C1: le Bayern cartonne à nouveau Benfica et se qualifie pour les 8e

L’attaquant polonais du Bayern Munich, Robert Lewandowski (2e g), est félicité par ses coéquipiers, après avoir marqué son 3e but et le 5e de la victoire, 5-2 face au Benfica, lors de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions, le 2 novembre 2021
Par David COURBET / © 2021 AFP

Le Bayern Munich a poursuivi mardi son parcours européen parfait en écrasant à domicile le Benfica Lisbonne 5-2, s’assurant déjà sa place en 8e de finale, lors de la quatrième journée de la Ligue des champions.

Avec 12 points en quatre rencontres, le champion d’Europe 2020 est également quasi-assuré de terminer à la première place du groupe E.

Le grand artisan de la victoire bavaroise est une nouvelle fois l’inarrêtable Robert Lewandowski: le Polonais de 33 ans, auteur d’un triplé, a par la même occasion pris la tête du classement des buteurs de C1 avec 8 réalisations.

Deux semaines après leur victoire au Stadio de la Luz (4-0), les Rouges et blancs ont effectué une nouvelle démonstration collective: outre le triplé de “Lewi” (26e, 61e, 84e), Gnabry (32e) et Sané (49e) ont aggravé le score. Le Benfica a limité la casse par l’entremise de Morato (38e) et Nunez (74e).

Ce match marquait surtout le retour sur le banc de l’entraîneur allemand de 34 ans Julian Nagelsmann, placé à l’isolement chez lui depuis deux semaines en raison d’une infection au Covid-19.

Comme à son habitude, son équipe a rapidement pris la rencontre à son avantage et a dominé son adversaire par la vitesse de ses ailiers, notamment avec un Kingsley Coman dont les dribbles rageurs ont fait beaucoup souffrir la défense portugaise.

C’est d’ailleurs le Français qui, après avoir remporté son duel face à Grimaldo d’un enchaînement gauche-droite, a parfaitement servi au second poteau Lewandowski qui n’avait plus qu’à piquer de la tête pour entamer la soirée (26e).

Un amour de contrôle

Mais le meilleur joueur Fifa et Soulier d’or européen 2020 sait aussi se montrer opportuniste: après un service en profondeur de Pavard, Lewandowski, au lieu de frapper, a centré par surprise en retrait pour Gnabry qui, d’une Madjer, n’a laissé aucune chance au gardien lisboète (32e).

Benfica a réduit la marque à la suite d’un coup de pied arrêté, véritable point faible du Rekordmeister cette saison. Sur la gauche, Joao Mario a combiné avec Grimaldo dont le centre a permis à Morato, sautant plus haut que Pavard, de marquer d’une tête rageuse (38e).

Malgré un pénalty raté par Lewandowski avant la pause, les Bavarois sont rapidement repartis de l’avant en marquant selon l’une de leurs spécialités: lancé en profondeur par Kimmich, Davies a remisé en retrait pour Sané qui a marqué d’une parfaite demi-volée à l’entrée de la surface (49e).

Le même Sané s’est converti en passeur à la 61e pour Lewandowski qui, d’un piqué, n’a laissé aucune chance au pauvre Vlachodimos abandonné par sa défense.

Les Allemands ont alors fait tourner leur effectif et baissé le rythme. Sur une mauvaise passe de Sabitzer, Joao Mario en a profité pour prendre la défense bavaroise de vitesse, a servi le rentrant Nunez qui a trompé Neuer entre les jambes (74e).

Puis Lewandowski a conclu ce festival offensif d’un nouveau lob après un amour de contrôle (84e).

Après cette victoire, les Allemands restent plus que jamais la bête noire du Benfica: en 12 rencontres européennes, ils les ont battus à 9 reprises pour 3 nuls en leur marquant au total… 35 buts, soit près de 3 par match!