 2020 AFP

Avec la grave blessure de Son Heung-min, José Mourinho craint de ne pas avoir “assez d’options offensives” pour le huitième de finale de Ligue des Champions de Tottenham face au RB Leipzig qui misera, lui, sur la “folie saine” de ses jeunes joueurs, mercredi.

Blessure de Son, gros coup dur, admet Mourinho

José Mourinho, entraîneur de Tottenham: “Je ne compterai plus sur (Son Heung-min, blessé “plusieurs semaines” selon le club) cette saison. Le club a écrit un joli communiqué. Si c’était moi qui l’avais écrit, je l’aurais écrit différemment. Il va nous manquer. Il y a des périodes où j’avais des craintes en raison de mon manque d’options offensives sur le banc. Maintenant, c’est de ne pas avoir assez d’options offensives sur le terrain”

“Nous restons une très bonne équipe”, assure Winks

Harry Winks, milieu de terrain de Tottenham: “Nous serons l’équipe à domicile, donc ce sera important d’avoir le public derrière nous et je suis sûr qu’ils le seront parce qu’ils sont toujours fantastiques à domicile. C’est un match où nous devrons nous montrer plus patients dans la mesure où nous n’aurons pas l’équipe que nous souhaiterions mais (…) peu importe qui jouera, nous restons une très bonne équipe, capable de créer le danger. Ce ne sera pas différent lors du match demain.”

Mourinho et la métaphore de l’escalier

Mourinho: “Vous savez que j’aime les analogies. Parfois j’en fais des bonnes, parfois des idiotes. Cette fois-ci, je ferai celle-là. Quand je suis arrivé, on était au niveau

12 (12e au classement). On a pris les escaliers, et on a commencé à monter. Mais les escaliers se sont interrompus et maintenant, on cherche un passage.

On a fait beaucoup d’efforts et on est monté et monté. Mais quand on est arrivé devant le 4e étage où on voulait arriver, quelqu’un a enlevé les escaliers et on a un problème. On s’accroche avec le bras à la rambarde. Mais on a deux options: tomber et mourir parce qu’on est au quatrième étage, ou grimper. On se battra avec cette rambarde avec tout ce que nous avons.”

Nagelsmann en appelle à “une folie saine”

Julian Nagelsmann (entraîneur de Leipzig): “Il y a toujours une certaine nervosité mais elle s’apaise quand tu fais ce que tu sais faire sur le terrain. Il ne faut pas se faire trop de soucis pour demain si quelque chose ne fonctionne pas, mais l’accepter, que l’adversaire ait parfois une très bonne occasion, que le son soit parfois très fort dans le stade, que l’adversaire tire au but. Quand j’évolue au sein du groupe au quotidien et que je discute avec les joueurs, je pense que nous ne sommes pas trop nerveux mais au contraire qu’il y a une forme de détente saine et une dose de folie saine dans le groupe. Et cette folie saine il faudra aussi qu’on la voie lors de ce premier match d’un tour à élimination directe.”

La blessure de Son ne va “rien changer” pour Leipzig

Nagelsmann: “Nous avons préparé le match contre Tottenham en détail. Cela ne change rien que Harry Kane ou Son (Heung-min) jouent. Pour Tottenham, ce serait peut-être mieux de les avoir et pour nous c’est mieux qu’ils ne jouent pas. Mais nous avons préparé notre équipe et nous lui avons dit ce matin que nous n’allons rien changer à notre plan pour demain. Mon équipe va jouer sans (Dayot) Upamecano, sans (Ibrahima) Konaté, sans (Willi) Orban, donc au final c’est pareil”.

Pas le match le plus important de l’histoire de Leipzig

Nagelsmann: “On m’a demandé si c’était le match le plus important de l’histoire du club, je ne le pense pas. Ce serait le cas si c’était une finale de Ligue des Champions. Nous avons atteint un objectif intermédiaire en Ligue des Champions et nous voulons évidemment en atteindre un autre en passant au tour suivant”.