C1: Leipzig élimine Manchester et qualifie Paris

Le jeune Justin Kluivert (C) célèbre son but, le 3e de Leipzig contre Manchester United à la Red Bull Arena, le 8 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Leipzig, demi-finaliste de la dernière édition de la Ligue des champions, s’est qualifié mardi pour les 8es de finale en battant Manchester United 3-2, et a qualifié le Paris SG du même coup, grâce à un début de match tonitruant.

Les Saxons ont marqué deux buts dans le premier quart d’heure, par Angeliño (2e) et Amadou Haidara (13e). Justin Kluivert a ajouté un troisième but après la pause (69e), mais Bruno Fernandes sur pénalty (80e) et Paul Pogba (82e) ont réduit l’écart.

Quel que soit le résultat du match Paris SG-Basaksehir, interrompu par les joueurs pour protester contre des propos racistes supposés du quatrième arbitre, le RB et Paris terminent aux deux premières places du groupe. Mais le PSG a besoin de trois points pour prendre définitivement la tête.

Pour Manchester United et son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, régulièrement remis en cause à chaque échec, la pilule sera difficile à avaler, même s’il reste la Ligue Europa pour continuer la saison internationale.

Leipzig, qui avait coulé 5-0 à l’aller à Manchester, avait visiblement décidé de remettre les pendules à l’heure. Les hommes de Julian Nagelsmann sont entrés dans le match comme des furieux, et ont complètement asphyxié les Anglais pendant 20 minutes.

Après un quart d’heure, le RB menait déjà 2-0, et Manchester pouvait s’estimer chanceux de n’avoir pas craqué davantage.

Dès la deuxième minute, Marcel Sabitzer a alerté Angeliño dans la surface d’une diagonale longue et précise. L’Espagnol, sans contrôle, a placé un tir croisé instantané qui est allé se ficher dans le petit filet opposé (1-0, 2e).

Peu après, le même Angeliño

arrivé de Manchester City en janvier

a centré pour Amadou Haidara, dont la reprise de volée n’a laissé aucune chance à David De Gea (2-0, 13e). Et un autre caviar de l’Espagnol pour Emil Forsberg quatre minutes plus tard aurait dû permettre au RB de mener 3-0, si le Suédois n’avait pas étonnement manqué le cadre.

“Fergie Time”

La tempête s’est ensuite un peu calmée. La partie s’est équilibrée, mais jusqu’à la pause, les Red Devils (qui jouaient en gris) n’ont jamais semblé dangereux.

La deuxième période a été totalement différente. Les Anglais sont revenus avec de bien meilleures intentions, et se sont créé quelques belles occasions, notamment par Bruno Fernandes, qui a touché la barre sur un coup franc direct (68e) juste après avoir obligé le gardien du RB à une parade spectaculaire (66e).

Mais Justin Kluivert, le fils de l’ancien international néerlandais Patrick Kluivert, a cru tuer le match quasiment sur l’action suivante, en devançant De Gea aux six mètres (3-0, 69e).

C’était oublier que Manchester présente le meilleur bilan de Premier League sur le dernier quart d’heure du match

-8 buts marqués pour 3 encaissés–. Les hommes de Solskjaer ont tenté de revisiter le fameux mythe du “Fergie Time” (du nom du mythique coach Alex Fergusson), ces buts décisifs dans les derniers moments de matches pourtant souvent mal engagés.

En l’espace de deux minutes, Fernandes a transformé un pénalty généreux (3-1, 80e), et Paul Pogba, aidé par le genou d’Ibrahima Konaté (3-2, 82e), a remis ManU dans le match.

Les dernières minutes ont été longues pour Leipzig, mais le gardien Gulacsi a fait le bon arrêt dans le temps additionnel pour préserver les trois points.

Le jeune Justin Kluivert (C) célèbre son but, le 3e de Leipzig contre Manchester United à la Red Bull Arena, le 8 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Leipzig, demi-finaliste de la dernière édition de la Ligue des champions, s’est qualifié mardi pour les 8es de finale en battant Manchester United 3-2, et a qualifié le Paris SG du même coup, grâce à un début de match tonitruant.

Les Saxons ont marqué deux buts dans le premier quart d’heure, par Angeliño (2e) et Amadou Haidara (13e). Justin Kluivert a ajouté un troisième but après la pause (69e), mais Bruno Fernandes sur pénalty (80e) et Paul Pogba (82e) ont réduit l’écart.

Quel que soit le résultat du match Paris SG-Basaksehir, interrompu par les joueurs pour protester contre des propos racistes supposés du quatrième arbitre, le RB et Paris terminent aux deux premières places du groupe. Mais le PSG a besoin de trois points pour prendre définitivement la tête.

Pour Manchester United et son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, régulièrement remis en cause à chaque échec, la pilule sera difficile à avaler, même s’il reste la Ligue Europa pour continuer la saison internationale.

Leipzig, qui avait coulé 5-0 à l’aller à Manchester, avait visiblement décidé de remettre les pendules à l’heure. Les hommes de Julian Nagelsmann sont entrés dans le match comme des furieux, et ont complètement asphyxié les Anglais pendant 20 minutes.

Après un quart d’heure, le RB menait déjà 2-0, et Manchester pouvait s’estimer chanceux de n’avoir pas craqué davantage.

Dès la deuxième minute, Marcel Sabitzer a alerté Angeliño dans la surface d’une diagonale longue et précise. L’Espagnol, sans contrôle, a placé un tir croisé instantané qui est allé se ficher dans le petit filet opposé (1-0, 2e).

Peu après, le même Angeliño

arrivé de Manchester City en janvier

a centré pour Amadou Haidara, dont la reprise de volée n’a laissé aucune chance à David De Gea (2-0, 13e). Et un autre caviar de l’Espagnol pour Emil Forsberg quatre minutes plus tard aurait dû permettre au RB de mener 3-0, si le Suédois n’avait pas étonnement manqué le cadre.

“Fergie Time”

La tempête s’est ensuite un peu calmée. La partie s’est équilibrée, mais jusqu’à la pause, les Red Devils (qui jouaient en gris) n’ont jamais semblé dangereux.

La deuxième période a été totalement différente. Les Anglais sont revenus avec de bien meilleures intentions, et se sont créé quelques belles occasions, notamment par Bruno Fernandes, qui a touché la barre sur un coup franc direct (68e) juste après avoir obligé le gardien du RB à une parade spectaculaire (66e).

Mais Justin Kluivert, le fils de l’ancien international néerlandais Patrick Kluivert, a cru tuer le match quasiment sur l’action suivante, en devançant De Gea aux six mètres (3-0, 69e).

C’était oublier que Manchester présente le meilleur bilan de Premier League sur le dernier quart d’heure du match

-8 buts marqués pour 3 encaissés–. Les hommes de Solskjaer ont tenté de revisiter le fameux mythe du “Fergie Time” (du nom du mythique coach Alex Fergusson), ces buts décisifs dans les derniers moments de matches pourtant souvent mal engagés.

En l’espace de deux minutes, Fernandes a transformé un pénalty généreux (3-1, 80e), et Paul Pogba, aidé par le genou d’Ibrahima Konaté (3-2, 82e), a remis ManU dans le match.

Les dernières minutes ont été longues pour Leipzig, mais le gardien Gulacsi a fait le bon arrêt dans le temps additionnel pour préserver les trois points.