C1: Lewandowski et le Bayern corrigent Salzbourg 7-1

L’attaquant du Bayern Robert Lewandowski à la fin du match de Ligue des champions contre Salzbourg, le 8 mars 2022 à Munich
/ © 2022 AFP

Avec un triplé de Lewandowski, le Bayern a fait parler sa puissance offensive mardi pour écraser la jeune équipe du RB Salzbourg 7-1 (1-1 à l’aller) et se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

“Nous avons envoyé un message, avec un point d’exclamation”, s’est enthousiasmé le capitaine bavarois Manuel Neuer, heureux que son équipe ait démontré sa détermination dans sa compétition fétiche.

Avant le match, l’entraîneur munichois Julian Nagelsmann avait demandé à ses attaquants de mieux servir Lewandowski: “Quand tu as un Lewandowski dans ton équipe, il est toujours avisé de lui fournir des ballons”, avait-il lancé: “A l’aller il avait eu des espaces, mais avait reçu peu de ballons. Nous avons discuté de cela et nous l’avons travaillé à l’entraînement.”

Ses joueurs ont appliqué la consigne à la lettre. Et le meilleur joueur Fifa 2020 et 2021 a tué le match en 23 minutes, avec trois buts qui entrent dans le livre des records de la Ligue des champions, puisqu’il s’agit du triplé le plus rapide après le coup d’envoi dans l’histoire de la compétition reine, selon le statisticien Opta. (En 1996, Marco Simone avait marqué trois fois dans les 24 premières minutes).

Deux pénalties

Le garde du corps de Lewandowski Maximilian Wöber, dépassé, l’a balancé deux fois dans la surface, lui offrant d’abord deux penalties (12e et 21e). Le deuxième a en fait été donné par la VAR, alors que l’arbitre français Clément Turpin avait d’abord sifflé un coup franc à quelques centimètres en dehors de la surface.

Quasiment sur l’engagement, “Lewy” a bénéficié d’un contre favorable face au gardien autrichien sorti hors de sa surface, pour marquer dans la cage vide son troisième but (3-0, 23e).

L’attaquant de 33 ans prend la tête du classement des buteurs de la Ligue des champions avec 12 buts, et reste le troisième meilleur marqueur de la compétition de tous les temps avec désormais 85 réalisations, toujours très loin de Ronaldo (140) et Messi (125).

Serge Gnabry, servi par Kingsley Coman, a marqué le 4e but peu après (4-0, 31e). On jouait depuis une demi-heure, et la cause était entendue!

Thomas Müller (5-0, 54e, 6-1, 83e) et Leroy Sané (7-1, 86e) ont transformé la victoire en démonstration. Maurits Kjaergaard a sauvé l’honneur de Salzbourg (5-1, 70e).

“Upa” sur le banc

“Tout le monde savait ce que ce match signifiait pour nous et pour la réussite de notre saison”, a rappelé Müller après son doublé. “Nous avons eu ce soir cette chance, que nous n’avions pas eu à l’aller à Salzbourg.”

Le Bayern peut donc continuer à croire en son rêve: gagner une nouvelle fois la Ligue des champions après celle de 2020.

Mais sur le plan du jeu, Julian Nagelsmann a du pain sur la planche et peu de temps pour corriger les défauts apparus ces dernières semaines. La défense bavaroise, et notamment la défense centrale, n’est actuellement pas au niveau d’un prétendant à la couronne européenne.

Comme à l’aller, Nagelsmann avait notamment laissé sur le banc le défenseur néo-international français Dayot Upamecano, auteur de plusieurs bourdes grossières dernièrement. Il ne l’a fait entrer qu’à l’heure de jeu, quand le score était de 5-0.

Sans “Upa”, le technicien avait aligné une défense à trois et pas moins de six joueurs à vocation offensive. Une option qui pourrait se révéler à hauts risques contre les ténors de la compétition.