C1 dames: Lyon file sans éclat et sans peur en 8e de finale

Les Lyonnaises d’Amandine Henry, opposés ici au PSG au Parc des Princes, le 20 novembre 2020, ont dominé la Juventus en Ligue des champions
/ © 2020 AFP

Sans trembler mais sans éclat non plus: l’Olympique lyonnais s’est qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des champions de football féminin après sa victoire face à la Juventus Turin (3-0) mardi.

Un 16e de finale retour totalement maîtrisé par les quintuples championnes d’Europe à Décines leur a ouvert les portes du tour suivant.

Cela n’avait pas été le cas le 9 décembre à Turin pour la première manche au cours de laquelle l’OL, mené deux fois à la marque, s’était imposé de justesse 3 à 2.

Dzenifer Maroszan a permis mardi à Lyon de prendre l’avantage en profitant d’une erreur de Linda Sembrandt (21).

Les Lyonnaises ont alors concrétisé une domination de tous les instants au cours de laquelle leurs occasions auraient déjà pu leur permettre d’ouvrir la marque avant le but de l’Allemande.

Après la mi-temps, l’OL, privé des défenseures Wendie Renard, remplaçante, et Sakina Karchaoui, blessée, comme l’attaquante Eugénie Le Sommer, a continué à contrôler le jeu face à un adversaire jamais dangereux.

Mais faute d’une animation offensive suffisamment dynamique et de précision dans la zone de décision, les Lyonnaises ont longtemps été en échec.

C’est une nouvelle fois la jeune (20 ans) internationale Melvine Malard et la Belge Janice Cayman, entrées en jeu aux 63e et 71e minute, aux places de Nikita Parris et Delphine Cascarino, qui ont débloqué la situation.

Malard a doublé la marque en fin de partie (88) avant que Cayman ne porte le score à 3-0 (90+1).

Les deux attaquantes avaient déjà été déterminantes dans la victoire du match aller.