L’attaquant de Mönchengladbach Marcus Thuram buteur face Ă  Istanbul Basaksehir FK en C3, le 12 dĂ©cembre 2019 Ă  Mönchengladbach
/ © 2019 AFP

Mönchengladbach a fait le show, les buteurs se sont dĂ©chaĂ®nĂ©s, et les gros bras ont longtemps Ă©tĂ© Ă  la peine: la première partie de la Bundesliga, achevĂ©e dimanche, n’avait plus Ă©tĂ© aussi passionnante depuis des annĂ©es.

Tops et flops des 17 premières journées:

Top: Thuram et Mönchengladbach

ArrivĂ© cet Ă©tĂ© de Guingamp, Marcus Thuram, fils de Lilian Thuram et international espoir français, s’est rĂ©vĂ©lĂ© sous le maillot de Mönchengladbach.

Avec 6 buts et 5 passes dĂ©cisives en Bundesliga, cet attaquant de 22 ans a fortement contribuĂ© Ă  faire du Borussia l’Ă©quipe surprise de ce dĂ©but de saison: en tĂŞte de la 7e Ă  la 14e journĂ©e, les “Poulains” virent en deuxième position Ă  deux points des “Taureaux” de Leipzig Ă  la fin des matches aller.

Top: Werner et Lewandowski

Une saison de tous les records: deux hommes, le Munichois Robert Lewandowski et le joueur de Leipzig Timo Werner, comptent plus d’un but par match en moyenne. Le Polonais de 31 ans a fait mouche 19 fois en 17 journĂ©es. Le jeune Allemand 18 fois.

A 23 ans, Werner est le fer de lance du RB, qui mĂ©rite aussi un “top” pour avoir dĂ©crochĂ© le titre honorifique de champion d’automne, monopolisĂ© depuis 2011 par le Bayern (huit fois) et Dortmund (deux fois).

Top: L’union Berlin

Pour sa première saison parmi l’Ă©lite, l’Union Berlin, le petit club Ă  la rĂ©putation de rebelle, a connu des dĂ©buts difficiles, mais aussi rĂ©ussi quelques actions d’Ă©clat. Dans son stade pittoresque de 22.000 places, aux supporters chauds-bouillants (et parfois indisciplinĂ©s), l’unique reprĂ©sentant en première division des Ă©quipes de l’ex-RDA a dĂ©jĂ  battu deux fois le leader de la Bundesliga: Dortmund Ă  la troisième journĂ©e et Mönchengladbach Ă  la 12e.

Grâce notamment Ă  une sĂ©rie de quatre victoires consĂ©cutives en novembre, il a quittĂ© la zone rouge pour s’installer dans le ventre mou du championnat, alors que les autres promus Cologne et Paderborn sont en difficultĂ©.

Flop: Niko Kovac

Sur la sellette dĂ©jĂ  la saison dernière, rejetĂ© par les stars du vestiaire, Niko Kovac a Ă©tĂ© limogĂ© de son poste d’entraĂ®neur du Bayern Munich le 3 novembre, après une humiliante dĂ©faite 5-1 Ă  Francfort.

Son adjoint Hansi Flick lui, fait partie des “tops” du semestre: avec huit victoires en dix matches, et fort de la confiance des joueurs, il a convaincu ses dirigeants de lui confier l’Ă©quipe au moins jusqu’Ă  la fin de saison. Et voilĂ  le “dĂ©butant” en charge de gagner la Bundesliga et, si possible, la Ligue des champions!

Flop: Hernandez

En lâchant 80 millions Ă  l’Atletico Madrid, le Bayern a fait de Lucas Hernandez le joueur le plus cher jamais achetĂ© en Bundesliga. Las! Le dĂ©fenseur champion du monde s’est blessĂ© le 22 octobre (ligament croisĂ© de la cheville) et ne rejouera pas avant fin janvier au plus tĂ´t. Son compère de la dĂ©fense centrale Niklas SĂĽle est Ă©galement grièvement blessĂ© (genou), de sorte que le Bayern a dĂ» improviser une charnière, alternativement avec Boateng, Alaba ou Pavard.

Flop: Favre et Dortmund

Favre, comme Kovac, avait la tête sur le billot fin novembre. Certes il a réussi à éviter le limogeage, grâce à quelques belles prestations. Mais le Borussia, qui annonçait en début de saison son intention de remporter le titre, reste très instable. En 17 journées, Dortmund a perdu 11 points en fin de match après avoir mené!

Les dirigeants, qui ont lourdement investi Ă  l’intersaison, sont impatients de voir leurs efforts rentabilisĂ©s. Et en Ligue des champions, le Paris SG pointe Ă  l’horizon en 8e de finale!

Pop: Coutinho

AnnoncĂ© comme le gĂ©nie qui allait illuminer la Bundesliga, le BrĂ©silien arrivĂ© fin aoĂ»t Ă  Munich de Barcelone a mis longtemps Ă  s’adapter. La presse commentait dĂ©jĂ  “l’Ă©chec” de son transfert, lorsqu’il a soudain fait “pop”! Une belle prestation et un but de classe en Ligue des champions contre Tottenham (3-1), suivie d’un triplĂ© contre BrĂŞme (6-1). A confirmer Ă  la reprise après la trĂŞve, dès le 18 janvier.