C1: Lille veut poursuivre sa montée en puissance à Salzbourg

Vainqueurs de Strasbourg le 25 septembre dernier (2-1) lors de la 8e journée de Ligue 1 au stade de la Meinau, les Lillois célèbrent un but.
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Deux semaines après son entrée en lice réussie mais frustrante contre Wolfsburg (0-0) en Ligue des champions, Lille, qui a enfin enchaîné deux succès en Ligue 1, veut poursuivre sa montée en puissance sur la scène européenne, mercredi (21h00) à Salzbourg.

Le champion de France en titre, à la peine en début d’exercice, va mieux. Il l’a prouvé mercredi dernier face à Reims (2-1), et surtout samedi à Strasbourg (2-1), où il a réalisé sa meilleure prestation de la saison.

A la Meinau, le Losc a ressemblé à celui de la saison dernière: un gros pressing, de l’assurance derrière, et des flèches devant qui ont déboussolé Strasbourg. Certes, les Lillois ont concédé un but et se sont fait un peu peur, mais ils ont montré plus de solidarité, de sérénité et de supériorité.

“Le groupe a haussé le curseur en termes d’exigence et d’intensité trois jours après la victoire contre Reims. On a été très bon dans le pressing pendant 70 minutes, on n’a pas reculé. Quand vous défendez bien, il faut bien utiliser le ballon et on a été présent”, avait savouré l’entraîneur Jocelyn Gourvennec, qui était en difficulté avant ces deux victoires.

Les Nordistes ont surtout de nouveau brillé en contre, leur gros point fort ces dernières années: “Dans la transition les joueurs ont retrouvé de bonnes sensations. On a touché 23 ballons dans la surface de Strasbourg, on a fait beaucoup de courses. On a été juste dans nos passes, mais on se crée des occasions très nettes”, avait souligné le technicien lillois.

La menace Adeyemi

Mercredi, la transition sera l’arme idéale pour bousculer Salzbourg, une formation très offensive, mais souvent confrontée à un problème de déséquilibre. Même si elle a un peu moins attaqué sans retenue lors de la première journée à Séville (1-1), l’équipe autrichienne reste redoutable, à l’image de son avant-centre allemand Karim Adeyemi.

Le prodige de 19 ans, qui a déjà inscrit 7 buts en 9 matches de championnat et a marqué pour sa première rencontre avec la “Mannschaft”, début septembre face à l’Arménie (6-0), sera la menace N.1 contre le Losc.

Sa rapidité risque de poser des difficultés la charnière composée du vétéran José Fonte (38 ans) et du jeune Sven Botman (21 ans), qui n’affiche pas la même solidité que la saison dernière.

L’enjeu est double pour les Dogues mercredi: avant la double confrontation contre le Séville FC, favori du groupe B, le Losc veut conserver son invincibilité européenne pour maintenir intactes ses chances de qualification pour les 8e de finale et maintenir sa dynamique positive avant de recevoir Marseille (3e) dimanche, un concurrent direct en Ligue 1.

“On a eu beaucoup d’occasions (à Strasbourg) donc c’est positif, mais ça serait bien de s’offrir des fins de matches plus apaisées. C’est un début de série, il faut continuer et surtout ne pas se relâcher”, a martelé Jocelyn Gourvennec, qui va devoir faire des choix, notamment en attaque.

Laissé au repos samedi, le vétéran turc Burak Yilmaz postule à une place de titulaire, mais le duo Jonathan David-Timothy Weah, convaincant en Alsace, pourrait débuter mercredi à Salzbourg.