C1: contre une de ses proies préférées, Ronaldo a les crocs

Cristiano Ronaldo célèbre un but sous le maillot du Real Madrid contre l’Atlético Madrid en demi-finale aller de Ligue des champions le 2 mai 2017 à Santiago Bernabeau
Par Frédéric HAPPE, avec Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA à Madrid / © 2022 AFP

Véritable cauchemar de l’Atlético Madrid, avec le Real comme avec la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo retrouve les Colchoneros qu’il entend bien tourmenter à nouveau avec Manchester United, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions, mercredi (21h00).

Trente-cinq fois le chemins de “CR7” a croisé celui de l’Atlético, plus qu’avec n’importe quel autre adversaire, même le Barça (34).

Des matches où il a très souvent brillé, comme en témoignent ses 25 buts et 9 passes décisives, qui ont laissé quelques souvenirs cuisants aux Madrilènes.

Si leur dernière confrontation, en phase de groupes de Ligue des champions 2019/2020

2-2 en Espagne et 1-0 à Turin

-, avait été assez anodine, les deux équipes se qualifiant pour le tour suivant, le huitième de finale de l’édition précédente fait partie de la légende du Portugais.

Les Madrilènes s’étaient imposés 2-0 après un fantastique match aller, avec deux buts de Diego Godin et José Maria Gimenez, qui avaient muselé Ronaldo. Mais le N.7 s’était réveillé au retour, avec un triplé pour éliminer l’Atlético (3-0), dont un penalty transformé à la 86e.

Sans état d’âme

Deux saisons auparavant, Cristiano avait déjà signé un coup du chapeau en demi-finales aller de C1 au Santiago-Bernabeu contre le même adversaire (3-0, 1-2).

Heureux présage pour Manchester United, les Colchoneros n’ont d’ailleurs jamais gagné un match éliminatoire de C1 face au Portugais qui se sentira comme “chez lui” à Madrid où il a conservé son immense propriété dans les environs, à La Finca de Pozuelo, après son départ du Real en 2018.

Une villa de 4.000 mètres carrés comprenant six chambres avec salles de bains privées, une suite parentale avec deux salles de bain et un garage où sont toujours garés, selon la presse espagnole, certains des bolides les plus prestigieux de la star portugaise.

La presse locale avait même affirmé que Jorge Mendes, le puissant agent du Portugais, aurait également sondé l’Atlético Madrid lors du départ de sa superstar de la Juventus à l’été 2020, mais sans que le club de Diego Simeone ne morde à l’hameçon.

C’est donc sans état d’âme que Ronaldo retrouvera cet adversaire dans une Ligue des champions où il continue de faire l’unanimité, contrairement à ses prestations en Championnat.

Manchester sur une pente ascendante

En phase de poule, il a quasiment porté à bout de bras Manchester United qui a accroché la première place malgré un parcours erratique.

Ronaldo avait trouvé le chemin des filets à 6 reprises en 5 rencontres disputées, soit plus de la moitié des buts de son équipe.

L’Atlético, lui, a dû aller chercher sa qualification in extremis à Porto (3-1) lors de la dernière journée, loin derrière l’intouchable Liverpool.

Tous les deux distancés dans la course au titre en championnat, avec 15 et 17 points respectivement sur leurs rivaux locaux (le Real et City) et sortis des coupes nationales, la Ligue des champions offre aux deux clubs une occasion d’embellir leur fin de saison.

Manchester se présentera cependant au Wanda Metropolitano sur une pente ascendante depuis l’arrivée fin novembre de Ralf Rangnick sur le banc, avec 7 victoires, 4 nuls et 1 défaite en championnat, alors que sur la même période, l’Atlético a été très irrégulier avec 4 victoires, 1 nul et 6 défaites en Liga.

Et si cette affiche reste l’un des huitièmes de finale les plus indécis, elle semble taillée sur mesure pour que Cristiano Ronaldo tourmente encore une fois son souffre-douleur madrilène.