C1: PSG-Real avec Pochettino sous pression, Guardiola et City en reconquête

L’entraîneur argentin du Paris SG Mauricio Pochettino (à gauche) et son homologue espagnol de Manchester City Pep Guardiola en Ligue des champions à Manchester le 24 novembre 2021
/ © 2022 AFP

Les huitièmes de finale de Ligue des champions débutent en fanfare mardi avec l’affiche Paris SG-Real Madrid (21h00), un examen crucial pour l’entraîneur parisien Mauricio Pochettino, alors que Manchester City et Pep Guardiola reprennent leur quête de consécration européenne à Lisbonne face au Sporting.

Dans une affiche qui a des allures de finale avant l’heure, le sommet entre le PSG et le Real est celui des retrouvailles, entre deux équipes qui se sont affrontées trois fois depuis la saison 2015-2016.

Pochettino, critiqué depuis des mois et qui joue peut-être sa place sur cette double confrontation, attend beaucoup de ses joueurs qui auront à cœur de faire oublier les semaines de performances fades ou la piteuse élimination dès les 8es de finale de la Coupe de France contre Nice (0-0, 6-5 aux t.a.b.).

Le trio parisien Messi-Neymar-Mbappé est aussi sous pression, car il n’a toujours pas répondu aux attentes placées en lui, entre lente adaptation pour l’Argentin et longue blessure pour le Brésilien, encore incertain pour la rencontre de mardi.

Guardiola a une revanche à prendre

Face à eux, ils auront fort à faire face à une équipe dirigée par l’Italien Carlo Ancelotti, qui fera son retour au Parc des Princes, après avoir entraîné le club parisien entre fin 2011 et 2013.

Son équipe se déplace à Paris avec un visage plus collectif et l’espoir de pouvoir compter sur l’avant-centre Karim Benzema, de retour de blessure et présent dans le groupe.

Dans l’autre match de la soirée, Manchester City, qui a hérité d’un tirage plutôt favorable, se rendra sur le terrain du Sporting Portugal.

Les hommes de Pep Guardiola, intraitables leaders de la Premier League, ont une revanche à prendre après leur finale perdue l’an dernier devant Chelsea (1-0), déjà au Portugal, à Porto.

L’entraîneur espagnol, qui n’a plus remporté la Ligue des champions depuis ses années à Barcelone (vainqueur en 2009 et en 2011), court toujours après un nouveau succès dans la compétition avec Manchester City, après plusieurs déceptions, aussi bien sur le banc des Citizens que sur celui du Bayern Munich.

Face à lui, si le Sporting Portugal fait office d’outsider, il s’appuiera sur le talent de son jeune entraîneur Ruben Amorim (37 ans).

Deuxième en championnat cette saison, Amorim a redonné de l’élan à son équipe en la menant notamment, la saison dernière, à son premier titre de champion du Portugal depuis 2002.

LE PROGRAMME

Mardi 15 février (21h00)8e de finale aller

Paris SGReal Madrid

Sporting PortugalManchester City

Matches retour le 9 mars.