C1: la Lazio dans le Top 16 vingt ans après, mais que ce fut dur!

Joaquin Correa (N.11), vient d’ouvrir le score pour la Lazio accrochée par le FC Bruges au stade olympique de Rome, le 8 décembre 2020
Par Anthony LUCAS / © 2020 AFP

La Lazio s’invite dans le Top 16 de la Ligue des champions pour la première fois depuis 20 ans, mais que les Romains ont souffert mardi pour décrocher le point qui leur manquait face au Club Bruges (2-2), passé tout près de l’exploit à dix contre onze.

Les Belges, qui pouvaient se qualifier en cas de victoire, y ont cru jusqu’au bout grâce à l’égalisation à un quart d’heure de la fin de Vanaken de la tête (76e). Mais leurs rêves de huitièmes de finale se sont fracassés sur la barre transversale du gardien de la Lazio Reina, sur l’ultime occasion de Charles De Ketelaere (90+2e)!

La Lazio, avec un score de 2-1 acquis depuis la demi-heure de jeu grâce à Immobile sur penalty (27e) et à onze contre dix après le deuxième carton jaune de Sobol (39e), semblait pourtant avoir assuré sa qualification jusqu’à ce dernier quart d’heure aux mille frissons. De quoi regretter les balles de 3-1 manquées par Correa et Immobile.

Cette qualification au forceps, que Simone Inzaghi a regretté de ne pouvoir fêter avec les supporteurs au Stadio Olimpico, ressemble à son équipe: pas forcément flamboyante mais solide, combative. Elle est d’ailleurs la seule formation italienne invaincue en phase de poules (2 victoires, 4 nuls).

La voilà de retour parmi les seize meilleurs clubs du continent, du jamais vu depuis la saison 2000/2001. Il s’agissait alors d’une deuxième phase de groupes, finalement fatale aux Romains, qui comptaient dans leurs rangs un certain Simone Inzaghi.

Bruges en Ligue Europa

“Les joueurs ne prendront conscience que demain de ce qu’ils ont accompli. On est revenu en Ligue des champions pour la première fois depuis 13 ans, et cela faisait 20 ans qu’on n’était pas allés en huitièmes. C’est mérité!”, a lancé l’entraîneur.

Le buteur et capitaine Ciro Immobile, l’âme de cette Lazio qui avait tant manqué à Bruges (1-1) et Saint-Pétersbourg contre le Zenit (1-1), a encore été essentiel en obtenant et en transformant un pénalty qui vaut cher, à un moment où les Laziali n’étaient déjà pas au mieux.

Car les “Blauw en zwart” (“bleu et noir”), en orange mardi soir, étaient déjà bien revenus dans le match, grâce à leur capitaine Ruud Vormer (15e), le plus prompt sur un ballon relâché par Pepe Reina. Egalisation express après l’ouverture du score romaine de Joaquin Correa (12e), également sur un tir repoussé par le gardien Simon Mignolet.

Après ce deuxième but romain puis l’exclusion logique de Eduard Sobol, pour un deuxième carton jaune (39e), la Lazio était bien loin d’imaginer les frayeurs qui l’attendaient en fin de match.

“Je ressens surtout une grande déception, mais je suis très fier de mes joueurs, qui sont passés tout près d’une victoire historique”, a salué en conférence de presse l’entraîneur de Bruges Philippe Clement, estimant que ses joueurs avaient encore “besoin d’acquérir de l’expérience au niveau international”. Ce sera désormais en Ligue Europa.

Joaquin Correa (N.11), vient d’ouvrir le score pour la Lazio accrochée par le FC Bruges au stade olympique de Rome, le 8 décembre 2020
Par Anthony LUCAS / © 2020 AFP

La Lazio s’invite dans le Top 16 de la Ligue des champions pour la première fois depuis 20 ans, mais que les Romains ont souffert mardi pour décrocher le point qui leur manquait face au Club Bruges (2-2), passé tout près de l’exploit à dix contre onze.

Les Belges, qui pouvaient se qualifier en cas de victoire, y ont cru jusqu’au bout grâce à l’égalisation à un quart d’heure de la fin de Vanaken de la tête (76e). Mais leurs rêves de huitièmes de finale se sont fracassés sur la barre transversale du gardien de la Lazio Reina, sur l’ultime occasion de Charles De Ketelaere (90+2e)!

La Lazio, avec un score de 2-1 acquis depuis la demi-heure de jeu grâce à Immobile sur penalty (27e) et à onze contre dix après le deuxième carton jaune de Sobol (39e), semblait pourtant avoir assuré sa qualification jusqu’à ce dernier quart d’heure aux mille frissons. De quoi regretter les balles de 3-1 manquées par Correa et Immobile.

Cette qualification au forceps, que Simone Inzaghi a regretté de ne pouvoir fêter avec les supporteurs au Stadio Olimpico, ressemble à son équipe: pas forcément flamboyante mais solide, combative. Elle est d’ailleurs la seule formation italienne invaincue en phase de poules (2 victoires, 4 nuls).

La voilà de retour parmi les seize meilleurs clubs du continent, du jamais vu depuis la saison 2000/2001. Il s’agissait alors d’une deuxième phase de groupes, finalement fatale aux Romains, qui comptaient dans leurs rangs un certain Simone Inzaghi.

Bruges en Ligue Europa

“Les joueurs ne prendront conscience que demain de ce qu’ils ont accompli. On est revenu en Ligue des champions pour la première fois depuis 13 ans, et cela faisait 20 ans qu’on n’était pas allés en huitièmes. C’est mérité!”, a lancé l’entraîneur.

Le buteur et capitaine Ciro Immobile, l’âme de cette Lazio qui avait tant manqué à Bruges (1-1) et Saint-Pétersbourg contre le Zenit (1-1), a encore été essentiel en obtenant et en transformant un pénalty qui vaut cher, à un moment où les Laziali n’étaient déjà pas au mieux.

Car les “Blauw en zwart” (“bleu et noir”), en orange mardi soir, étaient déjà bien revenus dans le match, grâce à leur capitaine Ruud Vormer (15e), le plus prompt sur un ballon relâché par Pepe Reina. Egalisation express après l’ouverture du score romaine de Joaquin Correa (12e), également sur un tir repoussé par le gardien Simon Mignolet.

Après ce deuxième but romain puis l’exclusion logique de Eduard Sobol, pour un deuxième carton jaune (39e), la Lazio était bien loin d’imaginer les frayeurs qui l’attendaient en fin de match.

“Je ressens surtout une grande déception, mais je suis très fier de mes joueurs, qui sont passés tout près d’une victoire historique”, a salué en conférence de presse l’entraîneur de Bruges Philippe Clement, estimant que ses joueurs avaient encore “besoin d’acquérir de l’expérience au niveau international”. Ce sera désormais en Ligue Europa.