Corentin Tolisso buteur pour les Bleus contre l’Albanie pour le dernier match de qualification à l’Euro, le 17 novembre 2019 à Tirana
Par Antoine MAIGNAN, Jeremy TALBOT / © 2019 AFP

Corentin Tolisso a marqué son premier but en équipe de France, dimanche à Tirana contre l’Albanie (2-0), un match qualificatif à l’Euro-2020 qui a vu le retour de Benjamin Mendy, irréprochable dans l’engagement mais pas toujours dans le placement.

Steve Mandanda: alerté dès l’entame de match, puis plusieurs fois sur des longs ballons ou des centres, le Marseillais a fait preuve d’autorité. Il confirme qu’il peut légitimement postuler pour l’Euro, même si le retour d’Hugo Lloris le cantonnera au rang de doublure.

Raphaël Varane: sur la lignée de ses dernières performances, le Madrilène, capitaine en l’absence de Lloris, a été le leader défensif des Bleus. Il se fait tout seul une frayeur à une cheville (75e), sans gravité finalement.

Clément Lenglet: après sa bourde contre la Moldavie, le Barcelonais a dû s’adapter à un poste inhabituel pour lui, celui de défenseur axial d’un système à trois arrières. Il l’a fait avec assurance, en se montrant plus tranchant que jeudi sur les duels. Il écope d’un carton jaune (26e) assez tôt, mais ne désespère pas, et manque d’ailleurs même de marquer de la tête sur corner (40e).

Presnel Kimpembe: surprise de la composition, le Parisien a été à la hauteur. Sa vision du jeu a été utile aux Bleus, comme son jeu de relance. Il tente même sa chance d’une frappe lointaine à la 38e minute, au-dessus.

Léo Dubois: le Lyonnais a fait deux mauvais choix sur deux possibilités dangereuses de centres en première période, mais sur son troisième, il fait mouche en trouvant Griezmann pour le second but. Et n’a pas été loin de l’exploit d’une frappe lointaine bien détournée par Berisha (68e). Remplacé par Benjamin Pavard (88e).

Corentin Tolisso: moins utilisé depuis quelques temps au Bayern Munich, l’ancien Lyonnais s’est offert son premier but en équipe de France au soir de sa 21e sélection. A la reprise d’un coup franc de Griezmann au premier poteau, il a placé une tête smashée que le gardien Etrit Berisha n’a pu stopper (8e). Précieux pour ratisser les ballons et lancer les offensives, il a rassuré ses partenaires malgré quelques pertes de balle sans danger.

Moussa Sissoko: associé à Tolisso dans l’entrejeu, il a libéré l’ancien Lyonnais de certaines tâches défensives, tout en assurant dans les duels aux moments opportuns.

Benjamin Mendy: le défenseur de Manchester City a reporté le maillot des Bleus après plus d’un an d’absence, et c’était un événement en soi. Au duel avec Elseid Hysaj, le capitaine et joueur de Naples, il a fait parler son physique et proposé des solutions offensives dans son couloir gauche. Mais il aussi parfois laissé des espaces béants dans son dos. Remplacé par Lucas Digne (75e).

Antoine Griezmann: l’attaquant du FC Barcelone, incapable de marquer lors des sept rencontres précédentes, a retrouvé la voie des filets (31e, 2-0) en reprenant un centre en retrait de Dubois. Le voilà désormais sixième meilleur buteur de l’histoire des Bleus avec 30 buts, à égalité avec Jean-Pierre Papin et Just Fontaine. Infatigable relayeur, il a aussi fait l’essuie-glace sur le front de l’attaque et distribué de nombreux bons ballons, notamment pour Lenglet sur corner (40e) ou Mendy dans la profondeur (41e). Il dépose un coup franc parfait pour Tolisso sur l’ouverture du score, réalisant au passage une 7e passe décisive en qualifications (incluant le penalty provoqué en Islande en octobre).

Olivier Giroud: moins isolé qu’à l’accoutumé, il n’a pas toujours été bien servi malgré ses nombreux appels. Il a manqué un face à face (52e) sur un service de Griezmann, sa belle frappe décroisée (64e) a été arrêtée par le gardien et une superbe frappe enroulée a été repoussée par un poteau (72e)!

Wissam Ben Yedder: Laissé sur le banc jeudi contre la Moldavie, l’attaquant de Monaco a connu sa 3e titularisation en 8 sélections, après celle contre Andorre en juin et la deuxième contre la Turquie en octobre. Sobre et juste techniquement, il a souvent combiné avec les autres joueurs offensifs en une ou deux touches de balle. Remplacé par Nabil Fékir (85e).