C1: Ronaldo terrasse le Barça, polémique raciste inédite à Paris

Cristiano Ronaldo ouvre le score pour la Juve, large vainqueur du FC Barcelone en Ligue des champions au Camp Nou, le 8 décembre 2020
/ © 2020 AFP

L’incident à caractère raciste qui a conduit à l’arrêt du match entre Basaksehir et le Paris SG mardi a totalement éclipsé la qualification des Français en 8es de finale de Ligue des champions, ainsi que l’humiliation (3-0) infligée par la Juve de Ronaldo au Barça de Messi.

Groupe E: Rennes, tête basse

La première campagne de Rennes en Ligue des champions s’est terminée comme elle a commencé: mal. Eliminés de toutes compétitions européennes au coup d’envoi, les Bretons ont sombré chez eux face au FC Séville (3-1) du défenseur français Jules Koundé, premier buteur du match. Les partenaires de Steven Nzonzi et Eduardo Camavinga terminent l’aventure avec un seul point en six journées, une mésaventure que Lille avait connu également la saison denière.

Les Espagnols, assurés de terminer deuxièmes avant la rencontre, referment la phase de groupe avec un point de retard seulement sur Chelsea, freiné à Londres par les Russes de Krasnodar (1-1). L’équipe de Rémy Cabella, buteur du soir, est reversée en Ligue Europa.

Groupe F: Rageant pour Bruges

Le Borussia Dortmund a renversé le Zénit Saint-Pétersbourg (2-1) en seconde période pour terminer en tête devant la Lazio, malmenée à Rome (2-2) par une équipe de Bruges reversée en Europa League.

Pour les Belges, ce lot de consolation aura sûrement un goût amer, tant ils ont frôlé l’exploit au stadio Olimpico. Menés 2-1 puis réduits à dix avant la pause, les partenaires de Simon Mignolet ont égalisé à un quart d’heure de la fin. La victoire, synonyme de qualification en huitièmes de finale, a failli se dessiner dans les arrêts de jeu mais la frappe du jeune Charles De Ketelaere s’est écrasée sur la barre transversale (90e+2) des Italiens.

Seule équipe italienne invaincue dans la phase de poules, la formation de Simone Inzaghi s’invite parmi les seize meilleurs clubs européens pour la première fois depuis vingt ans.

Dortmund, qualifié avant la rencontre, a fait sensation avec l’entrée à l’heure de jeu de Youssoufa Moukoko, devenu à 16 ans et 18 jours le plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue des champions.

Groupe G: Ronaldo terrasse Messi

Les retrouvailles entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, réunis sur une pelouse pour la première fois depuis le départ du Portugais à la Juventus en 2018, étaient attendues. “CR7”, malade du Covid-19, avait raté le match aller et laissé son rival argentin prendre la lumière, avec un but et une victoire 2-0. Mais il a remis ses habits de super-héros au retour en réussisant un doublé (3-0) au Camp Nou!

Les deux buts du Portugais sur penalty ont permis à la Juve de chiper la première place du groupe, une donnée non négligeable avant le tirage au sort prévu lundi: les Italiens sont ainsi assurés d’éviter les autres têtes de série Liverpool, le Bayern Munich ou Chelsea, en plus d’avoir l’avantage du terrain pour le 8e de finale retour.

Les Ukrainiens du Dynamo Kiev terminent troisièmes à la faveur d’une petite victoire contre les Hongrois de Ferencváros (1-0).

Groupe H: Incident raciste au Parc

Les résultats sportifs ont été éclipsés mardi par l’incident aussi grave qu’inédit qui a plongé le Parc des princes dans la stupeur. La rencontre entre le PSG et Basaksehir Istanbul a été interrompue après un quart d’heure de jeu après un incident à caractère raciste impliquant le quatrième arbitre Sebastian Coltescu et Pierre Achille Webo, membre camerounais de l’encadrement du club turc.

Des membres du staff turc, excédés, ont crié leur colère, audible dans un stade à huis clos: “He said +negro+” (“Il a dit +negro+”), ont-ils lancé en direction de l’arbitre roumain. Ce dernier venait de signaler à l’arbitre principal Ovidiu Hategan, lui aussi roumain, la réaction trop véhémente de Webo après une décision arbitrale. Les joueurs turcs et l’encadrement ont ensuite décidé de quitter la pelouse sous l’impulsion de Demba Ba, l’international sénégalais natif de la région parisienne, très remonté. Les Parisiens les ont suivis.

La polémique a pris une tournure politique avec la réaction du président turc Recep Tayyip Erdogan qui a “fermement” condamné les propos “racistes” attribués à l’arbitre assistant.

Si le match devait reprendre mercredi, comme annoncé par le diffuseur RMC, le PSG serait dans tous les cas déjà qualifié. Le club de Leipzig, qu’il a battu en demi-finale de la dernière édition, lui a offert le billet pour les 8es en battant Manchester United (3-2), reversé en C3.

Cristiano Ronaldo ouvre le score pour la Juve, large vainqueur du FC Barcelone en Ligue des champions au Camp Nou, le 8 décembre 2020
/ © 2020 AFP

L’incident à caractère raciste qui a conduit à l’arrêt du match entre Basaksehir et le Paris SG mardi a totalement éclipsé la qualification des Français en 8es de finale de Ligue des champions, ainsi que l’humiliation (3-0) infligée par la Juve de Ronaldo au Barça de Messi.

Groupe E: Rennes, tête basse

La première campagne de Rennes en Ligue des champions s’est terminée comme elle a commencé: mal. Eliminés de toutes compétitions européennes au coup d’envoi, les Bretons ont sombré chez eux face au FC Séville (3-1) du défenseur français Jules Koundé, premier buteur du match. Les partenaires de Steven Nzonzi et Eduardo Camavinga terminent l’aventure avec un seul point en six journées, une mésaventure que Lille avait connu également la saison denière.

Les Espagnols, assurés de terminer deuxièmes avant la rencontre, referment la phase de groupe avec un point de retard seulement sur Chelsea, freiné à Londres par les Russes de Krasnodar (1-1). L’équipe de Rémy Cabella, buteur du soir, est reversée en Ligue Europa.

Groupe F: Rageant pour Bruges

Le Borussia Dortmund a renversé le Zénit Saint-Pétersbourg (2-1) en seconde période pour terminer en tête devant la Lazio, malmenée à Rome (2-2) par une équipe de Bruges reversée en Europa League.

Pour les Belges, ce lot de consolation aura sûrement un goût amer, tant ils ont frôlé l’exploit au stadio Olimpico. Menés 2-1 puis réduits à dix avant la pause, les partenaires de Simon Mignolet ont égalisé à un quart d’heure de la fin. La victoire, synonyme de qualification en huitièmes de finale, a failli se dessiner dans les arrêts de jeu mais la frappe du jeune Charles De Ketelaere s’est écrasée sur la barre transversale (90e+2) des Italiens.

Seule équipe italienne invaincue dans la phase de poules, la formation de Simone Inzaghi s’invite parmi les seize meilleurs clubs européens pour la première fois depuis vingt ans.

Dortmund, qualifié avant la rencontre, a fait sensation avec l’entrée à l’heure de jeu de Youssoufa Moukoko, devenu à 16 ans et 18 jours le plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue des champions.

Groupe G: Ronaldo terrasse Messi

Les retrouvailles entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, réunis sur une pelouse pour la première fois depuis le départ du Portugais à la Juventus en 2018, étaient attendues. “CR7”, malade du Covid-19, avait raté le match aller et laissé son rival argentin prendre la lumière, avec un but et une victoire 2-0. Mais il a remis ses habits de super-héros au retour en réussisant un doublé (3-0) au Camp Nou!

Les deux buts du Portugais sur penalty ont permis à la Juve de chiper la première place du groupe, une donnée non négligeable avant le tirage au sort prévu lundi: les Italiens sont ainsi assurés d’éviter les autres têtes de série Liverpool, le Bayern Munich ou Chelsea, en plus d’avoir l’avantage du terrain pour le 8e de finale retour.

Les Ukrainiens du Dynamo Kiev terminent troisièmes à la faveur d’une petite victoire contre les Hongrois de Ferencváros (1-0).

Groupe H: Incident raciste au Parc

Les résultats sportifs ont été éclipsés mardi par l’incident aussi grave qu’inédit qui a plongé le Parc des princes dans la stupeur. La rencontre entre le PSG et Basaksehir Istanbul a été interrompue après un quart d’heure de jeu après un incident à caractère raciste impliquant le quatrième arbitre Sebastian Coltescu et Pierre Achille Webo, membre camerounais de l’encadrement du club turc.

Des membres du staff turc, excédés, ont crié leur colère, audible dans un stade à huis clos: “He said +negro+” (“Il a dit +negro+”), ont-ils lancé en direction de l’arbitre roumain. Ce dernier venait de signaler à l’arbitre principal Ovidiu Hategan, lui aussi roumain, la réaction trop véhémente de Webo après une décision arbitrale. Les joueurs turcs et l’encadrement ont ensuite décidé de quitter la pelouse sous l’impulsion de Demba Ba, l’international sénégalais natif de la région parisienne, très remonté. Les Parisiens les ont suivis.

La polémique a pris une tournure politique avec la réaction du président turc Recep Tayyip Erdogan qui a “fermement” condamné les propos “racistes” attribués à l’arbitre assistant.

Si le match devait reprendre mercredi, comme annoncé par le diffuseur RMC, le PSG serait dans tous les cas déjà qualifié. Le club de Leipzig, qu’il a battu en demi-finale de la dernière édition, lui a offert le billet pour les 8es en battant Manchester United (3-2), reversé en C3.