C1: Di Maria, toujours debout avec le PSG

La joie du milieu de terrain argentin du Paris Saint-Germain, Angel Di Maria, après avoir marqué le but de la victoire, 2-1 face à Lille, lors de leur match de Ligue 1, le 29 octobre 2021 au Parc des Princes
Par Alexis HONTANG / © 2021 AFP

Dans ce Paris SG si déroutant, Angel Di Maria cherche sa place, comme son ami Lionel Messi. Mais pas question pour l’ailier argentin, de retour de suspension, de se mettre en retrait avant de retrouver la Ligue des champions, mercredi à Leipzig (21h00).

L’Europe fantasme sur le trio offensif formé par Messi, Neymar et Kylian Mbappé (“MNM”), mais un quatrième attaquant mérite sa place sur l’affiche: Di Maria, qui a montré vendredi que son pied gauche n’avait rien à envier aux superstars.

Contre Lille (2-1) en Championnat, il a délivré une passe décisive pour l’égalisation de Marquinhos, avant de marquer le but de la victoire à la 88e minute.

Le lendemain matin, c’est son visage qui a illustré dans la presse ce succès arraché in extremis.

Voilà Di Maria lancé! Enfin, diraient les observateurs les plus durs, qui insistent sur les difficultés collectives du PSG, vainqueur sans la manière.

Le “Fideo” (“vermicelle” en espagnol) n’a pas échappé aux critiques récurrentes depuis le début de saison, en raison des délais de connexion trop lents avec ses coéquipiers en attaque.

Titularisée trois fois, la “MNM+1” a notamment sombré à Rennes (2-0). Lors du classique de la Ligue 1 à Marseille (0-0), le quatuor n’a pas répondu aux attentes non plus.

Pour le N.11 parisien, le constat est d’autant plus sévère que la meilleure performance de son équipe a été réalisée sans lui, contre Manchester City (2-0).

Soutenu par ses dirigeants

Di Maria purgeait à cet instant le deuxième de ses trois matches de suspension pour son geste dangereux qui lui a valu un carton rouge lors de la demi-finale retour de C1 la saison passée, face aux mêmes “Citizens” (2-0).

Cette lecture suggère une influence en déclin pour l’Argentin âgé de 33 ans, qui a signé en mars une prolongation de contrat d’un an, jusqu’en juin 2022, avec une année supplémentaire en option.

Et si le PSG était plus efficace sans lui? Sa grande performance contre Lille a rappelé que le meilleur passeur de l’histoire du club (108) avait plus d’un tour dans son sac.

Il a aussi gardé le soutien des dirigeants à Paris, où il est l’un des plus anciens de l’effectif.

“Il a été suspendu en Ligue des champions, il a aussi commencé la préparation en retard en raison de la Copa América. Il faut prendre en compte ces circonstances”, a rappelé l’entraîneur Mauricio Pochettino.

“Je suis content de tous les joueurs, y compris d’Angel”, a-t-il insisté.

Le directeur sportif Leonardo ne l’a pas oublié vendredi soir quand il est allé défendre face aux journalistes le bilan du début de saison.

“Messi ? Les deux premiers mois, il était plus souvent avec la sélection qu’ici. Neymar, aussi. Di Maria, aussi. Ils ont un fait un gros match (contre Lille). Je ne suis pas inquiet parce qu’on voit tous les joueurs, on leur parle”, a lancé le dirigeant.

Comme le Real en 2014

L’optimisme est de mise au PSG, d’autant que l’objectif Ligue des champions est plus que jamais d’actualité: la qualification pour les huitièmes de finale sera quasiment assurée en cas de succès à Leipzig.

Di Maria, qui pourrait débuter à la Red Bull Arena, un stade où il a marqué et raté un penalty en phase de groupes la saison dernière (défaite 2-1), partage les mêmes ambitions.

“J’échangerais mes 17 trophées (gagnés au PSG) contre une Ligue des champions. On n’en est pas loin. Parfois, il manque ce brin de chance. Quitter le PSG sans avoir gagné la Ligue des champions serait très dur”, a-t-il déclaré dans un entretien à la chaîne TF1.

“Ce groupe est très similaire à celui que j’ai connu en 2014 au Real Madrid”, époque Cristiano Ronaldo, Karim Benzema, et Gareth Bale, avec lequel il a remporté la C1 cette année-là, a-t-il poursuivi.

Di Maria avait été désigné homme du match lors de cette finale. C’est lui aussi qui a marqué le but qui a sacré l’Argentine de Messi lors de la Copa América cet été. Bref, si le PSG devait aller jusqu’au bout de son aventure européenne, l’Argentin devrait jouer les premiers rôles.