C1: limité et inquiétant, le Barça sombre face au Benfica

L’entraîneur néerlandais de Barcelone, Ronald Koeman, lors du match de poule de la Ligue des Champions contre Benfica, le 29 septembre 2021 à Lisbonne
Par Bruno CRAVO / © 2021 AFP

Plus que médiocre, le FC Barcelone a été sèchement battu par le Benfica (3-0) mercredi à Lisbonne, en deuxième journée du Groupe E de la Ligue des Champions.

Déjà corrigé sur sa pelouse par le Bayern Munich lors de la première journée (3-0), le Barça a une nouvelle fois coulé face aux “Aigles” portugais et occupe toujours la dernière place au classement, sans le moindre point ou but marqué.

Son adversaire du soir a pris la deuxième position avec quatre unités, à deux longueurs des Bavarois, vainqueurs catégoriques du Dynamo Kiev dans la soirée (5-0).

“Nous sommes dans une situation délicate, nous n’avons pas gagné les deux premiers matches, il faut tenter de changer quelque chose (…) Le résultat final ne reflète pas ce qui s’est passé sur la pelouse, la différence ce soir vient de l’efficacité entre les deux équipes: si tu ne marques pas, tu ne gagnes pas”, a regretté l’entraîneur du FC Barcelone, Ronald Koeman, en conférence de presse à l’issue de la rencontre.

Les Catalans ont été menés dès l’entame de match en encaissant un but de Darwin Nunez (3e) avant de s’incliner une nouvelle fois sur une réalisation de Rafa Silva (69e) et un penalty converti par Nunez qui s’est offert un doublé (79e).

Nunez, lancé dans le dos de la défense du Barça côté gauche, a d’abord effacé Eric Garcia, après une série de passements de jambes, et trompé Ter Stegen d’une frappe croisée au premier poteau (1-0, 3e).

Les hommes de Koeman ont tenté de réagir mais Luuk de Jong a vu son tir en pleine surface être contré in extremis par un tacle de Lucas Verissimo alors que le but portugais était vide (10e).

Pedri, de retour et titulaire après une blessure à la cuisse gauche contractée face au Bayern il y a deux semaines, s’est également essayé, à mi-distance mais sans attraper le cadre (18e).

Les frappes de Memphis Depay (27e) puis de Luuk de Jong (30e) ont également terminé à côté alors que les deux Néerlandais avaient été parfaitement servis par leur compatriote Frenkie de Jong.

Totalement dépassé

Sans tranchant devant, les Barcelonais sont apparus très friables derrière face à une équipe portugaise invaincue cette saison, toutes compétitions confondues, et dangereuse en contre-attaque.

Gerard Piqué a été le symbole de cette fragilité défensive. Totalement dépassé et coupable de nombreuses fautes, il a été sorti par Koeman à la demi-heure de jeu car sous la menace d’un second carton jaune depuis la 12e minute.

La pause n’a pas du tout été bénéfique à la formation catalane. Le Barça a d’abord connu un sérieux avertissement quand la frappe longue distance de Darwin Nunez est venue mourir sur le poteau droit des cages, désertées par Ter Stegen après une sortie loin de sa surface complètement manquée (52e).

Mais la menace s’est finalement concrétisée quand le portier allemand a mal repoussé un tir de Joao Mario, dans la surface du Barça, qu’a bien suivi Rafa Silva pour marquer de l’extérieur du pied (69e, 2-0).

Pour ne rien arranger, Sergino Dest a dévié de la main une tête de Gilberto et l’arbitre de la rencontre, Daniele Orsato, a désigné le point de penalty après recours à la VAR.

Nunez a alors tranquillement pris Ter Stegen à contre-pied pour clôturer le score (3-0, 79e) d’une rencontre que le Barça n’a jamais réussi à maîtriser.

Et ce, malgré les entrées conjuguées d’Ansu Fati et Philippe Coutinho (68e), qui n’auront pas su sortir le FC Barcelone de son inoffensivité.

L’expulsion d’Eric Garcia en fin de rencontre (88e) pour un second carton jaune a été le dernier signe d’une équipe catalane qui n’y arrive plus sur la scène européenne.