C1: à Bergame, Ronaldo évite le pire pour Manchester United (2-2)

La joie de l’attaquant portugais de Manchester United, Cristiano Ronaldo, auteur d’un doublé et de l’égalisation dans le temps additionnel face à l’Atalanta, lors de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions, le 2 novembre 2021 à Bergame
/ © 2021 AFP

Cristiano Ronaldo n’a pas raté ses retrouvailles avec l’Italie en inscrivant un doublé qui a sauvé in extremis la soirée de Manchester United et de son entraîneur Ole Gunnar Solksjaer, mardi contre l’Atalanta (2-2) à Bergame en Ligue des champions.

Le meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des champions (139 réalisations désormais, devant les 123 de Lionel Messi) a encore une fois jailli de sa boîte pour éviter le pire aux Mancuniens, bien pâles.

L’ex-Juventino, ultra-motivé par son retour sur une pelouse italienne, a d’abord égalisé avant la pause (45e+1) au terme d’une belle action collective puis a privé la “Dea” d’un succès qui lui tendait les bras d’une belle volée à quelques secondes du terme (90e+1).

Comme à l’aller, où elle avait mené 2-0 à la pause avant de s’incliner 3-2, sur un coup de tête de Ronaldo, l’Atalanta voit la victoire lui échapper dans un scénario cruel. Elle avait pris les devants par Josip Ilicic (12e) puis de nouveau par Duvan Zapata (56e).

Ole Gunnar Solksjaer, fragilisé depuis la gifle contre Liverpool (0-5) en championnat, pourra remercier Ronaldo, qui avec ses deux buts a reléguéun peuau second plan les limites d’un Manchester encore une fois peu convaincant à quatre jours du derby contre City.

Varane de nouveau blessé

Les Red Devils ont surtout réagi, ne jouant que par à coups et affichant d’inquiétantes fragilités en défense. Une défense pénalisée par le nouveau pépin physique de Raphaël Varane, sorti à la 38e minute, quelques jours seulement après son retour à la compétition, sa blessure aux adducteurs de côté.

ManU s’est ainsi fait surprendre sur la première accélération bergamasque, conclue par une frappe tendue de Josip Ilicic (12e) que n’a pu stopper un David De Gea pas vraiment impérial (12e). Et elle a encore été prise à défaut assez facilement sur le second but, mal alignée sur la percée de Zapata. Un but d’abord refusé puis validé par la VAR après de longs instants de suspense (56e).

Mais voilà, Manchester possède une armada de stars que n’a pas l’Atalanta. Et parmi elles un extra-terrestre nommé Ronaldo, danger N.1 des Anglais pendant tout le match, dès sa première frappe après seulement… vingt secondes.

Accueilli par les sifflets nourris des supporters bergamasque mais soutenu par la solide colonie anglaise (1.400 fans), Ronaldo s’est démené pour réussir son retour dans un “endroit incroyable qui sera pour toujours dans [son] coeur”, avait-il assuré lundi dans un message sur Instagram.

Sur son premier but, il ne s’est pas fait prié pour gratifier les supporters adverses de sa célébration fétiche, leur montrant son N.7. Et sur le second, il a pu filer fêter le point prismaintenant Manchester en tête du groupedevant sa colonie de fans. Des fans qu’on imagine plus soulagés qu’emballés par la prestation de leur équipe.