C1: Lille prêt à surprendre à nouveau l’Europe en huitièmes

Les Lillois Jonathan David et Angel Gomes célèbrent un but à Wolfsburg, Allemagne, le 8 décembre 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Jusqu’où le Losc peut-il aller ? Champion de France inattendu en mai dernier, Lille est l’invité surprise des 8es de finale de Ligue des champions et son ambition ne s’arrête pas là, avec une défense retrouvée, un Jocelyn Gourvennec conforté et des finances ragaillardies.

Gourvennec a redressé la barre

A la peine en championnat en début de saison et mal embarqués en Ligue des champions à mi-parcours, le Losc et Gourvennec ont réussi à redresser la barre pour réaliser un nouvel exploit, six mois après avoir décroché le titre de champion devant l’ogre PSG.

Le technicien, sous le feu des critiques malgré la victoire au Trophée des champions en août, a laissé passer l’orage. Il s’est toujours voulu positif et n’a cessé de protéger ses joueurs, même quand les résultats ou le jeu n’étaient pas à la hauteur.

“Nous ne sommes pas sortis de notre projet de six matches (de poules en C1, NDLR) malgré les commentaires parfois négatifs au départ. Nous sommes restés dans ce qu’on sait faire. Le déclic s’est produit à Séville, en gagnant là-bas, on s’est dit qu’on pouvait aller au bout”, a-t-il expliqué.

Cette qualification est donc un peu une revanche pour lui: “On est toujours critiqué quand on est entraîneur. Depuis que j’ai signé, je suis dans ma bulle, je ne lis rien, je n’écoute rien. Je fais mon travail avec force, avec conviction, et je pense que ça prend forme, c’est ça le plus important”, a-t-il souligné.

Le Losc a retrouvé son identité

Meilleure défense de Ligue 1 la saison passée avec seulement 23 buts encaissés en 38 matches, Lille a connu un début de saison calamiteux dans ce domaine en championnat, avec déjà 24 buts concédés en seulement 17 matches.

Très forte en contre-attaque par le passé et plutôt efficace, l’équipe nordiste éprouve toutes les peines du monde à se montrer réaliste cette année, malgré les 11 buts de Jonathan David, meilleur buteur de L1.

Paradoxalement, le Losc a montré un tout autre visage en Ligue des champions avec seulement quatre buts encaissés dans la phase de groupe, le troisième meilleur total parmi les 32 participants. Et hormis lors du premier match face à Wolfsburg (0-0), l’efficacité était plutôt au rendez-vous.

“On a été ultra-solides et très efficaces devant, c’est notre jeu. On a retrouvé certaines valeurs ces derniers temps”, estime le milieu Benjamin André.

Les Dogues se prennent donc à rêver d’un nouvel exploit en février-mars, d’autant que la première place obtenue mercredi leur offre un statut de tête de série lors du tirage au sort lundi: “Se qualifier en huitièmes est quelque chose de formidable. Nous sommes capables de réaliser quelque chose de grand”, ajoute André.

La qualification soulagera les finances

Le joli parcours cette saison, ponctué de trois victoires et deux nuls, va rapporter plus de 10 millions d’euros dans les caisses du Losc, qui s’ajoutent aux près de 40 millions garantis par la participation à la phase de poules.

La qualification pour les huitièmes de finale devrait, elle, permettre d’engranger environ 10 millions supplémentaires, ce qui sera très bénéfique pour les finances. Le club nordiste ne sera peut-être pas obligé de vendre des joueurs lors du mercato hivernal alors que Jonathan Ikoné, brillant mercredi, et Renato Sanches, notamment, sont très convoités.

Interrogé sur un possible départ en janvier de son ailier droit français, pressenti à la Fiorentina, Gourvennec a toutefois botté en touche: “Je ne m’occupe pas de ce qui va se passer dans le prochain mercato”, a-t-il dit.

La Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) n’a appliqué aucune mesure d’encadrement comptable au club lillois, souvent dans son collimateur par le passé. Le changement d’actionnaire survenu il y a tout juste un an, et surtout la réduction de la dette et de la masse salariale, ont semble-t-il rassuré le gendarme financier du foot français.

Tous les voyants sont donc au vert pour Lille, qui espère remonter au classement de Ligue 1 d’ici la trêve pour pouvoir passer les fêtes au chaud, en rêvant à de nouveaux exploits européens au printemps.