C1: Lille veut écrire une des plus belles pages de son histoire

Lille et Burak Yilmaz (#17), opposés à Nantes en Ligue 1, le 27 novembre 2021 à Villeneuve-d’Ascq, vont chercher leur qualification à Wolfsburg
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Leader inattendu de son groupe de Ligue des champions avant l’ultime match, Lille se déplace mercredi (21h00) à Wolfsburg pour tenter d’écrire une page mémorable de son histoire européenne avec un seul mot d’ordre: ne pas perdre pour retrouver les huitièmes, 15 ans après.

Dans une poule G extrêmement serrée, toutes les équipes sont encore en mesure de se qualifier pour le tour suivant, y compris les Allemands, qui ont leur destin en main puisqu’une victoire leur suffirait.

Le Losc, vainqueur de ses deux dernières rencontres à Séville (2-1) et contre Salzbourg (1-0), a un peu plus de latitude puisqu’un match nul permettrait au club nordiste d’atteindre le top 16 européen pour la deuxième fois de son histoire, 15 ans après une double confrontation perdue de justesse en 2007 face à Manchester United (0-1, 0-1). Et même en cas de défaite, les Dogues recevraient un lot de consolation: la qualification pour les barrages de la Ligue Europa.

Lille, qui s’est relancé en championnat avec deux succès la semaine dernière, à Rennes (2-1) puis contre Troyes (2-1), arrive gonflé à bloc et ne veut pas laisser passer sa chance d’offrir à la France un deuxième représentant en huitièmes de finale de l’épreuve-reine, deux semaines après la qualification du Paris SG.

“Nous voulions cette +finale+, nous avons réussi à construire notre chemin, mais je n’oublie pas que nous ne sommes pas encore qualifiés”, a souligné l’entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec samedi. “Les joueurs sont évidemment concernés avec une grosse débauche d’énergie, mais parfois un peu de précipitation. Mercredi face à Wolfsburg, il faudra ce mental-là, c’est sûr, mais ça ne suffira pas.”

Le Losc était pourtant mal parti dans cette campagne européenne après un nul contre Wolfsburg (0-0) et une défaite à Salzbourg (2-1). Mais les Dogues ont ensuite réussi à se remobiliser face au favori du groupe, Séville (0-0, 2-1), puis face aux Autrichiens. Ils sont désormais aux portes d’un exploit, mais le plus dur reste à faire: conclure.

“finir premier”

“On a dit qu’on jouerait la C1 à 300% et c’est ce qu’on fait, on le montre à tous les matches. On a perdu à Salzbourg mais on a corrigé les choses. On a une bonne solidité défensive depuis le début. On fait honneur à la compétition et à la Ligue 1, ce n’est pas rien”, avait affirmé Gourvennec après le succès face à Salzbourg.

Dans la tanière des Loups, même si un nul leur suffit, les Dogues ne comptent pas calculer en essayant seulement de défendre le score initial. Les champions de France se veulent plus ambitieux.

“Je n’ai pas envie qu’on soit dans le calcul ou dans la gestion. Je veux qu’on se focalise sur le jeu et sur le match qu’on a à jouer, on ne doit penser qu’à ça avec une grosse force collective”, a expliqué Gourvennec mardi.

“On sait qu’on a deux résultats possibles, il va falloir bien gérer les émotions, les situations du match, mais on va jouer pour le gagner, pour finir premier de groupe. On ne pense pas qu’au match nul”, a assuré mardi le capitaine nordiste José Fonte.

Les Allemands, qui ont changé d’entraîneur depuis le match aller, Mark van Bommel ayant été remplacé par Florian Kohfeldt, attendent les Lillois de pied ferme et chercheront à rebondir après une série de quatre matches sans victoire.

Mais le Losc et son finisseur Jonathan David, auteur de 13 buts avec Lille cette saison toutes compétitions confondues, semblent plutôt à l’aise dans les grands rendez-vous. En Allemagne, ils comptent bien prendre leur revanche sur Wolfsburg, qui était venu s’imposer dans le Nord lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue Europa 2014, privant les Lillois de la qualification.

Cette fois, c’est une place pour la plus belle des compétitions qui est en jeu. Et une page d’histoire qui reste à écrire.