C1: Ronaldo éteint Messi et propulse la Juve à la première place du groupe G

Cristiano Ronaldo vient de s’offrir un doublé lors de la victoire de la Juventus sur le terrain du Barça, le 8 décembre 2020
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2020 AFP

Cristiano Ronaldo a gagné son duel face à son “meilleur ennemi” Lionel Messi mardi pour la 6e journée de Ligue des champions (3-0), offrant la première place du groupe à la Juventus Turin, qui a infligé sa première défaite de la saison en C1 au FC Barcelone.

Le Portugais a montré la voie à ses équipiers en provoquant un pénalty qu’il a lui-même transformé (13e) très tôt dans le match, avant que Weston McKennie, d’une superbe reprise de volée acrobatique du droit (20e), ne double la mise.

Et Ronaldo lui-même a marqué le pénalty du 3-0 pour s’offrir un doublé après une main dans la surface de Clément Lenglet, encore fautif, et propulser la Juve vers la première place du groupe.

“On savait que c’était presque mission impossible. (…) Mais je crois que quand tu marques trois buts au Camp Nou, il n’y a aucun doute sur qui mérite de passer comme premier de groupe…”, a fanfaronné Ronaldo sur Movistar au coup de sifflet final.

Entre deux équipes déjà qualifiées, le principal intérêt de ce choc de la 6e journée de Ligue des champions était d’assister aux retrouvailles entre le Portugais et son rival argentin. Et c’est bien “CR7” qui est sorti vainqueur de ce bras de fer alléchant, plus vu en Ligue des champions depuis 2011.

Absent car testé positif au Covid-19 à l’aller, Ronaldo a créé la surprise au Camp Nou : il a été le fer de lance de l’excellente première période des Turinois mardi, n’hésitant pas à décrocher pour être à la base de la construction offensive… et prenant psychologiquement le pas sur Messi avec son but précoce.

Barça, défense en ruines

L’accolade entre les deux légendes vivantes du football mondial, juste avant le coup d’envoi, était trompeuse: c’est un vrai duel à distance que se sont livré les deux stars. Messi aussi, de quelques frappes en dehors de la surface (23e, 47e) a alerté l’éternel gardien de la “Vieille dame”, Gianluigi Buffon (43 ans en janvier).

Mais le capitaine blaugrana a été encore une fois impuissant, comme lors de la défaite chez le promu Cadix samedi (2-1) en Liga, et a dû s’incliner face à son rival.

C’est surtout la défense centrale qui inquiète côté catalan: en l’absence de Gerard Piqué, blessé jusqu’au printemps, Ronald Araujo a été dépassé sur le premier pénalty et sur le but de Bonucci annulé par le VAR (75e).

Et Clément Lenglet, déjà fautif contre Cadix, a de nouveau pénalisé les siens sur le second pénalty… ce qui a obligé Ronald Koeman à lancer Samuel Umtiti, de retour de blessure, à sa place (55e).

Le Barça a joué “la peur au ventre”, a estimé l’entraîneur Ronald Koeman en conférence de presse, tandis que l’attaquant français Antoine Griezmann a confessé sur Movistar que les joueurs ont offert “une très mauvaise image”.

Une nouvelle désillusion européenne pour le Barça, près de quatre mois après le 8-2 essuyé contre le Bayern Munich à Lisbonne.

“CR7” a ainsi un peu rééquilibré son bilan face à la Pulga (puce, en espagnol), avec 11 victoires pour le Portugais et 16 succès pour l’Argentin (pour neuf nuls) lors de leurs confrontations directes.

Et la Juve, en délicatesse en championnat (4e), a servi l’une de ses plus sérieuses prestations de la saison au Camp Nou, pour s’offrir une première place inespérée dans cette affiche de gala, et donc un tirage a priori plus abordable en 8es.

Cristiano Ronaldo vient de s’offrir un doublé lors de la victoire de la Juventus sur le terrain du Barça, le 8 décembre 2020
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2020 AFP

Cristiano Ronaldo a gagné son duel face à son “meilleur ennemi” Lionel Messi mardi pour la 6e journée de Ligue des champions (3-0), offrant la première place du groupe à la Juventus Turin, qui a infligé sa première défaite de la saison en C1 au FC Barcelone.

Le Portugais a montré la voie à ses équipiers en provoquant un pénalty qu’il a lui-même transformé (13e) très tôt dans le match, avant que Weston McKennie, d’une superbe reprise de volée acrobatique du droit (20e), ne double la mise.

Et Ronaldo lui-même a marqué le pénalty du 3-0 pour s’offrir un doublé après une main dans la surface de Clément Lenglet, encore fautif, et propulser la Juve vers la première place du groupe.

“On savait que c’était presque mission impossible. (…) Mais je crois que quand tu marques trois buts au Camp Nou, il n’y a aucun doute sur qui mérite de passer comme premier de groupe…”, a fanfaronné Ronaldo sur Movistar au coup de sifflet final.

Entre deux équipes déjà qualifiées, le principal intérêt de ce choc de la 6e journée de Ligue des champions était d’assister aux retrouvailles entre le Portugais et son rival argentin. Et c’est bien “CR7” qui est sorti vainqueur de ce bras de fer alléchant, plus vu en Ligue des champions depuis 2011.

Absent car testé positif au Covid-19 à l’aller, Ronaldo a créé la surprise au Camp Nou : il a été le fer de lance de l’excellente première période des Turinois mardi, n’hésitant pas à décrocher pour être à la base de la construction offensive… et prenant psychologiquement le pas sur Messi avec son but précoce.

Barça, défense en ruines

L’accolade entre les deux légendes vivantes du football mondial, juste avant le coup d’envoi, était trompeuse: c’est un vrai duel à distance que se sont livré les deux stars. Messi aussi, de quelques frappes en dehors de la surface (23e, 47e) a alerté l’éternel gardien de la “Vieille dame”, Gianluigi Buffon (43 ans en janvier).

Mais le capitaine blaugrana a été encore une fois impuissant, comme lors de la défaite chez le promu Cadix samedi (2-1) en Liga, et a dû s’incliner face à son rival.

C’est surtout la défense centrale qui inquiète côté catalan: en l’absence de Gerard Piqué, blessé jusqu’au printemps, Ronald Araujo a été dépassé sur le premier pénalty et sur le but de Bonucci annulé par le VAR (75e).

Et Clément Lenglet, déjà fautif contre Cadix, a de nouveau pénalisé les siens sur le second pénalty… ce qui a obligé Ronald Koeman à lancer Samuel Umtiti, de retour de blessure, à sa place (55e).

Le Barça a joué “la peur au ventre”, a estimé l’entraîneur Ronald Koeman en conférence de presse, tandis que l’attaquant français Antoine Griezmann a confessé sur Movistar que les joueurs ont offert “une très mauvaise image”.

Une nouvelle désillusion européenne pour le Barça, près de quatre mois après le 8-2 essuyé contre le Bayern Munich à Lisbonne.

“CR7” a ainsi un peu rééquilibré son bilan face à la Pulga (puce, en espagnol), avec 11 victoires pour le Portugais et 16 succès pour l’Argentin (pour neuf nuls) lors de leurs confrontations directes.

Et la Juve, en délicatesse en championnat (4e), a servi l’une de ses plus sérieuses prestations de la saison au Camp Nou, pour s’offrir une première place inespérée dans cette affiche de gala, et donc un tirage a priori plus abordable en 8es.