C1: Mbappé devient le 2e meilleur buteur du PSG devant Ibrahimovic avec 157 buts

La joie de l’attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, après avoir ouvert le score face au Real Madrid, lors du 8e de finale retour de la Ligue des Champions, le 9 mars 2022 au Stade Santiago Bernabeu
/ © 2022 AFP

L’attaquant superstar Kylian Mbappé a marqué son 157e but avec le maillot du Paris SG sur le terrain du Real Madrid, mercredi en Ligue des champions pour devenir le deuxième meilleur buteur de l’histoire du club, devant le Suédois Zlatan Ibrahimovic.

Déjà buteur lors du 8e de finale aller (1-0), “Kyky” s’est de nouveau montré décisif face aux Espagnols, à la 39e minute, servi en profondeur par le Brésilien Neymar.

Il avait trouvé la faille un peu plus tôt (34e), mais son but a été annulé pour un hors-jeu de Nuno Mendes, au départ de l’action.

Il n’y a plus qu’Edinson Cavani (200 buts) devant lui. Mais pour le doubler et devenir le numéro un, il faudrait que Mbappé (23 ans) joue au moins une saison de plus à Paris.

Or il n’a toujours pas prolongé son contrat, qui arrive à expiration en juin, et reste libre de partir où il veut désormais. Le Real Madrid a déjà fait savoir qu’il le voulait.

Le Paris SG “va tout essayer” pour le garder, a expliqué le directeur sportif, Leonardo, à L’Equipe, mais pour l’instant les négociations ont échoué.

Mais une phrase du joueur a attisé l’espoir des supporters parisiens de garder leur joyau.

“Être le meilleur buteur de l’histoire du PSG, on ne peut pas forcément cracher dessus. On va voir comment ça va se passer”, a glissé le joueur après son doublé contre Saint-Étienne (3-1), le 26 février, qui lui a permis de rejoindre “Ibra”.

Avant le coup d’envoi du match contre les “Verts”, les ultras parisiens lui ont demandé de rester à Paris: “ton histoire s’écrit ici”, ont-ils lancé, dans une banderole.

“C’est sympa d’avoir l’affection des supporters. On joue pour ce genre de choses. Bien sûr, il y a le côté performance, statistique, titre, mais laisser une empreinte dans la mémoire de gens, c’est une manière de marquer l’histoire. Ça me touche”, a-t-il réagi.