C1: Ferland Mendy au Real, de la “petite porte” à la cour des grands

Le défenseur français du Real Madrid Ferland Mendy, face à Galatasaray, le 6 novembre 2019 à Bernabeu
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2019 AFP

Ferland Mendy doit convaincre Madrid: arrivé “par la petite porte” au Real et critiqué pour un récent carton rouge en Liga, le défenseur international français a l’occasion de répliquer mercredi lors d’un match sans enjeu ni pression à Bruges en Ligue des champions (21h00).

“Il est bien intégré, bien ancré”, l’a défendu son entraîneur Zinédine Zidane, qui l’aligne de plus en plus dans le onze titulaire. Reste le plus difficile à accomplir: le jeune latéral (24 ans) peut-il durablement démontrer qu’il a l’étoffe du club merengue et de la C1 ?

Le joueur recruté l’été dernier pour environ 50 M EUR doit d’abord garder la tête froide. Trop nerveux samedi en Liga contre l’Espanyol Barcelone (victoire 2-0), Mendy a été exclu pour un second carton jaune (83e) et laissera son équipe sans latéral gauche de métier pour le prochain match de Liga dimanche à Valence, où il sera suspendu.

Mais la nouvelle lésion musculaire contractée la semaine dernière par son concurrent brésilien Marcelo offre à l’ancien Lyonnais une occasion parfaite à Bruges pour corriger le tir: un match de Ligue des champions sans la moindre pression, le Real étant déjà qualifié pour les huitièmes de finale et Bruges déjà éliminé.

Peu utilisé en début de saison et absent trois matches pour cause d’une blessure à l’adducteur gauche subie fin septembre, le Français a d’abord été aligné avec parcimonie par “ZZ” (7 fois en championnat, 2 fois en C1).

Mais il a été titulaire lors de 4 des 5 derniers matches du Real en Liga. Et l’heure n’est plus à la découverte pour un joueur dont les supporters attendent qu’il succède au vice-capitaine Marcelo, vieillissant (31 ans).

“Il a sa place ici”

“Sur le terrain, il n’y a plus d’adaptation à avoir”, a prévenu Zidane vendredi. “Il est bien intégré, il est bien ancré. Il a eu la possibilité de jouer et il a démontré qu’il avait sa place ici.”

Les premiers pas à Madrid ont pourtant été compliqués pour le natif de Meulan (Yvelines) au parcours chaotique, qui a failli arrêter le foot à 14 ans à cause d’une grave arthrite à la hanche.

“Quand je suis arrivé, j’étais un peu stressé. Là, je commence vraiment à prendre conscience que je suis un joueur du Real”, avait balbutié le joueur lors de sa présentation, le 19 juin, en précisant: “J’arrive par la petite porte”.

Timide, l’ancien camarade d’enfance de Presnel Kimpembe et Ousmane Dembélé s’est finalement montré fiable en défense, surtout dans les un-contre-un, où il excelle, et intéressant en attaque, où il évoluait étant jeune.

S’il réussit son match mercredi soir, Ferland Mendy marquera des points pour s’imposer au Real Madrid, être titulaire lors des plus grands matches comme le clasico face à Barcelone le 18 décembre, et peut-être décrocher son billet pour l’Euro-2020 avec les Bleus.

Un détail manque cependant à la parfaite intégration de l’ex-Lyonnais: “Maintenant, pour son intégration en-dehors du terrain, il va falloir qu’il se mette un peu plus à l’espagnol”, a taclé “Zizou” vendredi, tout sourire. “Le reste, il s’adapte petit à petit. Mais l’espagnol, il a du mal.”