C1: l’Inter à l’assaut des “Reds” avec un “Toro” nouveau

L’attaquant argentin Lautaro Martinez auteur d’un triplé contre la Salernitana en Serie A à San Siro, le 4 mars 2022
Par Anthony LUCAS / © 2022 AFP

Le “Toro” Lautaro Martinez est sorti de sa cage avec un triplé ce week-end. Une bonne nouvelle pour l’Inter Milan qui compte sur l’attaquant argentin pour renverser une situation mal engagée à Liverpool, mardi (21h00) en 8e de finale retour de Ligue des champions.

“Quand je ne marque pas, je suis triste. J’ai beaucoup parlé avec ma femme, avec mes amis et la famille en Argentine”, a confessé vendredi soir le buteur de 24 ans après ses trois buts libérateurs contre la modeste Salernitana (5-0).

Ce triplé lui a permis de franchir la barre des 50 buts en Serie A (51 marqués depuis septembre 2018) mais surtout de mettre fin à deux mois et demi de disette en championnat, soit huit matches complets, du jamais vu pour lui.

Après le premier but, arrivé quelques minutes après avoir fracassé la transversale, Martinez a explosé de rage, s’offrant notamment une séance de punching-ball avec le drapeau de corner avant d’aller remercier son entraîneur Simone Inzaghi qui lui a toujours maintenu sa confiance dans cette traversée du désert.

“J’ai vécu une période difficile parce que l’attaquant vit pour le but et l’équipe en a besoin”, a-t-il ajouté, alors que l’Inter Milan, pourtant meilleure attaque en Italie, sortait de quatre matches sans trouver le chemin des filets, toutes compétitions confondues.

Le défi européen

Lautaro Martinez a d’autant moins apprécié cette disette personnelle que c’est son second passage à vide de la saison. En novembre, après avoir marqué contre Naples (3-2), il avait mis fin à un mois et demi sans but en s’excusant d’un geste auprès du public de San Siro pour toutes les “occasions manquées” les semaines précédentes.

Même si ce n’était que contre la lanterne rouge, les trois buts marqués vendrediet le ballon du match ramené en récompense à la maison pour sa fille âgée d’un anarrivent au bon moment pour l’international argentin (37 sélections, 19 buts) et son équipe.

Un “Toro” requinqué ne sera pas de trop à Anfield pour tenter de perturber un Liverpool qui a déjà un pied et demi en quarts de finale de C1 après avoir fait la différence dans le dernier quart d’heure à Milan (2-0) à l’aller.

L’occasion est belle pour l’Argentin de mettre fin à une autre disette, sur la scène européenne celle-là, où il n’a plus célébré un but depuis le 3 novembre 2020 sur la pelouse du Real Madrid.

“On va essayer”

Cette saison, il a souvent été maladroit dès que résonnait la petite musique de la Ligue des champions. Et s’il a tiré autant de fois au but qu’Edin Dzeko (26 pour l’Argentin, 25 pour le Bosnien selon les statistiques officielles), le “Toro” est resté muet (0 but, 0 passe décisive) alors que son compère de l’attaque a marqué trois buts et offert une passe décisive.

Vendredi, Dzeko a lui aussi marqué (deux buts) et offert le troisième but à Lautaro, confirmant que l’Inter Milan compte aussi cette saison sur un joli duo offensif, après les deux dernières saisons portées par la “Lu-La”, formée de Romelu Lukaku (aujourd’hui à Chelsea) et Lautaro Martinez.

Simone Inzaghi compte sur la “Dze-La” surtout pour la fin du championnat, où l’Inter est actuellement deuxième derrière le voisin l’AC Milan et lorgne toujours la tête en raison d’un match en retard.

Mais il ne dirait évidemment pas non à un exploit contre l’ogre Liverpool à Anfield, même si les chances apparaissent bien minces pour cette Inter de retour à ce stade de la compétition pour la première fois depuis dix ans.

Martinez l’assure, avec sa confiance retrouvée: “On va y aller avec du caractère et on va essayer…”