C1: Pochettino (PSG) rejoint “cette excitation collective” autour de Messi-Neymar-Mbappé

L’entraîneur du PSG Mauricio Pochettino lors de la conférence de presse de veille de match à Bruges, le 14 septembre 2021
/ © 2021 AFP

L’entraîneur du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino, rejoint “cette excitation collective” à l’idée de voir ensemble Messi, Neymar et Mbappé, “peut-être” pour la première fois lors de la 1re journée de Ligue des champions, mercredi (21h00/19h00 GMT).

. La MNM? “Peut-être…”

Mauricio Pochettino (ARG/entraîneur du PSG):

“Messi, Neymar et Mbappé, ensemble? Je rejoins cette excitation collective, je suis comme tout le monde, je serais fou de ne pas vouloir les voir jouer ensemble. Est-ce qu’on les verra ensemble demain? Peut-être, oui…”

. “Pas l’équipe à battre”

Pochettino: “Avec les noms alignés, on peut avoir le sentiment qu’on est +l’équipe à battre+, mais c’est Chelsea, le tenant du titre, qui est l’équipe à battre, il s’est renforcé, il a investi bien plus d’argent que le PSG. Mais je n’ai aucun problème (avec ce statut, NDLR). Nous sommes un club qui a acheté plein de joueurs cet été et a recruté des noms très importants, mais il faut convertir tout cela en équipe, comme l’a fait Chelsea l’année passée.”

. Bruges “énorme physiquement”

Pochettino: “Le Club Bruges domine le championnat belge, c’est une équipe énorme physiquement, qui peut changer de système, comme je l’ai vu sur ses deux derniers matches, du 5-3-2 au 4-3-3. Il faut une concentration absolue et nous avons un respect total de notre adversaire, il n’y a que de grandes équipes en Ligue des champions.”

. “Défendre ensemble”

Marquinhos (BRA/défenseur et capitaine du PSG): “Est-ce que j’oserai demander à Messi, Neymar et Mbappé de se replier? Bien sûr. Si les trois jouent devant, ils sont expérimentés, ils savent l’importance de jouer compact, de défendre ensemble. Nous aussi nous savons qu’ils ont besoin que la défense soit haute pour les aider avec le pressing. Sur le terrain il faut se dire des choses, eux aussi, ils peuvent dire quelque chose sur la défense. Il faut se parler, il n’y aura pas de ressentiment après.”

. “On a notre plan”

Simon Mignolet (gardien du FC Bruges): “On sait que… (rires) ce sera difficile de +garder le zéro+ (ne pas encaisser de but, NDLR), mais tu ne peux pas +garder le zéro+ tout seul comme gardien. On a notre plan, on a travaillé pour trouver la manière de défendre ensemble et aussi de leur faire mal, avec nos supporters derrière nous, nous ne sommes pas seuls.”

. “Nous sommes humbles”

Mignolet: “C’est normal qu’on parle plus du PSG que du Club Bruges, on ne joue pas seulement contre le PSG mais aussi contre la plus grande star du monde (Messi, NDLR). Nous sommes humbles, nous savons que nous jouons contre le plus fort, on accepte le défi. Je suis fier d’être sur le terrain et de jouer contre des joueurs comme ça, mais il faut être au niveau pour essayer de gagner le match. Ce n’est pas la première fois que je joue contre Messi, et j’avais gagné 4-0 avec Liverpool (en demi-finale retour de C1 2019)”.

“Pas 90 minutes dans nos 16 mètres”

Philippe Clément (entraîneur du FC Bruges): “Nous n’allons pas rester 90 minutes dans nos 16 mètres, le but est quand même de marquer des +goals+, nous avons autant travaillé la défense que l’attaque. Nous ne pouvons pas faire la même chose que contre Ostende (3-0 en Championnat de Belgique ce week-end, NDLR), c’est clair, mais je veux des joueurs convaincus qu’ils doivent faire des choses avec le ballon, pas seulement sans ballon. Je veux d’abord une équipe convaincue dès la première seconde de ses qualités, pas seulement concentrée sur l’adversaire et engagée, avec les supporters, pour une grande soirée à Bruges.”

Propos recueillis en conférence de presse