C1: face au Bayern, “pas une revanche” de la finale de 2020, selon Pochettino (PSG)

L’entraîneur du PSG Mauricio Pochettino lors du choc de Ligue 1 contre Lille au Parc des Princes, le 3 avril 2021.
/ © 2021 AFP

“Pas une revanche”: l’entraîneur Mauricio Pochettino a insisté mardi sur le “défi” qui attend le Paris SG sur le terrain du Bayern Munich mercredi, dans un quart aller de Ligue des champions au “contexte différent” de la finale perdue par le PSG face aux Bavarois.

Principaux points des conférences de presse du Bayern et du PSG:

. Pas une revanche pour le PSG

Pochettino: “(La finale d’août 2020) Ce n’est pas un match référence pour nous. Nous étions seulements spectateurs de cette finale (avec son staff, il est arrivé en janvier dernier, ndlr). La revanche sportive existe toujours, mais je ne crois pas que ce soit une revanche. Il s’agit plutôt de prouver à nous-mêmes que nous sommes capables de battre un rival comme le Bayern qui a montré qu’il était le meilleur club d’Europe aujourd’hui. C’est ce défi-là qui nous mobilise et nous motive”.

Marquinhos (défenseur du PSG): “Notre état d’esprit est le meilleur possible. On est toujours motivés face à ce genre d’adversaires. Il faudra faire un très grand match pour sortir d’ici avec un bon résultat. Aujourd’hui, c’est un autre contexte, avec d’autres joueurs. Chaque match a son histoire. Si cela peut servir de motivation pour certains joueurs, c’est bienvenu. Demain (mercredi), ça va passer par de petits détails”.

. Comment contenir Neymar et Mbappé?

Flick: “Peu de choses ont changé depuis la finale. Nous devons être bien en place et réagir très vite lorsque nous perdons la balle. Mais il est aussi déterminant pour nous de ne pas penser trop à ne pas perdre la balle et d’avoir confiance en nous pour attaquer”.

Pochettino: “On parle beaucoup de Mbappé et Neymar, mais ce sont onze joueurs qui ont la responsabilité demain (mercredi) d’effectuer le meilleur travail possible pour nous rapprocher de la victoire. Nous attendons un grand rendement de toute l’équipe”.

. Du “50/50” pour Pavard et Pochettino

Benjamin Pavard (défenseur du Bayern): “Kylian (Mbappé) est un joueur de classe mondiale, il le prouve en équipe de France et aussi à Paris. C’est mon ami dans la vie de tous les jours mais demain ce sera mon adversaire. C’est un joueur très important pour Paris mais d’autres peuvent faire la différence. Pour Paris, ça va être une revanche, parce que nous avons gagné la finale, mais on est plutôt sereins, nous avons deux matches à disputer et deux victoires à remporter. Je pense que c’est du 50/50”.

Pochettino: “(Du 50/50 ?) Dans chaque match éliminatoire, il y a des possibilités pour les deux équipes. Le Bayern est le tenant du titre, il a prouvé sa valeur. Nous sommes les aspirants, nous essaierons de vaincre”.

. Que change l’absence de Lewandowski?

Pavard: “Ca ne change pas grand-chose dans notre jeu. Lewandowski est le meilleur avant-centre du monde, il nous manque, mais nous avons un gros réservoir de joueurs, avec notamment Choupo (Eric Maxim Choupo-Moting) qui a fait un gros match samedi contre Leipzig. On s’adapte à l’absence de Lewandowski, mais on reste sur la même façon de jouer, on ne se pose pas de questions”.

Pochettino: “Munich a quelques joueurs absents, et nous aussi. Nous vivons une période compliquée avec ce virus et les blessures. Les staffs doivent s’adapter, c’est la qualité à avoir (…) Lewandowski et Gnabry (Covid-19) sont de grands joueurs, c’est sûr que c’est important pour eux. Mais ce qui compte, c’est la force de l’effectif. Le Bayern a un effectif fort”.

. Choupo-Moting a briefé Flick sur le PSG

Flick: “J’utilise les joueurs qui viennent d’autres clubs pour échanger des infos avec eux. Ca nous permet de vérifier nos analyses, donc la communication est là et Choupo est un joueur important pour nous. Il a montré à Leipzig ce qu’il sait faire”.