L’attaquant de l’Olympique lyonnais Martin Terrier cĂ©lèbre avec ses coĂ©quipiers son but face au RB Leipzig en Ligue des champions le 2 octobre 2019 Ă  Leipzig.
Par Francois-Jean TIXIER / © 2019 AFP

MalgrĂ© une sĂ©rie de huit matches sans victoire en championnat, Lyon opte pour la positive attitude avant d’aller affronter Benfica, mercredi Ă  Lisbonne en Ligue des champions, une compĂ©tition qui lui sourit plus que la Ligue 1 depuis le dĂ©but de saison.

C’est Ă  Leipzig (2-0) le 2 octobre que les Lyonnais ont remportĂ© leur unique victoire depuis le 16 aoĂ»t et la leçon de rĂ©alisme infligĂ©e Ă  Angers (6-0). Ils avaient bĂ©nĂ©ficiĂ© ce soir lĂ  d’une rĂ©ussite et d’un rĂ©alisme qui les fuient affreusement en L1, Ă  l’image du nul concĂ©dĂ© samedi contre Dijon (0-0).

NommĂ© il y a une semaine Ă  la place du BrĂ©silien Sylvinho, Rudi Garcia s’est Ă©vertuĂ© Ă  souligner les bonnes choses vues contre Dijon, comme l’investissement de sa nouvelle Ă©quipe, la possession du ballon face Ă  un adversaire regroupĂ© en dĂ©fense, et le nombre de tirs.

Il a oubliĂ© la maladresse de ses attaquants pour mieux souligner la performance du gardien adverse, Alfred Gomis, pas le premier portier Ă  briller contre l’OL cette saison.

“Pour les joueurs, il est important de positiver. Nous partons de zĂ©ro mĂŞme s’il y a neuf journĂ©es de passĂ©es (en Ligue 1). Nous n’avons pas su gagner Ă  domicile et ce n’est pas satisfaisant mais nous n’y parviendrons que si nous sommes capables de jouer comme nous l’avons fait après la mi-temps, avec du mouvement, de l’envie, de la simplicitĂ© dans les combinaisons”, a insistĂ© Garcia.

De son cĂ´tĂ©, le directeur sportif, Juninho a notĂ© “que les joueurs ont rĂ©pondu prĂ©sent avec de très bonnes choses”.

Aulas cible ses joueurs

Mais pendant que les techniciens tentent d’insuffler un nouvel Ă©tat d’esprit et d’entretenir un moral positif Ă  leur Ă©quipe, le prĂ©sident Jean-Michel Aulas manie le bâton.

Il fait remarquer que les joueurs ne font pas tout ce qu’il faut pour ĂŞtre Ă  leur meilleur niveau et rejoint, en cela, l’avis des groupes ultras de supporters.

“Certains me déçoivent. Ils se reconnaĂ®tront. Ils doivent complètement s’assumer et se reprendre”, a pestĂ© le patron de l’OL, revenu en première ligne mĂŞme s’il s’en dĂ©fend.

Le BrĂ©silien Thiago Mendes, recrutĂ© Ă  Lille cet Ă©tĂ© pour 25 millions d’euros, est l’une des cibles prĂ©sidentielles.

Transparent depuis le dĂ©but de saison, il est curieusement toujours titulaire alors qu’il est loin de compenser le dĂ©part de Tanguy NdombĂ©lĂ©.

Le cas de l’arrière gauche Youssouf KonĂ©, lui aussi arrivĂ© du club lillois, est similaire. Il Ă©tait remplaçant contre Dijon au bĂ©nĂ©fice de Fernando Marçal.

Le recrutement lyonnais, avec un investissement de 94 millions d’euros, ne donne pas du tout les effets escomptĂ©s.

On peut mĂŞme estimer que l’OL s’est affaibli au mercato en ne compensant pas suffisamment le dĂ©part de trois internationaux français A, Ferland Mendy (Real Madrid), NdombĂ©lĂ© (Tottenham) et le champion du monde Nabil Fekir (Betis SĂ©ville).

En attendant une rĂ©action en championnat, peut-ĂŞtre dès samedi contre Metz, la victoire Ă  Leipzig a eu le mĂ©rite d’avoir placĂ© l’OL, 17e en Ligue 1, en bonne position pour une qualification en 8e de finale de la C1 avec quatre points.

Surtout après un résultat nul (1-1) très décevant face à une équipe du Zénit Saint-Pétersbourg qui était pourtant apparue bien faible à Lyon.

Le club russe s’est lui aussi relancĂ© en s’imposant, au cours de la dernière journĂ©e, aux dĂ©pens de Benfica (3-1) qui, après deux dĂ©faites initiales, jouera d’ailleurs dans la double confrontation contre Lyon une carte dĂ©terminante pour son avenir dans l’Ă©preuve.

Les deux Ă©quipes se retrouveront dès le 5 novembre Ă  Lyon, un rendez-vous certainement capital pour l’Olympique lyonnais en quĂŞte de confiance et de redressement.