C1: avec Chelsea comme en Bleu, Giroud pique la concurrence

Olivier Giroud inscrit un but, malgré l’intervention du défenseur sévillan Diego Carlos, lors du large succès de Chelsea 4-0 à Séville, le 2 décembre 2020
Par Frédéric HAPPE / © 2020 AFP

Olivier Giroud se met en quatre: auteur d’un quadruplé à Séville (4-0), l’attaquant de Chelsea est entré mercredi dans un club très fermé en Ligue des champions, envoyant un message fort à la concurrence, chez les Blues ou chez les Bleus.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Giroud ne rend pas les conférences de presse de Franck Lampard très faciles. Pratiquement à chaque fois qu’il lui offre du temps de jeu, le Français brille et le technicien anglais se sent obligé de justifier pourquoi il ne le fait pas jouer davantage.

“Je suis ravi pour lui”, a assuré Lampard. “C’est une incroyable performance. Marquer quatre buts à ce niveau, en Ligue des champions, face à un très bon adversaire (…), il a mérité l’ovation qu’il a reçue” des joueurs et du staff, a-t-il ajouté, le match étant à huis-clos.

Il ne fait d’ailleurs aucun doute que Lampard était sincère. Il n’y avait qu’à voir son franc sourire et ses applaudissements enthousiastes sur le bord de touche après le troisième but de Giroud, pour s’en convaincre.

Ce match comme titulaire, préféré à Tammy Abraham, Giroud se l’était presque offert avec son but décisif en toute fin de match à Rennes (2-1), qui avait assuré le billet des Blues pour les huitièmes.

Les oreilles et la queue

Dans l’une des places fortes de la tauromachie, Giroud a d’abord planté trois jolies banderilles: un enchaînement contrôle du droit, balle enveloppée du gauche (1-0, 8e), une délicieuse balle piquée du droit au-dessus du gardien, après un dribble de dégagement (2-0, 54e) et sa “spéciale”, une tête puissante juste sous la barre (3-0, 74e).

Comme un toréador à qui l’on offre la queue et les oreilles du taureau, Jorginho, le tireur habituel, a laissé à Giroud un pénalty à la 83e minute qui a fait du Français le premier joueur de Chelsea a inscrire un quadruplé depuis 10 ans et un certain… Frank Lampard.

Giroud rejoint ainsi parmi les grands buteurs de l’histoire de la C1 les Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Robert Lewandowski, Zlatan Ibrahimovic, Andreï Chevtchenko ou Ruud van Nistelrooy, tous auteurs de quatre buts dans un même match.

Comme il y a huit jours, Lampard n’a pu que louer en Giroud un “professionnel ultime”.

“Il ne jouait pas régulièrement quand je suis arrivé, mais j’ai immédiatement ressenti son côté positif en tant que joueur, sa façon de vouloir influer sur les gens, qu’il débute le match ou pas”, a rappelé d’ailleurs le technicien.

Pas forcément de quoi faire de lui un titulaire durable, mais en tout cas la garantie d’un meilleur temps de jeu dans ce qui est l’objectif majeur de l’attaquant de 34 ans: assurer sa place dans les 23 Français pour l’Euro à l’été 2021.

Martial perd du terrain

Et la soirée a été d’autant plus profitable de ce point de vue que son principal concurrent à ce poste en bleu, Anthony Martial, a été d’une grande maladresse avec Manchester United, gâchant deux énormes occasions à 1-1 face au PSG.

Lors de la dernière fenêtre internationale déjà, Martial avait “vendangé” plusieurs opportunités face au Portugal.

Certains diront qu’un attaquant qui se crée des occasions est déjà un attaquant dangereux, mais le doublé de Giroud au match suivant contre la Suèdeun adversaire moindre et dans un match sans enjeuavait tout de même frappé les esprits.

“C’est un cas a part, avec (Giroud) on a l’impression qu’il faut qu’il fasse toujours ses preuves”, avait dit Didier Deschamps, qui a toujours témoigné sa confiance à “Olive”.

Le sélectionneur avait aussi assuré qu'”Anthony Martial n'(avait) pas perdu des points, les deux en ont gagné” lors de la séquence de novembre.

Mais Martial en a certainement perdu mercredi dans l’esprit de son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer et risque de ne plus souvent jouer dans l’axe avec Manchester United, maintenant qu’Edinson Cavani a retrouvé toutes sa fougue et ses jambes.