C1: Ansu Fati, la lueur d’espoir du Barça

Le prodige du FC Barcelone Ansu Fati (à gauche), prend part à la séance d’entraînement du club, le 19 octobre 2021, à la veille du match contre le Dynamo Kiev
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Alors que le FC Barcelone est en pleine déconfiture financière et sportive, le prodige Ansu Fati est l’une des rares lueurs d’espoirs pour le club catalan, en quête d’une première victoire en Ligue des champions mercredi (16h45 GMT) face au Dynamo Kiev.

Il porte le N.10, il sauve son équipe de matches mal embarqués… mais ce n’est pas Lionel Messi. Le jeune diamant brut du FC Barcelone a poussé le mimétisme jusqu’à marquer un but après une remise en pivot de Memphis Depay dimanche en Liga contre Valence (3-1), un geste digne de la star argentine, partie à l’intersaison au Paris SG.

“Avant, c’était Messi qui solutionnait tout. Hier, c’est Ansu qui l’a fait. (…) Trop de joueurs sont encore habitués au Barça de Messi. Maintenant, ils devront s’habituer au Barça d’Ansu Fati”, a résumé Santi Nolla, le directeur du quotidien sportif catalan Mundo Deportivo, lundi.

D’ailleurs, entre Messi et Fati, les statistiques de précocité tournent en faveur du jeune ailier gauche né en Guinée-Bissau.

Plus précoce que Messi

Avec 13 buts en pro, Ansu Fati est le blaugrana qui a marqué le plus de buts avant ses 19 ans, devant Bojan Krkic (12 buts), et Lionel Messi (7). Sur ses 2.000 premières minutes avec l’équipe première du Barça, Fati a marqué 15 buts, quand Messi en avait marqué 11.

Et selon le cabinet de statistiques Opta, Ansu Fati est le joueur avec le meilleur pourcentage de réussite depuis février 2020 (68,7 %), avec 11 buts sur seulement 16 frappes cadrées.

“Ansu Fati est un joueur avec un talent colossal. Le meilleur, c’est qu’il est encore très jeune. On doit l’aider à ce qu’il exprime ses qualités, parce qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs au monde qui ont son talent”, l’a encensé dimanche soir la recrue argentine Sergio Agüero, également de retour sur les terrains après sa blessure au mollet droit contractée le 9 août.

Ronald Koeman a confirmé mardi en conférence de presse que le club blaugrana était tout proche de sceller la prolongation de contrat de sa jeune pépite, qui expire l’été prochain.

“Proches de prolonger”

“On est proches de prolonger Ansu Fati, c’est la seule chose que je sais. C’est une très bonne nouvelle. C’est un joueur qui doit incarner le futur de ce club”, a assuré le technicien néerlandais après que le quotidien Mundo Deportivo a avancé qu’un dirigeant du club s’est déplacer au Portugal pour rencontrer l’agent du joueur, Jorge Mendes, et obtenir un accord de principe.

La trajectoire de Fati est pourtant faite d’ombre et de lumière. Victime d’une fracture du ménisque du genou gauche le 7 novembre 2020 contre le Betis Séville, le petit attaquant a subi quatre opérations et est resté écarté des terrains pendant près d’un an.

Le 26 septembre, pour son grand retour, Fati est entré en jeu à la 81e minute et a marqué le but du 3-0 dans le temps additionnel face à Levante, pour la 7e journée de Liga. Et dimanche, pour sa première titularisation depuis sa blessure, Fati a marqué le but du 1-1 et a provoqué le pénalty du 2-1 avant de céder sa place.

Si ses faits d’armes font déjà la joie des supporters catalans, celui qui va fêter ses 19 ans le 31 octobre doit encore montrer la voie lors de cette semaine décisive, mercredi en Ligue des champions, puis lors du clasico de Liga face au Real Madrid dimanche.

En cas de troisième défaite consécutive en C1 mercredi au Camp Nou face au Dynamo Kiev, les chances du Barça d’accéder au 8es de finales seraient très réduites: seuls Newcastle en 2002 et l’Atalanta Bergame en 2019 ont réussi à passer la phase de groupes après un tel départ.