C1: Depay, l’atout maître d’un Barça dos au mur

L’attaquant de Barcelone Memphis Depay contre Levante en Liga le 26 septembre 2021 à Barcelone
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Déjà en difficulté en Ligue des champions après la gifle 3-0 reçue par le Bayern Munich en ouverture, le FC Barcelone affronte le Benfica à Lisbonne mercredi (21h00) avec l’obligation de gagner, et compte sur Memphis Depay, son nouvel atout offensif, pour relever le gant.

Corrigé par le Bayern au Camp Nou lors de la première journée, le Barça pointe à la dernière place du groupe E avant son déplacement déjà décisif à Lisbonne, mercredi soir… mais au-delà du classement, les Catalans rêvent surtout de redorer leur image ternie.

Trois jours après une prestation aboutie dans leur stade face à Levante en Liga (3-0), les Blaugranas ont montré les prémices d’un retour à leur meilleur niveau.

Dans l’attente d’Ousmane Dembélé, toujours en phase de reprise, Ronald Koeman a récupéré son prodige Ansu Fati, héritier du N.10 de Lionel Messi, buteur dimanche et devenu l’incarnation de ce nouveau Barça, élevé par ses jeunes talents.

Buteur providentiel

Mais depuis le début de saison, c’est un autre joueur qui a pris la place de buteur providentiel qu’occupait jusque-là la légende argentine partie à Paris.

Memphis Depay, arrivé libre cet été en provenance de Lyon et l’une des cibles prioritaires de Koeman depuis sa nomination sur le banc blaugrana, a déjà réussi à séduire les supporters “culés”.

Titulaire sur les sept matches du Barça depuis la reprise (toutes compétitions confondues), Depay a marqué trois buts en six matches de Liga, et a réussi 14 dribbles, qui l’ont aidé à se mettre le public du Camp Nou dans la poche dès sa première.

Avec Karim Benzema, Depay est le joueur qui tire le plus en Liga : l’international néerlandais a tenté 17 frappes, en a cadré 13, soit les chiffres les plus élevés du championnat espagnol avec l’avant-centre français du Real.

Depuis les départs cet été de Lionel Messi et d’Antoine Griezmann, auteurs de 58 des 122 buts marqués par le Barça la saison passée, Depay s’est vu dans l’obligation d’accepter le rôle de buteur attitré du club catalan.

“Il faut être plus collectif”

Mais s’il s’est déjà mué en sauveur du Barça sur le plan domestique, que ce soit pour arracher le nul 1-1 à Bilbao, la victoire 2-1 à Getafe, ou débloquer le compteur dimanche sur penalty dès la 4e minute face à Levante, Depay rêve désormais de s’illustrer sur le plan continental.

Muet comme tous ses coéquipiers face au Bayern, l’avant-centre Oranje n’a plus marqué dans la reine des compétitions européennes depuis le 7 août 2020, il y a plus d’un an. C’était avec Lyon face à la Juventus Turin de Cristiano Ronaldo (défaite 2-1).

Alors que Dembélé et Agüero sont toujours à l’infirmerie, et que Philippe Coutinho, Ansu Fati et Luuk de Jong, l’autre recrue offensive du Barça cet été, reviennent de blessure, Depay est le seul atout sûr des Catalans en attaque.

“Memphis est un bon joueur, mais c’est un artiste, un individualiste. Dans une si grande équipe, je crois qu’il faut être un peu plus collectif. J’ai l’impression qu’il joue trop pour lui, et je ne sais pas si ce sera suffisant dans un club d’élite”, a tancé l’ancienne légende néerlandaise Marco van Basten lors du programme “El Rondo” diffusé sur la chaîne batave Ziggo Sport. “J’ai des doutes sur le fait qu’il soit taillé pour le Barça”, a-t-il ajouté.

Rebelle et doté d’un fort caractère, Memphis Depay n’aura plus qu’à répondre sur la pelouse de l’Estadio da Luz, mercredi soir, pour faire mentir son illustre aîné et redonner un peu d’éclat au Barça sur la scène continentale.