L’entraĂ®neur suisse de Dortmund Lucien Favre suit le match contre Wolsburg en Bundersliga, le 2 novembre 2019 Ă  Dortmund
Par Christophe BEAUDUFE / © 2019 AFP

Trop serein? Trop flegmatique? Incapable de survolter ses joueurs? Lucien Favre, l’entraĂ®neur de Dortmund qui reçoit mardi l’Inter Milan en Ligue des champions, est violemment attaquĂ© sur sa personnalitĂ©, dans un club qui ne s’est jamais remis du dĂ©part du volcanique JĂĽrgen Klopp.

“Le registre de Favre est limitĂ©: il lui manque les moyens verbaux et Ă©motionnels pour titiller l’Ă©quipe, pour la pousser ou mĂŞme pour la mettre en colère”, assĂ©nait rĂ©cemment le magazine allemand Kicker.

“Pour mettre les points sur les i et s’extĂ©rioriser, il devrait renier sa nature. Mais aucun de ses joueurs ne doit redouter le fouet de Favre. Chez lui, on analyse”, estime Kicker.

“Dortmund ne gagnera un trophĂ©e que lorsque (Favre) sera enfin capable de donner lui-mĂŞme Ă  ses joueurs l’exemple de cette audace inconditionnelle nĂ©cessaire pour ĂŞtre champion”, renchĂ©rit Bild, le grand quotidien populaire.

La victoire 3-0 samedi contre Wolfsburg a certes remis l’Ă©quipe dans le sens de la marche. Mais sur ses cinq sorties prĂ©cĂ©dentes en championnat, le BVB avait concĂ©dĂ© quatre nuls, dont trois en fin de match après avoir menĂ©. En Ligue des champions, il a dominĂ© Barcelone Ă  domicile mais s’est montrĂ© incapable de marquer (0-0), avant de livrer un match sans âme Ă  Milan contre l’Inter (dĂ©faite 2-0).

Ce qui fait dire Ă  nombre d’experts que cette Ă©quipe manque de “caractère”, tout comme son entraĂ®neur manque de passion.

“Le problème s’appelle Klopp”

Derrière la cruautĂ© des propos, nombre de commentateurs dĂ©cèlent en fait un terrible malentendu, inhĂ©rent Ă  l’histoire rĂ©cente du Borussia. “Le problème du BVB s’appelle JĂĽrgen Klopp”, titrait il y a quelques jours le quotidien Tagesspiegel, rĂ©sumant une opinion assez rĂ©pandue.

“Lucien Favre n’a pas de problème avec le Borussia Dortmund, il a un problème avec JĂĽrgen Klopp, et tous les successeurs de Klopp Ă  Dortmund ont eu ce problème”, confirme la journaliste de la chaĂ®ne publique ARD Anne van Eickels.

L’actuel coach de Liverpool, sur le banc du Borussia de 2008 Ă  2015, “avait le profil parfait pour Dortmund, dit-elle, il avait la compĂ©tence technique, mais aussi l’Ă©motionnalitĂ©, il Ă©tait l’ami de tout le monde, et c’est Ă  cette aune que tous ses successeurs sont mesurĂ©s.”

A l’aune aussi de ses rĂ©sultats, puisque Klopp est le dernier entraĂ®neur Ă  avoir remportĂ© la Bundesliga avec un autre club que le Bayern Munich, en 2012.

Mi-octobre, le patron du Borussia Hans-Joachim Watzke lui-mĂŞme a, involontairement, alimentĂ© le dĂ©bat lorsqu’il a prĂ©sentĂ© son livre de mĂ©moires, “Echte Liebe” (“VĂ©ritable Amour”).

Il n’y fait pas mystère de ses regrets d’avoir laissĂ© partir Klopp: “Une relation comme celle-lĂ , comme celle que j’ai eue avec JĂĽrgen pendant plus de sept ans au BVB, ça n’avait jamais existĂ© auparavant. Et ça n’existera probablement jamais plus”, Ă©crit-il.

Ce passage, et d’autres du mĂŞme tonneau, “expliquent largement pourquoi le BVB n’a plus jamais Ă©tĂ© heureux avec un entraĂ®neur depuis le dĂ©part de Klopp il y a quatre ans”, commente le Tagesspiegel, qui reconnaĂ®t comme beaucoup que “le cĂ©rĂ©bral Favre ne s’accorde pas vraiment bien avec l’environnement si Ă©motionnel de Dortmund”.

Image plombée

Le scĂ©nario de la Bundesliga la saison dernière a Ă©galement plombĂ© l’image du technicien suisse.

En dĂ©cembre, l’Ă©quipe s’est retrouvĂ©e en tĂŞte avec neuf points d’avance sur le Bayern. Certains voyaient dĂ©jĂ  Favre soulever le trophĂ©e du champion, pour sa première saison au club.

Mais, alors que dirigeants et joueurs munichois ont adoptĂ© un discours martial et conquĂ©rant, Dortmund a jouĂ© profil bas, insistant sur la jeunesse de l’Ă©quipe et son manque d’expĂ©rience. Au point que les responsables, et l’entraĂ®neur le premier, ont semblĂ© par avance excuser”provoquer”, disent certainsl’effondrement de fin de saison, qui a permis Ă  l’ogre bavarois de rafler un septième titre consĂ©cutif.

Pour l’heure, Favre est cependant toujours bien accrochĂ© Ă  son banc. Lorsque la presse a colportĂ© rĂ©cemment une rumeur sur une possible arrivĂ©e de JosĂ© Mourinho, le directeur sportif du Borussia Michael Zorc a immĂ©diatement dĂ©menti: “Ça n’a aucun fondement. Nous n’avons aucun dĂ©bat sur l’entraĂ®neur. Nous sommes heureux d’avoir Lucien Favre”, a-t-il assurĂ©.