C1: Manchester United : contre Villarreal, une revanche à prendre, des doutes à chasser

Les joueurs de Manchester United après leur défaite aux tirs au but en finale de la Ligue Europa contre Villarreal le 26 mai 2021 à Gdansk
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Manchester United doit chasser ses doutes, mercredi (21h00), face aux Espagnols de Villarreal qui l’avaient battu en finale d’Europa Ligue la saison dernière.

L’interminable séance de tirs au but (1-1, 11-10 au t.a.b.)tous réussis jusqu’à ce que les gardiens tirent et que David De Gea rate le sien

, fin mai, avait placé les Red Devils face à leurs carences: manque de qualité et de quantité dans certaines lignes et déficit de caractère dans les moments décisifs.

Malgré les arrivées de Jadon Sancho, Raphaël Varane et surtout de Cristiano Ronaldo cet été, quatre mois après la morne soirée de Gdansk, les progrès restent à valider.

Après un bon départtrois victoires et un nul en championnat

, le soufflé est retombé: d’abord avec le revers à Berne pour le premier match de C1 il y a 15 jours, puis avec l’élimination en Coupe de la Ligue en milieu de semaine dernière (0-1 contre West Ham), suivie d’une première défaite en championnat ce week-end (0-1) infligée par Aston Villa.

Le pénalty raté samedi dans les dernières secondes par Bruno Fernandes, préféré comme tireur à Cristiano Ronaldo, car il a un meilleur taux de réussite en carrière (93% contre 83%), fait partie des erreurs individuelles qui pourraient masquer les vrais problèmes, au même titre que le carton rouge d’Aaron Wan-Bissaka à Berne ou la passe en retrait ratée de Jesse Lingard qui a offert aux Suisses la victoire.

Questions sans réponses

Certains cadres ne sont pas à leur niveau, comme Harry Maguire et Luke Shaw en défense.

Avec un seul match sur huit sans prendre de but, l’arrière-garde ne rassure pas, alors qu’elle sera privée de Wan-Bissaka, suspendu, et peut-être de Maguire et Shaw, sortis sur blessure ce week-end.

La défense n’est cependant pas seule en faute comme le montrent les 55 tirs tentés de l’autre côté du terrain, pour 10 cadrés et zéro but lors des deux dernières sorties à Old Trafford.

L’arrivée plus “opportuniste” que réfléchie de “CR7”, quand d’autres renforts semblaient plus urgents, soulève pour l’heure plus de questions tactiques que de réponses, malgré quatre réalisations lors de ses trois premières apparitions.

Samedi, Anthony Martial, Jesse Lingard et Jadon Sancho sont restés sur le banc, de même que Donny van de Beek, alors que l’animation au milieu et en attaque laissait clairement à désirer.

“On sait que City, Liverpool et Chelsea ont des gagnants confirmés à leur tête, pas United”, avait lâché, implacable, l’ancienne gloire Paul Scholes il y a peu, pointant celui vers qui tous les regards se tournent: Ole Gunnar Soslkjaer.

“Je connais ces joueurs, je sais qu’ils vont se battre pour se racheter”, s’est-il contenté de lancer après le match, comme si tout allait se régler tout seul.

Le “Sous-marin jaune” refait surface

En face, il retrouve Villarreal, moins fringant que lors du sacre de fin mai.

Le “Sous-marin jaune” a lancé sa saison avec un revers aux tirs au but (1-1 a.p., 6-5 t.a.b.) en Supercoupe d’Europe, le 11 août, face au vainqueur de la C1, Chelsea.

Les débuts en Liga ont aussi été mitigés avec 5 nuls en 6 matches, dont un 0-0 insipide au Santiago-Bernabeu face au Real Madrid samedi et une victoire nette, mercredi dernier contre Elche (4-1).

“Dans la situation où l’on se trouve (…) on ne peut plus se satisfaire des matches nuls”, a reconnu Unai Emery, samedi soir.

Les signaux sont toutefois plutôt positifs. Après le départ de Carlos Bacca, les recrues estivales trouvent enfin leur place dans l’effectif de l’ancien technicien parisien.

Aïssa Mandi, Boulaye Dia, Juan Foyth et Arnaut Danjuma, intenable samedi, se sont tous illustrés positivement lors du choc face au Real Madrid.

Pour son grand retour en Ligue des champions, Villarreal a concédé un nul 2-2 à Bergame contre l’Atalanta, mais a perdu Francis Coquelin, expulsé en fin de rencontre, alors que la victoire des Young Boys Berne, qu’ils affronteront deux fois ensuite, a rebattu les cartes dans ce groupe F.

Un bon résultat à Old Trafford confirmerait l’embellie alors qu’elle assombrirait considérablement l’horizon de Solskjaer.