C1: Hermoso, cheffe d’orchestre à Paris, serial buteuse à Barcelone

L’attaquant de Barcelone ‘Jenni’ Hermoso après un but contre Manchester City, en Ligue des champions, le 24 mars 2021 à Monza
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Après une saison réussie à Paris en 2017-2018, ‘Jenni’ Hermoso explose cette saison à Barcelone, et la comeilleure buteuse de la Ligue des champions compte bien briller contre son ancienne équipe dimanche (15h00) pour atteindre enfin la finale de C1.

Elle s’est frottée au physique du championnat de France avec Paris il y a trois ans avant de revenir à la technicité catalane: Jennifer Hermoso enchaîne but sur but sur la scène continentale, et porte l’inarrêtable machine à gagner blaugrana depuis le début de saison.

Son dernier grand fait d’armes? Le but marqué à la 86e minute du quart de finale aller de C1 contre Manchester City à Monza (Italie), le 24 mars, alors qu’elle peinait à se remettre de douleurs…

Un but qui s’est révélé salvateur, après le revers 2-1 essuyé par les Catalanes au match retour, sans conséquence pour la qualification grâce à la réalisation d’Hermoso à l’aller.

“Synonyme de but”

Avec 21 buts en 20 matches toutes compétitions confondues depuis le début de saison, Jenni Hermoso “est synonyme de but au Barça”, comme le quotidien sportif espagnol As l’a décrite début avril.

Hermoso, née en banlieue sud-est de Madrid à Carabanchel et formée à l’Atlético Madrid, s’est révélée sur le plan continental lors de son premier passage au FC Barcelone, entre 2013 et 2017. Les “meilleures années de sa carrière”, confiait-elle en 2018.

En 2016-2017, elle conclut une saison à 42 buts en 39 matches toutes compétitions confondues mais le Barça est balayé en demi-finales de la Ligue des champions dames par le Paris Saint-Germain (3-1, 2-0), qui s’inclinera ensuite en finale face à Lyon (0-0, 7-6 t.a.b.).

Cet été-là, Hermoso s’envole justement pour la capitale française, sa deuxième expérience à l’étranger après une année à Tyreso (Suède) en 2013. Une année concluante en championnat et en Coupe de France, remportée par le PSG… mais loin de la scène européenne.

“C’est une joueuse qui a marqué énormément de buts. On la connaît bien et on espère qu’on trouvera la solution pour la contrecarrer, même si c’est toujours un plaisir d’affronter une ancienne partenaire et surtout une amie”, l’a saluée la gardienne chilienne du PSG Christiane Endler samedi.

Après un crochet d’une saison à l’Atlético, elle retrouve “sa maison”, le FC Barcelone, en 2019. Et depuis, elle déroule.

Retrouvailles

Deuxième meilleure buteuse d’une Liga féminine survolée par le Barça avec 16 buts en 16 matches (le meilleur ratio d’Espagne), elle dirige l’attaque blaugrana qui inflige correction sur correction avec une moyenne de 5 buts marqués par match sur ses dix dernières rencontres de championnat.

Elle a encore inscrit un doublé express (13e, 25e) mardi lors de la large victoire 6-1 contre Tenerife en championnat, et est en lice pour un troisième titre de “Pichichi” (meilleure buteuse du championnat d’Espagne) consécutif.

Et en Ligue des champions, elle partage le fauteuil de meilleure buteuse avec l’Américaine de Manchester City Samantha Mewis (5 buts).

Fin mars, l’internationale espagnole (82 sélections, 42 buts) a été classée à la 17e place du premier classement des footballeuses du monde du média américain ESPN, juste derrière la Française Amandine Henry. Soit l’Espagnole la mieux classée de tout le top 50 mondial.

Dimanche, pour ses retrouvailles avec le PSG, Hermoso espère bien rester sur les standards de cette saison pour prendre sa revanche sur le PSG sur la scène européenne, et accéder enfin, après tant d’échecs, à la dernière marche continentale.