C1 dames: Lyon “va devoir se battre” et être “hyper efficace” face au Barça

L’entraîneur de l’équipe féminine de Lyon Reynald Pedros en conférence de presse à Châteauroux le 8 mai 2019
/ © 2019 AFP

Lyon “va devoir se battre” pour gagner une 4e Ligue des champions d’affilée samedi face au Barça, un adversaire à la défense de fer contre qui il faudra être “hyper efficace”, ont affirmé vendredi la capitaine Wendie Renard et son entraîneur Reynald Pedros.

“Gagner quatre fois d’affilée, ce n’est jamais arrivé même chez les garçons, c’est une grande motivation”, a ajouté la milieu Dszenifer Marozsan, “très excitée” à l’idée de jouer à Budapest, sa ville natale.

. Lyon, “l’équipe à battre”

Wendie Renard (capitaine de Lyon): “Nous sommes aujourd’hui l’équipe à battre. On gagne des trophées parce qu’on se donne les moyens de pouvoir le faire. Mais pour moi demain (samedi), c’est 50/50 même si nous sommes tenantes du titre. Quand on commence un match il n’y a pas de favori, ça se joue sur le rectangle vert. Elles auront à coeur de nous battre et nous, de garder notre trophée. On va devoir se battre, il faudra mettre les ingrédients nécessaires pour garder le trophée à la maison.”

Reynald Pedros (entraîneur de Lyon): “Depuis de nombreuses années, c’est une équipe qui travaille beaucoup, qui se remet en question à chaque match, qui ne fait jamais preuve de suffisance vis-à-vis de son adversaire, qui le respecte toujours et qui exploite au maximum ses qualités. On a beau avoir de très grandes joueuses de football, ça ne suffit pas. Il y a un état d’esprit, une envie collective d’aller chercher le meilleur, c’est-à-dire les trophées. L’appétit vient en mangeant, on gagne des titres et on a encore envie d’en gagner, c’est ce qui nous fait avancer.”

Vicky Losada (capitaine de Barcelone): “Le fait que nous ne soyons pas favorites peut nous favoriser justement. Nous ne sommes pas favorites, mais nous n’avons peur de personne, nous n’allons pas renoncer.”

. “Ecrire l’histoire”

Dszenifer Marozsan (milieu de Lyon): “C’est très important pour l’équipe et le club aussi car nous pouvons écrire l’histoire. C’est une grosse motivation pour nous de gagner une nouvelle finale. Gagner quatre fois d’affilée, ce n’est jamais arrivé même chez les garçons, c’est une grande motivation.”

Reynald Pedros (entraîneur de Lyon): “S’il y avait un risque de relâchement, je pense que je leur en aurais parlé. Mais je n’ai pas du tout ce sentiment-là aujourd’hui. Depuis 10 jours, on est concentrés, +focus+ sur cette finale, on bosse bien, je trouve les filles très appliquées. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir un quelconque relâchement sur cette finale.”

. Marozsan “à la maison”

Dszenifer Marozsan, née à Budapest: “Bien sûr c’est très spécial et il y a beaucoup d’émotion en moi, c’est un gros match pour moi. Je peux jouer pour la première fois devant ma famille, c’était un rêve et maintenant il devient réel, je suis très impatiente d’y être. Cette finale sera la plus spéciale pour moi parce que je serai à la maison. C’est énorme pour moi, je suis fière d’être née à Budapest et c’est vraiment parfait pour moi que la finale ait lieu ici, je suis très excitée. Je veux juste dire +merci+, j’ai eu tellement de messages positifs de supporters hongrois.”

. Barça, défense de fer

Wendie Renard: “Pour moi, c’est un challenge supplémentaire, dès les premières minutes il faudra démarrer le match très fort, faire mal, et à la première occasion, essayer de la mettre au bout. L’état d’esprit sera encore plus conquérant, parce qu’on a un titre à aller chercher.”

Reynald Pedros: “Ca nous motive, si elles n’ont pas encaissé de but depuis aussi longtemps, ce sera à nous de trouver les failles, à nous d’être hyper efficace. C’est pas plus inquiétant que ça. Els ont énormément de qualités, offensives et défensives. On va tout faire pour marquer demain.”

Lluís Cortes (entraîneur de Barcelone): “Si nous ne concédons pas de but, nous aurons des occasions de marquer ou au moins d’atteindre les tirs au but. Toute notre équipe fait un travail défensif excellent, en Ligue des champions, mais pas seulement, en championnat aussi. Dès qu’on perd le ballon, on essaye de presser tout de suite.”

Propos recueillis en conférence de presse.