C1 dames: Christiane Endler, gardienne de l’espoir au PSG

La gardienne chilienne du Paris-SG, Christiane Endler (c), lors de la demi-finale de la Ligue des champions 2020 contre Lyon, à Bilbao, le 26 août
Par Jérémy TALBOT / © 2021 AFP

Héroïne d’un PSG qui rêve de finale en Ligue des champions féminine, la gardienne Christiane Endler sera à nouveau sous le feu des attaquantes de Barcelone dimanche en demi-finale retour (12h00), une exposition habituelle pour la Chilienne, icône sur les terrains et au-delà.

Si les Parisiennes sont encore en course pour un premier trophée européen, elles le doivent surtout à “Tiane”, décisive contre les Catalanes lors du match aller (1-1) après l’avoir été en quart de finale retour (2-1) contre l’OL.

Sans sa parade spectaculaire dans le temps additionnel, “nous aurions été éliminés” par les Lyonnaises, avait relevé son entraîneur Olivier Echouafni. “C’est quelque chose qui donne beaucoup de confiance pour la suite”, avait commenté l’intéressée.

Contre le Barça à l’aller, cela s’est vu. La gauchère de 29 ans s’est remise d’une sortie ratée, sur l’ouverture du score blaugrana, en muselant ensuite les attaquantes adverses au cours d’une partie où le PSG a été malmené.

“Notre Keylor Navas au féminin; ¡Grande @TianeEndler!”, avait savouré le club parisien sur le compte Twitter de la section masculine.

“Elle mérite ce qui lui arrive. Personne ne lui a fait de cadeaux”, disait d’elle le gardien costaricien fin 2019 dans un entretien croisé réalisé par le club.

“N.1 des N.1”

“Chris”, telle qu’on la surnomme à Paris, a débuté le football tardivement dans un pays où la pratique féminine restait embryonnaire. Mais l’ancienne joueuse de Colo-Colo, passée par les Etats-Unis, est devenue une pointure depuis son arrivée en 2017 à Paris, en provenance de Valence.

Nommée dans l’équipe féminine de l’année aux trophées “The Best” en décembre 2020, elle apparaissait au même moment en 22e position du classement mondial établi par The Guardian… et en première place parmi les gardiennes.

Pour le journal anglais, les mains d’Endler font des miracles mais “elle est aussi superbe dans son jeu au pied, avec la meilleure qualité de passe de toutes les gardiennes, et un des meilleurs ratios concernant les arrêts. La gardienne du Chili figure ici comme la N.1 des N.1”.

“J’ai toujours dit, même quand j’ai commencé à jouer, qu’un jour j’allais être la meilleure du monde. Peut-être que j’y parviendrai ou pas, mais mon objectif est de toujours m’améliorer”, disait-elle l’été dernier dans un entretien à l’AFP.

Avec elle, le PSG est devenu cette saison une muraille difficilement franchissable: deux buts concédés en dix-sept matches de championnat, quatre en six matches de C1. Aucun club n’a marqué plus d’un but par match face à l’équipe de la capitale.

Ecoles pour jeunes filles

Endler fait le bonheur de Paris, mais aussi du Chili.

Mi-avril, la “Roja femenina” a obtenu une qualification historique pour les Jeux de Tokyo (21 juillet6 août) en barrage inter-continental contre le Cameroun, deux ans après avoir disputé une première Coupe du monde.

“Nous sommes en train de démontrer que le femme chilienne est forte, capable, sportive, et qu’elle peut réussir tout ce qu’elle entreprend”, s’était réjouie la capitaine.

Adulée dans son pays, Endler y a fondé une dizaine d’écoles de foot ouvertes uniquement aux petites filles, avec l’aide de ses propres sponsors.

“Nous avons toutes en quelque sorte la responsabilité de faire pression, d’aider, de montrer un chemin aux générations futures. Je pense que nous avons ouvert des portes à de nombreuses filles qui ne connaissaient pas le football féminin au Chili et qui ont maintenant des références”, disait-elle l’année passée à l’AFP.

La forte notoriété d’Endler en Amérique du Sud est souvent perceptible en marge des rencontres disputées par les Parisiennes, notamment en Coupe d’Europe où des supporters bardés de drapeaux chiliens viennent encourager leur championne.

Sa cote pourrait encore grimper en cas de qualification pour la finale de la Ligue des champions. Et compliquer d’autant plus les discussions engagées par le PSG pour conserver la gardienne, en fin de contrat cet été.