C1: Milan surprend l’Atlético sur le fil

La joie de l’attaquant brésilien de l’AC Milan Junior Messias, après avoir marqué l’unique but du match de poules de la Ligue des Champions contre l’Atletico, le 24 novembre 2021 au Wanda Metropolitano Stadium à Madrid
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Qual final haletant ! Sans la moindre victoire depuis le début de la compétition, l’AC Milan a surpris l’Atlético Madrid chez lui 1-0 sur le fil mercredi en Ligue des champions, et s’offre le droit de rêver à une qualification pour les 8es de finale.

A la 87e minute, Junior Messias a repris un centre de Franck Kessie pour offrir aux Italiens leur première victoire de la saison en C1, et reléguer l’Atlético à la dernière place du groupe B avant la 6e et dernière journée de la phase de poules, dans quinze jours.

Un retournement de situation qui rebat complètement les cartes de ce groupe : au bord de l’élimination durant tout le match, Milan peut toujours espérer voir les huitièmes en cas d’exploit à domicile le 7 décembre contre Liverpool, qui a battu Porto 2-0 mercredi soir à Anfield.

L’Atlético, pour sa part, devra aller gagner à Porto s’il veut se qualifier.

Comme à l’aller, où les Colchoneros s’étaient imposés 2-1 grâce à un but à la 90e+7 de Luis Suarez, l’opposition entre Milanais et Madrilènes a offert un final à couper le souffle, après un match terne et pauvre en occasions.

“Un match incroyable”

Stefano Pioli, le technicien milanais, est même entré sur la pelouse pour célébrer le but avec ses joueurs, emporté par la joie : “Les garçons ont fait un match exceptionnel en termes de qualité, de personnalité et de courage. Je voulais juste fêter ça avec eux”, s’est expliqué le technicien sur Prime Video.

Rodrigo de Paul, l’Argentin arrivé à l’intersaison dans la capitale espagnole, a été le seul à menacer Ciprian Tatarusanu en première mi-temps, mais il n’a pas cadré sa reprise dès la 3e minute, pas plus que son tir depuis l’extérieur de la surface à la 19e.

Et en face, Brahim Diaz a été le seul homme à proposer des solutions offensives pour les Milanais. L’ancien pensionnaire du Real Madrid (le club voisin et rival de l’Atlético) a multiplié les percées dans l’épais rideau rojiblanco, mais s’est souvent senti bien seul, quoique parfois épaulé par Aldo Kalulu sur son aile droite.

“On a fait un match incroyable, toute l’équipe le méritait. L’Atlético est un adversaire qui n’a rien de facile, le Wanda est un stade qui n’a rien de facile… mais on l’a fait”, a-t-il savouré après le match.

Giroud, blessé

Il a fallu attendre la 47e minute pour voir les deux premières frappes cadrées du match : le Belge Alexis Saelemaekers a alerté Jan Oblak du gauche, et le Français Thomas Lemar a aussi eu sa chance du droit, dans la foulée.

Mais en fin de partie, l’Atlético n’a cessé de reculer et de crouler sous les assauts des Milanais… qui ont perdu Olivier Giroud en chemin. L’avant-centre français a quitté la pelouse à la 65e en se tenant l’arrière de la cuisse gauche, et a été remplacé par Zlatan Ibrahimovic.

Le Suédois a par exemple asséné une frappe à bout portant, stoppée par la main droite de Jan Oblak, qui ne pourra rien faire sur le but plus que précieux de Junior Messias une minute plus tard.

“Les joueurs ont tout donné. Dans l’attitude, je n’ai aucun reproche à leur faire. On a fait de bonnes choses en défense en première période, mais en attaque, on aurait pu faire de meilleurs choix. Mais je suis plus optimiste que jamais. Car quand on est dans cette situation, on est compliqués à jouer. Celui qui le méritera vraiment passera”, a conclu Diego Simeone.