C1 dames: Lyon veut enflammer Paris, Wolfsburg défie Pernille Harder

Les Parisiennes (d) et les Lyonnaises avant leur choc en championnat de France au Parc des Princes, le 20 novembre 2020
Par Jeremy TALBOT / © 2021 AFP

Les Parisiennes vont tenter de faire vaciller la couronne des Lyonnaises mercredi en quarts de finale aller de la Ligue des champions, un choc tricolore précédé par les retrouvailles de la star de Chelsea Pernille Harder avec son ancien club de Wolfsburg.

Au Parc des Princes, les rivales historiques du foot français vont en découdre mercredi (18h00) après des jours agités en coulisses. Les braises de leur rivalité ont en effet été ravivées après le report in extremis du choc prévu le 13 mars en Championnat.

Le PSG, touché par quatre cas de Covid-19 (trois joueuses et un membre du staff), a été placé à l’isolement par l’Agence régionale de santé, soulevant la suspicion de Lyon. “J’espère juste que le Paris SG n’a pas utilisé cette agence pour +choisir+ son calendrier”, a glissé le directeur général de l’OL, Vincent Ponsot.

“Je comprends l’agacement de Lyon”, assure l’entraîneur parisien, Olivier Echouafni, “je l’aurais été tout autant. Mais on vit quand même une situation très particulière. Il fallait d’abord protéger les joueuses, il n’y avait pas de débat possible”.

“On nous a critiqué, mais croyez-moi, les joueuses étaient déterminées à jouer ce match”, martèle “Chouf”.

Après ce rendez-vous manqué, les Parisiennes n’ont pas non plus disputé le huitième de finale retour contre le Sparta Prague, isolement oblige. Si l’UEFA leur a infligé un match perdu 3-0 sur “tapis vert”, la sanction a aussi rimé avec qualification, en vertu de l’aller remporté 5-0 face aux Tchèques.

Air de “déjà-vu”

L’affiche franco-française a des airs de déjà-vu, sept mois après la demi-finale de Coupe d’Europe remportée par les Lyonnaises (1-0)… et trois mois après le succès sur le même score des Parisiennes, devenues leader du Championnat par la même occasion.

La rencontre devrait offrir plusieurs duels de haut-vol: entre les gardiennes Sarah Bouhaddi (OL) et Christiane Endler (PSG), les capitaines et défenseures centrales Wendie Renard et Irene Paredes, les milieux Amandine Henry et Grace Geyoro, les buteuses Nikita Parris et Marie-Antoinette Katoto, ou encore les pépites Melvine Malard et Sandy Baltimore.

“On a franchi un vrai cap sur le plan collectif, on se sent fort”, lance Echouafni.

Dans l’autre choc au sommet mercredi (17h00), les vice-championnes d’Europe de Wolfsburg rendent visite à leur ancienne vedette Pernille Harder, passée dans le camp de Chelsea en septembre contre une somme record.

La Danoise, élue meilleure joueuse UEFA 2019-2020, n’aura cependant pas l’avantage du match à domicile. Les Londoniennes de Chelsea sont en effet contraintes par la pandémie de Covid-19 de jouer la manche aller à Budapest en Hongrie, terre de repli régulière des compétitions européennes de football cette saison.

Ce sera également le cas pour le FC Barcelone de la Française Kheira Hamraoui, exilé mercredi (12h30) à Monza en Italie pour accueillir Manchester City.

Les Espagnoles ont beau avoir été demi-finalistes l’an dernier, elles auront fort à faire face à l’armada anglaise, portée par ses anciennes Lyonnaises Alex Greenwood et Lucy Bronze, ses championnes du monde américaines Rose Lavelle et Samantha Mewis, ou encore par l’attaquante Ellen White.

Le dernier quart de finale aller, mercredi en soirée (19h00), mettra aux prises les Suédoises du FC Rosengård au Bayern Munich de Viviane Asseyi qui, à domicile de surcroit, devra assumer son statut de favori.

Programme des quarts de finale aller de la Ligue des champions dames mercredi:

(12h30) Barcelone (ESP)Manchester City (ENG)

(17h00) Chelsea (ENG)Wolfsburg (GER)

(18h00) Paris SG (FRA)Lyon (FRA)

(19h00) Bayern Munich (GER)FC Rosengård (SWE)