C1: Manchester City-Paris SG, choc pour la première place

Le défenseur espagnol du Paris SG Sergio Ramos à l’entraînement au Camp des Loges le 19 novembre 2021
Par Alexis HONTANG / © 2021 AFP

Avec Lionel Messi, Neymar, Kylian Mbappé, et… Sergio Ramos, le Paris SG a sorti sa plus belle armada pour le choc de Ligue des champions, mercredi (21h00), à Manchester City, où la première place du groupe sera en jeu.

Mardi soir, Lille a montré la voie en prenant la tête de son groupe grâce à sa victoire contre Salzbourg (1-0), qui a placé les Dogues en position de force pour se qualifier.

Le PSG, lui, tient l’occasion de rejoindre les 8es de finale dès mercredi soir, s’il réalise un aussi bon résultat que Bruges, qui reçoit le RB Leipzig.

Avec quatre points d’avance sur les Belges, qu’ils reçoivent lors de la dernière journée le 7 décembre, les Parisiens ont un pied et quatre orteils en phase finale.

Mais, au vu de leurs désirs de titre, ils ne peuvent s’en contenter: il n’y a que la première place qui puisse les satisfaire.

Cela passe par un exploit sur le terrain de Manchester City, tout aussi riche et ambitieux, qui les devance d’une unité au classement (9 pts contre 8).

“La priorité c’est de se qualifier, et après, terminer premier. C’est mieux que de terminer deuxième”, a rappelé l’entraîneur Mauricio Pochettino.

C’est une question d’honneur pour le PSG, dont le propriétaire qatarien (QSI) est en concurrence avec celui de City, le fonds émirati ADUG, sur fond de bataille d’influence dans le Golfe.

L’intérêt sportif de terminer en tête est important aussi, puisque cela permet d’éviter, lors du tirage au sort prévu le 13 décembre, de tomber sur une autre tête de série.

Première pour Ramos

Pour ce choc aux allures de finale, le PSG a sorti du coffre ses plus beaux joyaux, à commencer par le trio offensif “MNM” formé par Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé, qui progresse.

Il y aura des paillettes, aussi, sur le banc, avec la présence attendue du défenseur star Sergio Ramos, qui a été convoqué dans le groupe pour la première fois de la saison.

“Les pépites contre Pep” Guardiola, l’entraîneur star de City, résume le quotidien sportif français L’Equipe.

Mais mercredi matin, L’Equipe, RMC Sport et Prime Video ont signalé que les milieux Marco Verratti et Georginio Wijnaldum n’avaient pas terminé l’entraînement de la veille, en raison d’un pépin physique, ce qui rend incertaine leur participation au match.

Une tuile de plus pour un club qui vit une saison mouvementée depuis cet été. Mardi, les rumeurs autour d’un départ de Pochettino avaient déjà saturé l’ambiance.

“Briller dans le brouillard”, titre le journal Le Parisien, qui s’interroge si entraîner le PSG n’est pas “mission impossible”.

La rumeur United pour Pochettino

La conférence de presse de veille de match de l’Argentin a tourné autour de l’intérêt, relayé par les médias britanniques, de Manchester United pour en faire son nouveau manager.

“Poche”, dont le bien-être à Paris et les choix tactiques sont l’objet de nombreux débats depuis plusieurs semaines, a démenti les “rumeurs”, en insistant sur le fait qu’il était “heureux” au club avec lequel il est engagé jusqu’en 2023.

Côté City, le principal aléa d’avant-match a concerné le forfait de son maître à jouer Kevin de Bruyne, à l’isolement après un test positif au Covid-19.

L’attaquant Jack Grealish, blessé, est également incertain.

Mais la force des Mancuniens, c’est bien leur collectif, comme ils l’ont rappelé contre Everton (3-0) dimanche en Premier League, où Bernardo Silva ou Rodri se sont mis en évidence.

“C’est la Ligue des champions, on veut jouer contre les meilleurs joueurs et les meilleures équipes du monde. Le PSG appartient à cette catégorie. C’est ce qui nous attend dans la suite de la compétition”, a déclaré le milieu Ilkay Gündogan.

Dans les autres matches de la soirée, le Real Madrid peut valider son billet pour les 8es de finale en cas de succès ou du nul chez les Moldaves du Sheriff Tiraspol.