C1: peur sur le Real, battu 2-0 par le Shakhtar Donetsk

Le milieu de terrain brésilien Dentinho du Shakhtar Donetsk, félicité par ses coéquipiers après avoir ouvert le score contre le Real Madrid, lors de leur match de Ligue des Champions, le 1er décembre 2020 à Kiev
/ © 2020 AFP

La Maison blanche flanche: le Real Madrid a compliqué ses chances de qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions en s’inclinant 2-0 face au Shakhtar Donetsk, à Kiev mardi.

A une journée de la conclusion de la phase de groupes, les hommes de Zinédine Zidane rétrogradent à la troisième place du groupe B, dépassés par leur adversaire ukrainien.

Déjà vainqueur du Real 3-2, à l’aller après avoir mené 3-0 à la mi-temps, le Shakhtar a réédité son exploit grâce à des buts du Brésilien Dentinho (57e) et de l’Israélien Manor Solomon (83e).

Il devance désormais à la différence de buts particulière le club merengue, forcé de décrocher sa qualification face à Mönchengladbach, leader du groupe, lors de la dernière journée.

Malgré le retour de Karim Benzema, absent lors de la défaite samedi face à Alavés (2-1), le Real Madrid a de nouveau sombré.

“On n’arrive pas à changer la dynamique à l’intérieur d’un même match. Ça, ça me dérange”, s’inquiétait “ZZ” samedi.

Le même scénario s’est reproduit mardi. Plutôt dominateur dans un premier temps, le Real s’en est remis à Benzema, seul capable de faire des différences et proche deux fois d’offrir l’ouverture du score à un coéquipier. Mais Marco Asensio a expédié son centre millimétré sur le poteau (5e) et Nacho n’a pas assez rabattu sa tête (51e). Quant aux frappes de KB9, elles ont été sur le gardien de Donetsk (11e) ou écrasée (50e).

Maintenus dans le match par le Real, les Ukrainiens ont fini par trouver la faille. La tentative d’interception de la part de Ferland Mendy d’une passe appuyée du meneur de jeu ukrainien Victor Kovalenko s’est transformée en remise parfaite pour Dentinho, clinique face à Thibaut Courtois (57e).

Menés, les Madrilènes ont plongé et confirmé les inquiétudes affichées par Zidane samedi. L’Israélien Manor Solomon a profité de l’apathie défensive madrilèneentre un Dani Carvajal sur le reculoir et un Raphaël Varane trop attentiste

pour faire le break d’une frappe puissante au premier poteau (83e). Un choc décisif face à Mönchengladbach attend désormais le Real Madrid dans une semaine.