C1: Liverpool ne laisse pas filer le huitième contre l’Atlético

La joie de l’attaquant égyptien de Liverpool, Mohamed Salah, après la victoire, 2-0 à domicile face à l’Atlético Madrid, lors de la 4e journée de la Ligue des Champions, le 3 novembre 2021
/ © 2021 AFP

Liverpool a profité d’un Atlético Madrid trop diminué par les absences et réduit à dix dès la première période pour assurer sa présence en huitième de finale de la Ligue des champions avec un succès incontestable (2-0), mercredi.

Avec 12 points et deux matches à jouer, les Reds ne peuvent plus être rejoints par Porto (5 pts), l’Atlético (4 pts) ou l’AC Milan (1 pt) et sont même assurés de la première place.

Malgré la victoire à l’aller (3-2), les Reds avaient à coeur d’effacer le souvenir de l’élimination en huitième de finale de C1 en mars 2020 face au même adversaire (1-0, 3-2, ap. prol).

Appliqués, toniques et réalistesau moins en début de matchils n’ont laissé aucune chance à un adversaire qui leur a posé bien moins de problèmes qu’à l’accoutumée.

Il faut dire qu’avec Thomas Lemar, Antoine Griezmann, Diego Llorente et Stevan Savic blessés ou suspendus, les “Colchoneros” savaient que le déplacement dans un Anfield revanchard serait compliqué.

L’expulsion de Felipe à la 36e minute n’a rien arrangé.

Le défenseur brésilien a crocheté Sadio Mané qui partait en contre, mais qui était encore à 30 mètres de ses buts. Une faute sans doute aggravée par son attitude de défiance vis-à-vis de l’arbitre, qu’il a ignoré quand celui-ci lui demandait de revenir vers lui pour lui adresser un carton qui aurait peut-être encore pu être jaune.

Un comportement d’autant plus impardonnable que l’arbitre néerlandais Danny Makkelie s’était montré intraitable dès les premières minutes en adressant un jaune à Hermoso pour sa première faute (8e).

De plus, les Espagnols avaient déjà fini à 10 à l’aller et l’expulsion d’Antoine Griezmann pour un pied très haut leur avait sans doute provoqué leur défaite (3-2), alors qu’ils étaient revenus de 0-2 à 2-2.

Une première mi-temps de haut niveau

Au moment du carton rouge, le score était déjà de 2-0 pour les Reds et une remontée semblait bien improbable, tant les coéquipiers de Luis Suarez

ancien de la maison mais qui a été la cible de sifflets systématiques, jusqu’à sa sortie à l’heure de jeu

-, n’ont presque jamais inquiété Alisson.

Avant même de se retrouver en supériorité numérique, Liverpool avait posé son empreinte sur le match avec un Trent Alexander-Arnold préposé à la distribution de cadeaux.

Son centre appuyé et brossé de l’intérieur du pied, à l’aveugle, avait trouvé la tête de Diogo Jota, laissé libre de tout marquage, aux six mètres, pour l’ouverture du score (1-0, 13e).

Quelques minutes plus tard, ce qui ressemblait davantage à un tir écrasé avait miraculeusement croisé le chemin de Sadio Mané qui n’a eu qu’à pousser le ballon au fond pour doubler la mise (2-0, 21e).

Que le score n’ait pas été plus large relève presque du miracle, tant Liverpool a eu les occasions pour aggraver la marque, mais cela tient en bonne partie à un Mohamed Salah pour une fois muet sur ce match et aux rotations effectuées par Jürgen Klopp.

Avec un déplacement chez West Ham (4e), dimanche à 17h30, Liverpool, 2e à trois longueurs de Chelsea, a un dernier effort à fournir avant la trêve internationale.

Mais avec le calendrier très chargé de sa pléthore d’internationaux, la perspective de deux matches pour du beurre pour conclure ce premier tour de C1 est un luxe très appréciable.