C1: élimination historique du Barça, balayé à Munich

La joie des joueurs du Bayern Munich, après le 2e but marqué par Leroy Sané à domicile contre Barcelone, lors de la 6e journée du groupe E de la Ligue des Champions, le 8 décembre 2021
/ © 2021 AFP

La mission était impossible: le FC Barcelone a encore été balayé 3-0 par le Bayern à Munich mercredi, pour la dernière journée des poules de Ligue des champions, et se retrouve éliminé dès cette phase de groupes pour la première fois depuis 20 ans.

Les Catalans voulaient “écrire l’histoire” et arracher leur ticket pour les 8es de finale sur le terrain de l’ogre munichois, qui ne s’est plus incliné chez lui en phase de groupes de C1 depuis huit ans, mais la marche était trop haute. Ils devront donc continuer leur parcours continental en Ligue Europa, qu’ils rejoindront en 16es de finale.

Alors qu’en parallèle, le Benfica Lisbonne s’est qualifié en se défaisant du Dynamo Kiev 2-0, le Barça a encore sombré en Bavière, trois mois après le 3-0 encaissé au Camp Nou et un an et demi après le terrible 8-2 infligé par les Munichois aux Catalans à Lisbonne.

“Aujourd’hui (mercredi), c’est aussi un sacré coup de massue pour moi. J’espérais rivaliser un peu plus. C’est une situation très dure, triste, très difficile. La réalité nous dit que nous ne sommes pas au niveau. C’est dur, mais c’est ainsi. On va travailler pour retrouver le Barça que l’on connaît le plus vite possible, mais il faudra changer des choses, c’est clair. Aujourd’hui débute une nouvelle étape. On doit se rebeller”, a réagi Xavi en conférence de presse d’après-match.

Bijou de Sané

Les hommes de Xavi ont encaissé un premier but de Thomas Müller, qui a signé une tête lobée à la reprise d’un centre de Robert Lewandowski (34e). Puis un deuxième, un bijou de Leroy Sané (42e), qui a armé une lourde frappe des 30 mètres que Marc-André Ter Stegen n’a pu stopper juste avant la pause (43e). Et un troisième, à la 62e minute, par Jamal Musiala, servi par Alphonso Davies, qui a auparavant effacé Ronald Araujo sur son côté gauche.

Le Barça, impuissant, n’a jamais réussi à mettre en danger le bloc de Julian Nagelsmann, déjà assuré de sa qualification comme premier du groupe E. Même l’ailier français Ousmane Dembélé, enfin titulaire après s’être débarrassé de ses pépins physiques et qui représentait la seule once d’espoir côté blaugrana, n’a pas réussi à alerter Manuel Neuer.

Résultat: c’est la première fois que le Barça ne figurera pas parmi les 16 formations qualifiées en 8es de finale de la Ligue des champions depuis 2003-2004, année où il ne s’était pas qualifié pour la C1 après avoir fini 6e de Liga.

Pire: cela faisait plus de 20 ans que le club catalan n’avait pas été éliminé dès la phase de groupes. La dernière fois, c’était au début du millénaire, lors de la saison 2000-2001: les Catalans avaient fini 3es du groupe H derrière l’AC Milan et Leeds.

Müller, top 10

Au contraire, dans son stade à huis clos en raison de la situation sanitaire, le Bayern a encore déroulé, enchaînant un 6e succès en 6 matches et scellant une phase de poules parfaite, avec 22 buts marqués.

Si c’est le premier match où Lewandowski est resté muet cette saison en C1, Thomas Müller, lui, s’est illustré: sa tête piquée lui a permis d’atteindre la barre des 50 buts marqués en C1, et de faire une entrée fracassante dans le Top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire de la reine des compétitions européennes, devant le Madrilène Alfredo di Stéfano (49 buts) et à égalité avec le Français Thierry Henry.

Et le score aurait pu être encore plus lourd: le Bayern a manqué plusieurs occasions nettes, à l’image de l’offrande faite par Musiala à Müller à la 18e minute ou de la reprise ratée de Lewandowski au-devant de Ter Stegen à la 28e minute.

Pour Xavi, la situation se corse: l’entraîneur catalan revenu au club en novembre devra trouver les mots pour surmonter cette nouvelle désillusion, et sera en plus privé pour quelques temps du latéral gauche Jordi Alba, touché à la cuisse droite, qui a cédé sa place dès la 30e minute à Oscar Mingueza mercredi soir.