Les joueurs du Real Madrid et du PSG se saluent Ă  l’issue du match en Ligue des champions, le 26 novembre 2019, Ă  Bernabeu Ă  Madrid
Par Yassine KHIRI / © 2019 AFP

Un parcours europĂ©en presque parfait, mais plusieurs interrogations soulevĂ©es, notamment autour de Neymar: le nul arrachĂ© mardi face au Real Madrid (2-2) a montrĂ© au PSG qu’il restait des ajustements Ă  opĂ©rer pour espĂ©rer briser le plafond de verre des huitièmes de Ligue des champions.

“Il y a aussi des choses positives Ă  retenir: la performance de Keylor (Navas), la mentalitĂ© Ă  la fin, la qualitĂ© des gars entrĂ©s (en jeu) avec Neymar, Pablo Sarabia et Draxler qui ont fait la diffĂ©rence. C’est bien pour nous afin de grandir”, a positivĂ© l’entraĂ®neur parisien Thomas Tuchel, dont l’Ă©quipe termine première de sa poule.

Limites au milieu et vertus mentales

Quel est le vrai visage européen du PSG ? Celui conquérant et sûr de sa force collective lors du 3-0 au Parc des Princes en septembre dernier, ou le nul miraculeux (2-2) à Madrid où Paris a souffert pendant 80 minutes ?

“C’est vrai qu’on n’a pas fait le meilleur match de la saison, a admis le directeur sportif parisien Leonardo, au micro de RMC Sport. La souffrance, cela construit aussi un groupe”.

A condition que le trident du milieu de terrain se remette de sa pire prestation depuis le dĂ©but de saison. A l’inverse du match aller, Marquinhos, Idrissa Gueye et Marco Verratti ont Ă©tĂ© dominĂ©s comme jamais dans l’intensitĂ© et l’engagement par les Madrilènes.

Symbole de ce naufrage, Gueye, la recrue sĂ©nĂ©galaise qui avait Ă©teint pratiquement Ă  lui seul le collectif madrilène Ă  Paris. Sorti Ă  la mi-temps, “Gana” a vu ses partenaires renverser la situation en fin de match dans un schĂ©ma plus offensif.

De quoi remettre en question ce verrou Ă  trois tĂŞtes Ă  l’avenir ? Tuchel prĂ©fère retenir les vertus mentales de son Ă©quipe, davantage habituĂ©e Ă  subir les “remontadas” qu’Ă  les provoquer.

“Cela peut ĂŞtre un match qui, Ă  la fin, va nous donner confiance, nous montrer que c’est nĂ©cessaire de toujours croire que c’est possible”, a soulignĂ© l’entraĂ®neur parisien.

“Peut-ĂŞtre qu’on s’en servira avant le 8e de finale, car c’est une tâche très compliquĂ©e pour nous Ă©videmment. Il y a de grands dĂ©fis Ă  venir et c’est peut-ĂŞtre une bonne expĂ©rience Ă  vivre maintenant”, a-t-il ajoutĂ©.

GĂ©rer Neymar et les “cinq fantastiques”

Reste maintenant Ă  gĂ©rer les Ă©gos des “cinq fantastiques” de son attaque, Neymar et Edinson Cavani en tĂŞte.

Remplaçant au coup d’envoi, le N.10 brĂ©silien n’a pas rĂ©ussi Ă  faire basculer la rencontre lors de son entrĂ©e en jeu, près d’un an après son dernier match en C1 avec Paris contre Belgrade (victoire 4-1). Il est sorti le visage fermĂ© des couloirs du stade Santiago-Bernabeu.

Avec une dĂ©cision aussi forte, Tuchel risque-t-il de “perdre” son “joueur-clĂ©”, tout proche d’un dĂ©part cet Ă©tĂ© au Barça ? “Non, je n’ai pas peur car on a une connexion entre nous et j’ai Ă©tĂ© honnĂŞte avec lui. On avait fait la mĂŞme chose avec Kylian (MbappĂ©) Ă  Bruges et Galatasaray”, a-t-il rĂ©pondu.

“Il a manquĂ© six semaines et n’a jouĂ© qu’une fois, ce n’Ă©tait pas nĂ©cessaire de prendre le risque qu’il commence. J’ai fait ça pour lui aussi, pour sa santĂ©”, a-t-il ajoutĂ©.

Navas, la grande satisfaction

Pour contenter aussi bien sa superstar, que les autres “cracks” MbappĂ©, Di Maria, Icardi et Cavani, Tuchel va-t-il ĂŞtre tentĂ© de changer son plan de jeu en 4-4-2 ou 4-2-3-1 ? C’est l’enjeu majeur des prochaines semaines.

En attendant de trancher sur le plan tactique, le technicien allemand peut s’appuyer sur une grande satisfaction: Keylor Navas, l’homme du match avec dix arrĂŞts salvateurs contre ses anciens coĂ©quipiers.

“Il nous a tenu dans le match, tout le temps. C’Ă©tait une prestation incroyable, il a une sĂ©rĂ©nitĂ© et une qualitĂ©… Aujourd’hui, il est très important et est dĂ©jĂ  une rĂ©fĂ©rence de ce groupe-lĂ , comme gardien”, a saluĂ© Leonardo.

RecrutĂ© au Real contre une dizaine de millions d’euros, le gardien costaricien, triple vainqueur de la C1, a mĂŞme reçu une ovation de son ancien public.

“Aujourd’hui, le PSG c’est chez moi, et je vais faire tout ce que je peux pour essayer d’aider le club”, a-t-il assurĂ© après sa performance XXL. Paris en aura besoin au printemps !