C1 – Le Bayern en mode rouleau-compresseur contre Kiev

La joie de l’attaquant polonais du Bayern Munich Robert Lewandowski, après avoir marqué contre le Dynamo Kiev, lors de leur match de poule de Ligue des Champions, le 29 septembre 2021 à Munich
/ © 2021 AFP

Après sa démonstration 3-0 à Barcelone mi-septembre, le Bayern Munich a continué sa promenade de santé dans la phase de groupes de Ligue des champions en balayant le Dynamo Kiev 5-0, avec un nouveau doublé de Robert Lewandowski.

Pour voir des buts, choisissez le match du Bayern! Le “Rekordmeister” vient de remporter ses neuf derniers matches, toutes compétitions confondues, en marquant au total 45 buts: cinq par matches en moyenne.

Et Robert Lewandowski, meilleur joueur Fifa et Soulier d’or européen en 2020, semble à 33 ans insensible au temps qui passe: il vient de marquer quatre buts en deux matches en Ligue des champions.

Au classement, Munich occupe avec 6 points la première place du groupe E, dont Barcelone est bon dernier, avec sa nouvelle défaite 3-0 contre Benfica.

“Ce n’est jamais très facile de rester concentré quand tu marques très tôt et que tu es nettement supérieur. Mais l’équipe a su bien garder son équilibre, se battre pour ne pas encaisser de but”, a complimenté l’entraîneur bavarois Julian Nagelsmann.

Contre la défense basse et regroupée du Dynamo, il a proposé un système très flexible derrière, avec une ligne de trois ou de quatre défenseurs selon les situations.

Cette souplesse a permis aux deux hommes de couloir Niklas Sülequi avait pris à droite la place de Benjamin Pavardet Alphonso Davies de jouer très haut, souvent en position de milieux de terrain.

Le premier but est venu rapidement. Dès la 10e minute, Lewandowski a transformé un pénalty pour une main dans la surface (1-0, 12e).

“Notre mentalité”

Le Polonais a récidivé peu après: sur un ballon de contre servi en profondeur dans l’axe par Thomas Müller, il a aligné le gardien Georgiy Bushchan d’un tir imparable (2-0, 27e).

Cette avance à la pause n’était pourtant pas le résultat d’une première période de feu. Mais l’envie collective, et le pressing permanent exercé par les onze joueurs sans exception suffisent depuis le début de saison à faire la différence.

En deuxième période, le Bayern a pris totalement le contrôle du match, et s’est créé plusieurs situations dangereuses. Sur un contre mené à 100 à l’heure, Serge Gnabry a aggravé le score. Servi par Leroy Sané en profondeur dans la course, l’international est allé placer un chef d’oeuvre de tir tendu sous la barre (3-0, 68e).

“Nous avons gardé notre cage vierge (…) et à 3-0 nous n’avons pas levé le pied, c’est dans notre mentalité, nous avons eu la volonté de défendre notre but et d’en marquer toujours plus”, s’est félicité Leon Goretzka, le milieu de terrain du Bayern.

Car le Bayern, fidèle à son ADN, n’a rien lâché en fin de match. Leroy Sané, en voulant centrer, a surpris Bushchan et marqué involontairement (4-0, 74e). Puis Eric Maxim Choupo-Moting, entré à la place de Lewandowski, a mis le point final de la tête à la 87e minute (5-0).