C1: Chelsea net vainqueur d’un Rennes amer

Le défenseur de Chelsea Reece James (g) devant le défenseur brésilien de Rennes Dalbert en Ligue des champions, le 4 novembre 2020 à Londres
/ © 2020 AFP

Chelsea a facilement pris le meilleur (3-0) sur un Rennes combattif jusqu’à une expulsion sévère de son latéral Dalbert en fin de première période, ce qui permet aux Londoniens de virer en tête du groupe E à la mi-parcours.

Avec 7 points, 7 buts marqués, aucun encaissé, les Blues sont extrêmement bien partis pour se qualifier pour les huitièmes de finale, d’autant que Séville a fini par venir à bout des Russes de Krasnodar (3-2), ce qui place les Andalous en deuxième position avec le même nombre de points, mais une différence de but de +2 seulement.

Loin derrière, Rennes et Krasnodar, qui n’ont qu’un point en trois matches, celui de leur match nul (1-1) au Roazhon Park lors de la première journée, semblent promis à se disputer la troisième place qui donne accès aux 16e de finale de Ligue Europa.

Si la victoire des Londoniens ne souffre pas vraiment de contestationRennes ayant trop peu été dangereuxelle n’en reste pas moins dure à avaler pour les Bretons.

Menés dès la 10e minute sur un pénalty de Timo Werner, qu’il avait obtenu pour une faute de Dalbert, averti pour l’occasion (1-0), le match a définitivement basculé sur une décision prise après consultation de la VAR très contestée.

Sur un tir de Tammy Abraham à l’entrée de la surface, le ballon a rebondi sur la jambe de Dalbert puis sur ses bras placés au dessus de sa tête.

Alerté par ses confrères en charge de la vidéo, l’arbitre allemand Felix Zwayer a non seulement désigné à nouveau le point de pénalty, mais donné un deuxième carton jaune à Dalbert qui a laissé ses coéquipiers à 10 dans l’incompréhension la plus totale.

Werner ne s’est pas fait prier pour transformer le pénalty, déjà le 4e obtenu cette saison en Ligue des champions par les Blues, et le 5e de suite que l’Allemand réussit, pour ses 5 derniers buts dans la compétition (2-0, 41e).

Après cela, tout suspens s’était déjà éventé, mais Abraham titularisé pour pallier le forfait de dernière minute de l’attaquant allemand Kai Havertz, testé positif au Covid, ne s’est pas gêné pour enfoncer le clou après 5 minutes dans le second acte, d’une reprise aux six mètres sur un centre tendu parfait de Reece James (3-0, 50e).

Un succès mérité pour un Chelsea qui a pris très au sérieux son adversaire français, N’Golo Kanté étant bien titulaire dans l’entre-jeu et la charnière centrale étant composée de Thiago Silva et Kurt Zouma, une doublette qui a assuré un quatrième match de suite sans prendre de but.

Le scénario du match a permis à Frank Lampard de faire tourner et d’offrir à Olivier Giroud, entré à la 63e, ses premières minutes de C1 de la saison.

De son côté, Rennes, qui avait récupéré Steven Nzonzi très précieux au milieu et qui avait tellement manqué à Séville (1-0), n’a pas à rougir de sa prestation générale.

Les Français ont su tenir le ballon et le faire vivre de façon intéressante, même s’il a manqué de tranchant dans les vingt derniers mètres.

Il a fallu attendre la 84e minute pour voir Jérémy Doku déborder et centrer pour Clément Grenier qui arrivait lancé.

Mais le milieu de terrain s’est heurté à un bel arrêtun de plusde leur ancien coéquipier Edouard Mendy, qui les a privés d’un petit réconfort qui n’aurait pas été volé.