C1: Bruges gagne à Leipzig et se place dans le “groupe de la mort”

Les joueurs du FC Bruges partagent le bonheur de leur succès précieux à Leipzig avec leur supporters, le 28 septembre 2021
Par Christophe BEAUDUFE / © 2021 AFP

Et si Bruges était la surprise du “groupe de la mort”, où rôdent les ogres Paris SG et Manchester City? Après avoir arraché un nul 1-1 contre Messi and Co mi-septembre, les Belges sont allés s’imposer avec autorité 2-1 mardi à Leipzig.

Avec cette victoire, les champions de Belgique sont deuxièmes de leur poule après la 2e journée de Ligue des Champions, avec quatre points comme le PSG, leader à la différence de buts.

Un nouveau but de Christopher Nkunku (1-0, 5e), déjà auteur d’un triplé lors du premier match à Manchester City (défaite 6-3), n’a pas suffi au RB pour se sortir des griffes du FC Bruges. Le capitaine Hans Vanaken (1-1, 22e) et Mats Rits (2-1, 41e) ont donné aux leurs une victoire amplement méritée.

Le RB est pourtant bien entré dans son match, avec l’ouverture du score rapide de Nkunku.

L’attaquant français a marqué sur une action qui est en train de devenir sa “spéciale” cette saison, et qui résume bien la philosophie de football direct et vertical de son entraîneur Jesse Marsch: lancé en profondeur, il a pris de vitesse deux défenseurs et battu le gardien Simon Mignolet en un contre un (1-0, 5e).

Mais Bruges, dont on avait pu apprécier contre la Paris la combativité et la solidarité dans l’adversité, a très rapidement pris le dessus.

Bruges attend Man City

L’égalisation est venue par l’un des nombreux débordements sur l’aile gauche de Charles De Ketelaere, qui a martyrisé la défense allemande en début de match. Le puissant attaquant a servi son capitaine Hans Vanakendéjà buteur contre le Paris SGen retrait pour le premier but des visiteurs (1-1, 22e).

Le deuxième but est venu lui aussi récompenser une période de domination des Belges. Vanaken s’est cette fois transformé en passeur, à l’issue d’une combinaison collective dans la surface, pour mettre Mats Rits en position idéale face au gardien Peter Gulacsi (2-1, 41e).

Marsch a tenté d’inverser le destin en procédant à deux changements à la pause et à deux autres à un quart d’heure de la fin. En vain. Leipzig s’est montré trop maladroit à l’approche de la surface adverse pour espérer bousculer une équipe de Bruges sûre de sa force, et qui attend désormais avec impatience de recevoir Manchester City pour la prochaine journée, le 19 octobre.

Leipzig en revanche, après sa lourde défaite en Angleterre, est toujours dernier avec zéro points, et déjà condamné l’exploit s’il veut au moins accrocher la troisième place du groupe, qualificative pour la Ligue Europa.

Son prochain rendez-vous ne sera pas le plus facile: un déplacement au Parc des Princes l’attend, pour défier le Paris SG.