C1: France-Portugal, la bataille de l’indice UEFA bat son plein

L’AS Monaco, portée par un but de Krépin Diatta (à droite), s’est imposée au Sturm Graz en Ligue Europa, à Louis II, le 16 septembre 2021
/ © 2021 AFP

Au coude à coude avec le Portugal à l’indice UEFA, la France mise sur ses six représentants en Ligue des champions, Ligue Europa et Ligue Europa Conférence pour consolider cette semaine la position des clubs français sur la scène européenne.

Rétrogradée à la 6e place fin août après l’élimination de Monaco en barrages de C1, la France est remontée la semaine dernière en cinquième position grâce à la première journée des trois compétitions.

Invaincus (2 victoires et 4 nuls), Paris SG et Lille en C1, Monaco, Marseille et Lyon en C3 et Rennes en C4 ont ramené la France à 45.081 points, contre 44.549 pour le Portugal, loin derrière l’intouchable quatuor Angleterre/Espagne/Italie/Allemagne.

Pour ce “coefficient des pays” calculé sur la saison en cours et les quatre précédentes, les représentants français peuvent encore creuser l’écart puisqu’ils sont encore tous en lice, alors que le Portugal ne dispose plus que de quatre clubs sur six après l’élimination de Santa Clara et Pacos de Ferreira en C4.

La France reste en retard

Si la France disposait encore d’un confortable matelas de points après la saison 2019-2020, grâce à la finale de Paris et la demi-finale de l’OL en Ligue des champions, elle a cédé 1.684 points aux Portugais la saison dernière, et reste en retard cette année.

Or un glissement à la sixième place, en fin de saison, aurait pour conséquence de faire perdre aux clubs français un billet direct pour la phase de poules de la Ligue Europa.

Dans cette hypothèse, le club qui terminerait cinquième de Ligue 1 au printemps 2022 gagnerait un sésame pour la moins prestigieuse Ligue Europa Conférence, comme le sixième du championnat.

Le quatrième continuerait lui à être directement qualifié pour les poules de la Ligue Europa, et les trois premiers pour la Ligue des champions (avec des tours préliminaires pour le troisième).

Et pour l’élite de Ligue 1, l’enjeu sera encore plus important à partir de 2024: dans le nouveau format à 36 équipes de la Ligue des champions, le cinquième pays à l’indice UEFA bénéficiera de trois qualifiés directs pour la phase de poules de la C1, plus un quatrième club disputant les tours préliminaires.

Une perspective cruciale pour les clubs français, qui doivent consolider leur cinquième place européenne pour rester dans le sillage des meilleures nations, sachant qu’une sixième place, et un moindre nombre de qualifié en C1, limiterait mathématiquement la progression future de l’indice de la France… et l’avenir financier des clubs de L1.

Indice UEFA le 17 septembre:

1. Angleterre 89.498 points

2. Espagne 81.713

3. Italie 64.616

4. Allemagne 62.641

5. France 45.081

6. Portugal 44.549

7. Pays-Bas 34.900