C1: Kanté se démultiplie, Sanches surnage

N’Golo Kanté, étincelant avec Chelsea, déborde le Lillois Xeka en 8e de finale de la Ligue des champions à Stamford Bridge, le 22 février 2022
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2022 AFP

Passeur et omniprésent, le milieu français N’Golo Kanté a encore été impressionnant avec Chelsea face à Lille (2-0) mardi en huitième aller de la Ligue des champions, où Renato Sanches a été le seul Lillois à se hisser au niveau des Blues.

L’international tricolore de 30 ans a encore été au four et au moulin pour couper les lignes de passes lilloises et lancer les offensives londoniennes. Sur l’une d’elles, il a transpercé la défense nordiste pour délivrer un caviar à Christian Pulisic, qui a mis le champion d’Europe en titre à l’abri à l’heure de jeu (63e).

Incertain avant la rencontre en raison d’un énième pépin musculaire, Sanches (24 ans) a de son côté a réussi l’un de ses meilleurs matches de la saison, dans un rôle d’ailier très libre, même s’il n’a pu empêcher la défaite des Dogues.

Kanté, très apprécié par son entraîneur Thomas Tuchel mais qui est en fin de contrat en juin 2023, a encore montré qu’il était indispensable dans l’entrejeu des “Blues”.

Le natif de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), qui avait été élu homme du match lors de la finale de la Ligue des champions remportée face à Manchester City au printemps dernier, a encore été très précieux et précis mardi avec 91% de passes réussies.

Mais une fois n’est pas coutume, il a été bousculé physiquement par des Lillois agressifs et a remporté moins de la moitié de ses duels (6/13). Pourtant, cela n’a pas suffi à ternir une prestation encore remarquable.

Petite revanche pour Sanches

Et l’un des rares milieux lillois à se hisser à son niveau a été Sanches: l’international portugais, qui n’avait joué que huit minutes depuis un mois, vendredi face à Metz après avoir manqué les rencontres à Montpellier et face à Paris, avait des fourmis dans les jambes à Stamford Bridge et a été impressionnant techniquement.

Malgré l’entame de match ratée des Nordistes, qui évoluaient en 4-5-1 au lieu du 4-4-2 habituel, Sanches, positionné ailier droit, a été le seul, grâce à sa qualité technique, à réussir à conserver le ballon et à poser des problèmes aux expérimentés Londoniens, comme sur cette action où il a résisté à trois Londoniens dont Kanté avant de servir Amadou Onana, qui a manqué sa transmission (33e).

A la demi-heure de jeu, il a permuté avec Jonathan Bamba et s’est placé sur l’aile gauche. Il a continué à martyriser les joueurs de Chelsea, à l’image de ce rush où Cesar Azpilicueta a tout essayé pour l’arrêter, même tirer son maillot, sans y parvenir. Mais le Portugais a tiré au-dessus (40e).

Revenu à droite en seconde période, il a été le seul Dogue créatif et n’a pas ménagé ses efforts. Malgré le manque de rythme, il a encore placé une accélération de plus de 60 mètres avant d’être repris de justesse par Pulisic à la 73e minute, un peu avant de laisser sa place à Hatem Ben Arfa (81e).

Cette belle prestation est une petite revanche pour le joueur formé au Benfica Lisbonne, qui n’avait pas brillé en Premier League lors de son prêt d’un an à Swansea en 2017-2018. Avec seulement une passe décisive et aucun but en 16 rencontres sous le maillot de la formation galloise toutes compétitions confondues, Sanches était revenu au Bayern Munich sans confiance ni certitudes. Cela a aussi confirmé la tendance de Sanches à “choisir” ses matches.

Kanté et Sanches se retrouveront dans trois semaines pour le match retour à Lille, où ils pourraient cette fois être adversaires directs si le Portugais retrouve son poste de milieu axial. Et ça promet !