C1: propulsé par Mbappé, le PSG en position favorable

L’attaquant du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé marque l’unique but du match face au gardien de but belge du Real Madrid, Thibaut Courtois, lors de leur 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le 15 février 2022 au Parc des Princes
Par Alexis HONTANG / © 2022 AFP

Un exploit à la dernière minute de Kylian Mbappé a permis au Paris SG de remporter un succès mérité contre le Real Madrid (1-0), mardi, dans un 8e de finale aller de Ligue des champions marqué, aussi, par le penalty raté de Lionel Messi.

Qui d’autre que lui ? “Kyky” a débloqué le verrou madrilène avec un but (90e+4) à son image, plein de vitesse et de justesse, qui a fait exploser le Parc des princes.

D’un dribble, il a effacé deux défenseurs avant de décocher une frappe du droit trop rapide pour le gardien Thibaut Courtois, qui réalisait jusque-là une partie parfaite.

Le buteur a récompensé la domination de son équipe, en bonne position avant le match retour au stade Santiago-Bernabeu, le 9 mars. Les Parisiens ont fait le plein de confiance.

Généreux, appliqués, combatifs, les coéquipiers de Marco Verratti, magistral au milieu de terrain, ont réalisé l’une de leurs meilleures performances de la saison.

A ses qualités, il faut ajouter la patience. Comme de nombreuses fois en Ligue 1 cette saison, le PSG a fait la différence dans le temps additionnel, une caractérisque à mettre au crédit de leur abnégation.

Le Real, qui n’a eu aucune occasion, malgré la présence de sa star Karim Benzema, peut même s’estimer heureux du résultat. Paris aurait dû marquer un ou deux buts de plus.

Lionel Messi a raté un penalty (62e) qui risque de peser lourd au moment de faire les comptes dans trois semaines.

L’Argentin, maladroit, a été chambré par les supporters du Real qui ont scandé son nom, après un coup franc bien placé que la “Pulga” n’a pas cadré (75e).

Neymar a rejoué

En plus du penalty détourné, Courtois a également réussi plusieurs arrêts décisifs qui ont écoeuré Mbappé.

Le buteur français, qui pourrait rejoindre le club merengue à l’expiration de son contrat en juin, a longtemps manqué d’efficacité (18e, 50e, 74e, 90e), avant son éclair de génie dans le temps additionnel.

Sa réussite sera l’une des clés des Parisiens pour le match retour à Madrid, où Neymar devrait débuter, après avoir commencé comme remplaçant mardi.

Le Brésilien, qui n’avait plus joué depuis fin novembre en raison d’une entorse de la cheville gauche, a disputé les 20 dernières minutes, le temps de se distinguer par une belle percée (75e) et un tir à côté (86e).

Comme “Ney”, Benzema a trois semaines pour monter en puissance avant la revanche. Longtemps incertain en raison d’une lésion à la cuisse gauche, le “Nueve” a démarré comme titulaire, après trois semaines sans jouer.

La rencontre a prouvé qu’il existait à Paris un bouton C1 qui décuplait la motivation des joueurs, critiqués pour leur manque d’investissement en Championnat.

D’entrée de jeu, les Parisiens ont mis sous pression un Real qui n’a pas joué dans le camp adverse durant la première demi-heure.

Mais chassez le naturel… Malgré une large possession, le PSG a longtemps été trop prévisible dans son jeu pour bousculer la meilleure défense de la phase de groupes.

Comme souvent cette saison, le danger est surtout venu du couloir gauche, où les accélérations de Nuno Mendes et Mbappé ont donné le tournis à Dani Carvajal.

Messi malheureux

Le buteur français, servi par Messi, a eu la meilleure occasion des 45 premières minutes, mais Courtois a eu le dernier mot dans leur duel (18e).

En seconde période, le gardien belge s’est interposé de nouveau sur une frappe en puissance de “Kyky” (50e).

Nuno Mendes a aussi buté sur le mur de Brée (23e, 52e).

A force d’insister de ce côté-là, une faille a fini par se créer. Bousculé par Carvajal, Mbappé a provoqué un penalty logique (60e), célébré comme un but par le Parc des Princes.

Messi a eu la clé pour faire sauter le verrou madrilène. Mais l’Argentin aux sept Ballons d’or a vu sa tentative arrêtée par Courtois, au grand dam des supporters parisiens.

Cet échec rappelle celui au Parc en mars dernier, quand il était venu avec le FC Barcelone, déjà dans un huitième de finale (retour, 1-1). Avec lui, le mauvais souvenir de ses dernières campagnes européennes, la finale lui échappant depuis 2015.

L’Argentin, qui a rejoint Paris pour gagner la compétition, a passé une soirée difficile. Toni Kroos et Casemiro ne lui ont laissé presque aucun espace. Son compatriote Angel Di Maria n’a pas été plus en réussite. Mais heureusement Mbappé était là.