C1: Marseille veut-il vraiment aller en Ligue Europa ?

Dimitri Payet lors d’un échauffement avec l’OM avant un match contre Porto au Vélodrome, le 25 novembre 2020
Par Stanislas TOUCHOT / © 2020 AFP

L’OM a-t-il encore un destin européen cette saison et le souhaite-t-il vraiment? Déjà éliminés de Ligue des champions, les Marseillais défient Manchester City mercredi (21h00) avec une mince possibilité de qualification pour la Ligue Europa, une perspective qui semble moyennement enthousiasmer André Villas-Boas.

L’affaire a empoisonné les dernières prises de parole du technicien portugais. Interrogé et relancé sur les ambitions marseillaises en C3, Villas-Boas s’est dit opposé à ce système de repêchage qui offre une voie de sortie aux troisièmes de groupes de Ligue des champions.

“Quand tu es troisième et que tu as fait de telles performances, ce n’est pas digne d’aller en Ligue Europa avec des équipes qui se sont qualifiées. Un perdant est un perdant. Tu sors et tu les laisses jouer”, avait ainsi expliqué l’ancien coach de Chelsea.

Cette prise de position a provoqué un certain émoi chez les supporters marseillais, attachés à l’histoire européenne du club et qui ont en tête le superbe souvenir de l’épopée jusqu’à la finale 2018 de Ligue Europa, perdue 3-0 contre l’Atlético Madrid.

L’OM jouera “à fond”

Villas-Boas était ensuite revenu sur le sujet, avec une version légèrement édulcorée de sa sortie initiale. “Ce que je dis, c’est que pour moi le règlement ne devrait pas donner ce bonus d’aller en Ligue Europa”, a-t-il répété.

“Mais je n’ai pas mêlé l’OM à ça. Je n’ai pas dit qu’on ne voulait pas aller en Ligue Europa. Je trouve juste que ça n’est pas une grande joie d’y aller avec quatre points et en ayant fait de la merde en C1. Mais on jouera à fond”, avait-il précisé.

Les Marseillais peuvent en effet aller en C3 avec quatre points. Ils peuvent aussi ne pas y aller avec six. Car leur qualification ne dépend plus entièrement d’eux, mais aussi du résultat du match Olympiakos-Porto.

L’OM doit faire mieux que le club du Pirée et les dernières minutes de la rencontre entre les deux rivaux la semaine dernière au Vélodrome ont aussi fait planer un léger doute sur les envies de C3 du club provençal. Alors qu’ils menaient 2-1 et qu’un but de plus leur aurait offert l’avantage dans les confrontations directes, Mandanda et ses équipiers ont en effet plus cherché à gagner du temps qu’à se jeter à l’attaque.

“Mettre fin à notre série de défaites en Ligue des champions était prioritaire et l’Olympiakos poussait”, avait alors expliqué Villas-Boas, qui a aussi un oeil sur le classement de Ligue 1, où l’OM peut légitimement s’imaginer plus d’avenir que face à un interminable parcours de C3.

“Donner une belle image”

Mais mardi, le coach et le capitaine de l’OM se sont tout de même employés à convaincre qu’ils allaient faire le maximum à Manchester.

“On sait qu’on n’a pas notre destin en mains. On doit déjà tout faire pour gagner et on verra ensuite avec les résultats. Il y a une possibilité pour la Ligue Europa, même si bien sûr ça n’était pas l’objectif initial. On veut aussi donner une belle image de l’OM sur la scène européenne”, a ainsi assuré Mandanda.

“Il faut que Porto nous fasse une faveur et nous on doit prendre au moins un point. Porto est un gros club et ils vont faire au mieux. Mais ils sont déjà qualifiés. On ne peut pas faire de +futurologie+”, a de son côté déclaré “AVB”.

De fait, les deux derniers rendez-vous de ce groupe C sont de ces matches un peu menteurs, où tout le monde assure être absolument motivé, même si les enjeux réels ne sont pas les mêmes pour tous.

Alors que City est déjà certain de finir premier de la poule, Pep Guardiola n’a pas fait autre chose en affirmant qu’il ne pensait qu’à l’OM et pas du tout au derby de Manchester qui l’attend samedi.

“On veut toujours gagner nos matches. On essaiera de mettre la meilleure équipe possible”, a-t-il promis.