C1: l’Ajax Amsterdam accroché par le Benfica malgré un Haller à nouveau buteur

L’attaquant ivoirien de l’Ajax Amsterdam Sebastien Haller, à la lutte avec le défenseur belge de Benfica, Jan Vertonghen, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le 23 février 2022 au Stade de la Luz à Lisbonne
Par Bruno CRAVO / © 2022 AFP

L’Ajax Amsterdam et le Benfica ont fait match nul 2-2 mercredi à Lisbonne en 8e aller de Ligue des champions, laissant la qualification pour les quarts de finale ouverte dans une rencontre où Sébastien Haller a encore marqué.

Les Ajacides ont ouvert leur score par une réalisation de leur capitaine, le Serbe Dusan Tadic (1-0, 18e). Puis le Benfica a égalisé sur un but contre son camp de Sébastien Haller (1-1, 26e).

L’attaquant franco-ivoirien a néanmoins rapidement rattrapé son erreur en redonnant l’avantage aux Néerlandais dans la foulée (2-1, 29e), le meilleur buteur de la C1 cette saison portant ainsi son impressionnant total à onze buts en sept rencontres.

En seconde période, l’équipe lisboète a une nouvelle fois recollé par l’intermédiaire de l’international ukrainien Roman Yaremchuk (2-2, 72e).

Après un round d’observation au cours du premier quart d’heure, les choses se sont accélérées quand Noussair Mazraoui a adressé un centre vers Dusan Tadic, complètement seul au coeur de la surface portugaise, qui a marqué d’une belle demi-volée (1-0, 18e).

Haller, c.s.c. et onzième but

La réaction du Benfica n’a pas tardé. A la suite d’un corner, Jan Vertonghen a centré fort devant le but de l’Ajax, forçant Sébastien Haller à dévier le ballon dans ses propres filets (1-1, 26e).

L’avant-centre de 27 ans a toutefois vite trouvé le chemin de la rédemption en s’y reprenant à deux fois pour battre le gardien des Aigles Odysséas Vlachodimos après un centre de Steven Berghuis (2-1, 29e).

Les hommes de Erik ten Hag auraient pu achever la première période avec une avance plus confortable mais la frappe d’Edson Alvarez s’est écrasée sur le poteau (44e).

L’Ajax pourra regretter cette occasion manquée. Au retour des vestiaires, le Benfica, dominateur, s’est procuré plusieurs opportunités en péchant d’abord dans le dernier geste, à l’image d’un puissant tir de Gonçalo Ramos au-dessus (69e).

Mais sur une contre-attaque, Ramos a armé une nouvelle lourde frappe seulement repoussée par le gardien ajacide Remko Pasveer sur Roman Yaremchuk, à l’affût, qui a remis les deux équipes à égalité d’une tête rageuse (2-2, 72e) alors qu’il était entré en jeu seulement dix minutes plus tôt.

Lors du match retour le 15 mars à Amsterdam, l’Ajax partira favori pour rejoindre les quarts de finale mais il lui faudra pour cela retrouver les ingrédients de sa première période à Lisbonne.